Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNbyBELLU - Suzuki, fringante centenaire

Dans Futurs modèles / Design

Serge Bellu

Suzuki fête son centenaire en lançant deux nouveaux modèles qui ont une signification stratégique majeure, l’Across et la Swace. Une bonne occasion pour revenir sur les coups d’éclat d’une marque qui n’avait pas besoin de chercher ailleurs ce qu’elle savait inventer toute seule dans le domaine du design. 

Suzuki Vitara (1988)
Suzuki Vitara (1988)

Ce n’est pas tous les jours que l’on parle de Suzuki à propos de design. Et l’on a tort. On s’aperçoit que depuis que l’entreprise est passée de deux à quatre roues, elle n’a cessé de venir déranger les habitudes et les ronronnements qui atrophient souvent le monde des designers.

Aujourd’hui, Suzuki doit vivre la pire contrainte pour une entreprise connue pour son indépendance d’esprit. Elle doit composer avec un actionnaire encombrant. En août 2019, Toyota Motor Company est entrée dans le capital de Suzuki à hauteur de 4,94 %. Aussitôt, la synergie de groupe a imposé l’intégration de deux modèles Toyota dans la gamme Suzuki : la Swace basée sur la Toyota Corolla Touring Sports et l’Across, clone de la Toyota Rav 4.

Suzuki Across
Suzuki Across
Suzuki Swace
Suzuki Swace

Soyons francs, les deux Toyota en question, comme la plupart des modèles de la marque, ne brillent pas par leur élégance. La Corolla affiche une banalité affligeante et la Rav 4 compte parmi les SUV les plus arrogants du marché. La marge de manœuvre était limitée pour les stylistes de Suzuki qui se sont quand même efforcés de plaquer leur propre identité sur les deux voitures. L’Across, notamment, a un peu perdu de l’arrogance de la Rav 4. C’est un moindre mal.

Il reste heureusement une gamme cent pour cent Suzuki qui illustre la créativité maison : l’Ignis, sympathique citadine, la Swift qui affiche une vraie personnalité sur le segment des compactes, ou encore la Vitara qui arrive à se distinguer dans l’univers stéréotypé des SUV, ce qui est moins vrai pour la S-Cross. Et bien sûr, il y a l’emblématique Jimny, qui demeure un modèle unique en son genre dans la production mondiale.

Suzulight
Suzulight

C’est d’ailleurs avec la première Jimny que Suzuki attira l’attention des observateurs dans les années 1970. Un coup d’œil dans le rétroviseur s’impose pour rappeler que l’entreprise vient de fêter son centenaire. Ses origines remontent à 1909 quand Michio Suzuki créa sa première usine de métiers à tisser, puis c’est le 15 mars 1920 que la Suzuki Loom Works devint une société par actions. Un premier prototype d’automobile fut étudié en 1937 avant que la guerre ne mette un terme au projet. En 1952, Suzuki lança sa première moto. En juin 1954, la société est devenue Suzuki Motor Co. Ltd et elle est passée à quatre roues l’année suivante avec la Suzulight.

Revenons en novembre 1972 et à la Jimny dont l’idée géniale était d’introduire un minuscule véhicule quatre-quatre dans la catégorie, sacro-sainte au Japon, des keijidosha (longueur limitée à environ 3 mètres et cylindrée fixée à 360 cm3). Avec sa face avant percée de fentes verticales, ses yeux ronds, ses ailes avant rapportées et les tôles latérales ondulées, la Jimny avait la dégaine d’une Jeep en réduction. Moyennant quoi, elle a promené sa silhouette rustique avec succès dans les campagnes et les montagnes de l’archipel nippon. À partir de là, Suzuki a peaufiné son image de défricheur.

En 1988, Suzuki change de ton et destination. La Vitara avoue une vocation plus urbaine avec son style sophistiqué, ses proportions gracieuses, ses surfaces délicatement modelées et son intérieur avenant. Avec elle apparaît le premier tout-terrain urbain. La formule a beau sembler saugrenue à l’époque, elle fera florès… Et elle ne tarde pas à donner des idées à Toyota dont la Rav 4 reprend la même philosophie.

Suzuki Wagon R
Suzuki Wagon R

Suzuki n’arrête pas d’inventer des concepts. En 1993, avec la Wagon R, elle imagine le monospace urbain, toujours dans la catégorie des keijidosha. Cette familiale ultracourte à la brillante architecture deviendra la voiture la plus populaire au Japon pendant plusieurs années.

Suzuki RT-1
Suzuki RT-1

Suzuki défriche aussi des voies inexplorées à travers ses concept-cars. En novembre 1987, la RT-1 apparaît comme un mutant né du croisement d’un quatre-quatre compact (370 cm de long) et d’une citadine sportive, ce qui lui vaut d’être défini comme un « Runabout sport car ». Réjouissant !

Autre concept prémonitoire, la Constellation, révélée en novembre 1989 et injustement oubliée. Encore une fusion qui donne naissance à un gros bonbon rose, un break tout-terrain à quatre roues motrices et directrices avec garde au sol variable. Son style tout en rondeurs lui permet de traverser les sentiers et les années sans prendre de rides et en donnant un sérieux coup de vieux à beaucoup de créations alambiquées d’aujourd’hui. On le confirme : Suzuki n’a pas besoin de Toyota pour dessiner le futur !

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Suzuki

Toute l'actualité

Forum Suzuki

Par Invité jcol le 06/05/2022 à 15:33

Commentaires ()

Déposer un commentaire