Publi info
 

Des parents imprudents, mais inquiets pour la sécurité de leurs enfants en voiture

Dans Pratique / Sécurité

Des parents imprudents, mais inquiets pour la sécurité de leurs enfants en voiture

Des parents sensibilisés au risque routier mais pas assez vigilants, voici ce qu’il ressort du dernier baromètre réalisé par l’assurance Allianz et l’institut de sondage CSA. De nombreux progrès restent à accomplir.

Ce sondage révèle que 98 % des parents interrogés disposent d’une voiture et s’en servent au moins une fois par semaine. Toutefois 65 % reconnaissent être distraits par leur progéniture quand ils sont au volant.

La présence d’enfants dans la voiture a tendance à améliorer la conduite sur la route mais les parents reconnaissent continuer à adopter des comportements à risque. Ils sont ainsi 27 % à dépasser les limitations de vitesse, 15 % utilisent leur téléphone au volant, 1 sur 10 conduit sous l’emprise d’alcool ou de drogue, tandis que le même nombre ne respecte pas forcément le stop, le feu ou la priorité. 1 personne sur 5 oublie même de vérifier si son enfant est attaché ou ne l’installe pas dans un équipement adapté.

Même constat à pied ou à vélo où 1 parent sur 3 ne met pas de casque à son enfant en trottinette et même 18 % l’oublient pour faire du vélo.

Des chiffres paradoxaux car 4 personnes sur 5 interrogées sont inquiètes du comportement des autres usagers de la route pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Pour la moitié des personnes sondées, les voyages en famille sont même source de stress et de fatigue. Ainsi, 39 % redoutent l’usage du téléphone (alors qu’ils sont 15 % à l’utiliser), 36 % craignent le refus de priorité au passage piéton (alors qu’ils ne sont que 13 % à les respecter) et 34 % ont peur de la conduite sous alcool ou drogue (bien qu’ils soient environ 10 % à en consommer).

Ces résultats démontrent bien que les conducteurs parents  sont en contradiction avec eux-mêmes. D’un côté ils reconnaissent avec honnêteté avoir parfois des comportements à risque lorsqu’ils conduisent leur voiture avec leur progéniture à bord, mais ont peur de ces mêmes agissements pour leur enfant.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Moi, je n'ai pas d'enfant et ne suis pas chez Allianz. Je n'ai donc pas été sondé.

Par

Je ne comprends pas en quoi, le fait que 39% des parents s'inquiètent de l'utilisation du téléphone par les autres usagers de la route et que 15% d'entre eux le fassent, soit paradoxal.

Ce sondage ne nous permet, en effet, pas de savoir si les 15% qui le font, font partie (partiellement ou totalement) des 39% qui s'en indignent ou des 61% qui ne s'en préoccupent pas.

Si par exemple il y avait eu 60% qui s'en inquiètent et 60% qui le font, alors là, nous aurions pu être sûr qu'au moins 10% des parents sont incohérants, mais selon ce qui est écrit il n'y a aucun moyen de savoir.

J'aimerais donc qu'on fasse preuve d'un peu plus de rigueur avant de traiter ces pauvres parents de paradoxales.

Et oui, j'ai créé un compte uniquement pour dire ça :biggrin:

Bonne journée

Par

En réponse à Adaq

Je ne comprends pas en quoi, le fait que 39% des parents s'inquiètent de l'utilisation du téléphone par les autres usagers de la route et que 15% d'entre eux le fassent, soit paradoxal.

Ce sondage ne nous permet, en effet, pas de savoir si les 15% qui le font, font partie (partiellement ou totalement) des 39% qui s'en indignent ou des 61% qui ne s'en préoccupent pas.

Si par exemple il y avait eu 60% qui s'en inquiètent et 60% qui le font, alors là, nous aurions pu être sûr qu'au moins 10% des parents sont incohérants, mais selon ce qui est écrit il n'y a aucun moyen de savoir.

J'aimerais donc qu'on fasse preuve d'un peu plus de rigueur avant de traiter ces pauvres parents de paradoxales.

Et oui, j'ai créé un compte uniquement pour dire ça :biggrin:

Bonne journée

Dans mon exemple, je voulais dire 20% d'incohérants, pardonnez-moi pour cette erreur.

Par

Ca me rappelle quand mes parents qui conduisaient sans permis à points, sur des routes parfois sans limitation claire, sans aucun radars ou très rares et très médiocres, dans des voitures en tôle qui décapitaient les passagers avant au moindre choc frontal, qui broyaient les gens en latéral, sans ceintures obligatoire, avec des vitres non feuilletées, sans airbags, sans ABS, avec souvent des freins à tambours, des pneus en bois, des phares jaunes et médiocres, avec les appuies têtes réservés aux voitures les plus chères, avec plus de tolérance sur la conduite bourrée... Viennent me faire des réflexions quand je conduit à 51 au lieu de 50 ou 135 au lieu de 130......

Par

En réponse à lorenzozozo

Ca me rappelle quand mes parents qui conduisaient sans permis à points, sur des routes parfois sans limitation claire, sans aucun radars ou très rares et très médiocres, dans des voitures en tôle qui décapitaient les passagers avant au moindre choc frontal, qui broyaient les gens en latéral, sans ceintures obligatoire, avec des vitres non feuilletées, sans airbags, sans ABS, avec souvent des freins à tambours, des pneus en bois, des phares jaunes et médiocres, avec les appuies têtes réservés aux voitures les plus chères, avec plus de tolérance sur la conduite bourrée... Viennent me faire des réflexions quand je conduit à 51 au lieu de 50 ou 135 au lieu de 130......

Bienvenu en France. Le pays des collabos !

Ville l’Allemagne et son modèle !

Par

En réponse à lorenzozozo

Ca me rappelle quand mes parents qui conduisaient sans permis à points, sur des routes parfois sans limitation claire, sans aucun radars ou très rares et très médiocres, dans des voitures en tôle qui décapitaient les passagers avant au moindre choc frontal, qui broyaient les gens en latéral, sans ceintures obligatoire, avec des vitres non feuilletées, sans airbags, sans ABS, avec souvent des freins à tambours, des pneus en bois, des phares jaunes et médiocres, avec les appuies têtes réservés aux voitures les plus chères, avec plus de tolérance sur la conduite bourrée... Viennent me faire des réflexions quand je conduit à 51 au lieu de 50 ou 135 au lieu de 130......

Le côté «  faites ce que je dis, pas ce que je fais ? »

A cette époque là, il y avait aussi plus de 15000 tués sur les routes (17000 en 1972) avec 30% de conducteurs en moins sur les routes.

La sensibilisation aux dangers de la route via l’information (radio/TV, et maintenant internet)a peut être amené les conducteurs de cette époque à changer de comportement?

On pourrait parler d’exces de prudence, mais dans le cas présent il est justifié, bien que j’ai perdu 4 points depuis le début de l’annee pour cause de mini excès de vitesse en 3 infractions.

Par

En réponse à Axel015

Bienvenu en France. Le pays des collabos !

Ville l’Allemagne et son modèle !

Et Vlan!! Encore un petit coup de pangermanisme !

Les français ont tous les défauts du monde, les allemands toutes les qualités.

Si vraiment la France vous insupporte, vous pouvez peut être vous installer outre Rhin ?

Et peut être finirez vous par trouver quelques inconvénients à cette nation exemplaire ?

Par

En réponse à PM13580

Le côté «  faites ce que je dis, pas ce que je fais ? »

A cette époque là, il y avait aussi plus de 15000 tués sur les routes (17000 en 1972) avec 30% de conducteurs en moins sur les routes.

La sensibilisation aux dangers de la route via l’information (radio/TV, et maintenant internet)a peut être amené les conducteurs de cette époque à changer de comportement?

On pourrait parler d’exces de prudence, mais dans le cas présent il est justifié, bien que j’ai perdu 4 points depuis le début de l’annee pour cause de mini excès de vitesse en 3 infractions.

La baisse des tués sur les routes est essentiellement dû à l'amélioration des sécurités actives et passives des véhicules.

Les chiffres et les courbes le montre: forte baisse à chaque apparition de technologie majeure.

Exemple: ceinture, airbag, abs... et technologies passives comme les carrosseries qui absorbent mieux les chocs et réduisent l'énergie de l'impact transmises aux occupants (cellule de vie) etc...

Par

En réponse à SiriusRST

La baisse des tués sur les routes est essentiellement dû à l'amélioration des sécurités actives et passives des véhicules.

Les chiffres et les courbes le montre: forte baisse à chaque apparition de technologie majeure.

Exemple: ceinture, airbag, abs... et technologies passives comme les carrosseries qui absorbent mieux les chocs et réduisent l'énergie de l'impact transmises aux occupants (cellule de vie) etc...

Est ce que le nombre d’accidents a baissé dans les mêmes proportions ? S’il est resté stable ou à augmenté, vous avez raison, s’il a baissé, c’est moi.

Aucune malice dans ma question, je n’ai pas les chiffres.

Par

En réponse à SiriusRST

La baisse des tués sur les routes est essentiellement dû à l'amélioration des sécurités actives et passives des véhicules.

Les chiffres et les courbes le montre: forte baisse à chaque apparition de technologie majeure.

Exemple: ceinture, airbag, abs... et technologies passives comme les carrosseries qui absorbent mieux les chocs et réduisent l'énergie de l'impact transmises aux occupants (cellule de vie) etc...

En effet, mais également grâce à l'action des pouvoirs publics, tant en matière de réglementation que d'infrastructures.

Amélioration de la qualité des routes, construction d'autoroutes, pose de glissières de sécurité.

création du certificat de capacité de conduire en 1893, création des auto-écoles en 1917, installation du 1er feu rouge à Paris en 1923, obligation du port de la ceinture, obligation de port du casque. equipement obligatoire de ceintures 3 points aux véhicules neufs en 1970, obligation de systèmes de retenue pour les enfants en 1991, Obligation faite aux constructeurs automobiles de généraliser les ceintures à l'arrière, l'ABS, l'ESP...

Par exemple, plus de 18000 morts en 1973. Obligation port de la ceinture et du casque, limitations de vitesse, on passe en dessous des 15000 en 1975. en 1991, on tourne à 11 000 morts. On met les systèmes de retenue, le permis à point, le contrôle technique, l'abs se généralise, les airbags arrivent aussi. On tombe à 8000 en 1995.

On rajoute de la répression, les véhicules deviennent de plus en plus sûrs, les infras aussi. Résultat: on est à moins de 4000.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire