Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Départs en vacances : un premier week-end de rodage avant les vrais grands départs

Dans Pratique / Prévisions de circulation

Michel Holtz

Le pic de 450 km de bouchons enregistré samedi n'est qu'un avant-goût de ce qui attend les estivants au cours des week-ends à venir. Malgré le prix du carburant en hausse constante, les Français ne semblent pas renoncer aux vacances. En témoignent les prévisions de BlablaCar qui prévoit plus de 4,5 millions de voyageurs sur son réseau de covoiturage et de bus d'ici la fin du mois d'août.

Les week-ends de juillet à venir seront colorés d'orange, de rouge et même de noir selon Bison Futé.
Les week-ends de juillet à venir seront colorés d'orange, de rouge et même de noir selon Bison Futé.

Avec 450 km enregistrés samedi dernier, on est loin du record absolu de bouchons enregistrés en France. Très loin même, puisqu'il a été établi non pas au cours d'un chassé-croisé estival, mais lors d'un simple pont du mois de mai 2019, ou la France a compté 1 340 km d'embouteillages. Pour autant, les 450 km de samedi sont un indicateur loin d'être négligeable pour ce galop d'essai de l'été, puisqu'il s'est déroulé hors des vacances scolaires.

Un entraînement pour les prochains week-ends qui risquent de transformer les autoroutes françaises en un énorme parking, malgré le coût du carburant qui explose et des péages toujours aussi chers. Cette prévision pessimiste est bien entendu signée Bison Futé, qui voit du rouge et de l’orange partout dès le week-end prochain, et même du noir le samedi 30 juillet. Mais le vieux sachem vient de trouver un allié du côté de Blablacar. Et quand une licorne et un chef indien sont d'accord, on peut les croire. Le spécialiste du covoiturage a scruté son carnet de réservations et se prépare à accueillir plus de 4,5 millions de voyageurs, à un prix moyen évidemment plus cher que le reste de l'année, puisqu'il en coûte 35 euros pour se rendre, par exemple, de Paris à Brest.

Les anciens IDbus et OuiBus sont aujourd'hui aux mains de BlablaCar. Ils seront 900 à sillonner la France au cours de l'été.
Les anciens IDbus et OuiBus sont aujourd'hui aux mains de BlablaCar. Ils seront 900 à sillonner la France au cours de l'été.

Mais chez Blablacar, si l'on se charge de faire l'intermédiaire entre les conducteurs et les passagers payants, on exploite aussi des bus. Et en examinant la situation estivale, entre des TGV bondés, des aéroports saturés et en grève, l'ex-start up a saisi l'opportunité en augmentant de 20 % son offre d'autocars. Ils sont désormais 900 à sillonner le pays, ce qui fait de l'entreprise le premier réseau du genre en France.

En voiture, en stop ou en bus : tous égaux devant les bouchons

Mais en prenant sa voiture personnelle, un blablabus ou en se retrouvant en tant que passager dans un blablacar, il y a de fortes chances qu'en partant le week-end prochain, le 13, le 22 ou le 30 juillet, périodes sombres ou écarlates selon le vieil Indien, (l'employé le plus connu de la DGITM, Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer), on se retrouve tous dans le même bouchon. L'embouteillage est finalement un grand militant pour l'égalité.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire