Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNERbyBELLU - Ferdinand Alexander Porsche, l’inventeur de la 911

Dans Futurs modèles / Design

Bon sang ne saurait mentir : c’est le petit-fils du professeur Porsche, « Butzi », qui esquisse la ligne de la 911 avant de connaître une nouvelle notoriété à l’enseigne de Porsche Design.

Ferdinand Alexander Porsche, dit "Butzi".
Ferdinand Alexander Porsche, dit "Butzi".

Ferdinand Alexander Porsche est né à Stuttgart le 11 décembre 1935. Il est le fils de Ferdinand Anton Porsche, dit « Ferry », et le petit-fils de Ferdinand Porsche, concepteur des Auto Union de Grand Prix et de la Volkswagen. Diplômé de la respectable école de design d’Ulm, Ferdinand Alexander Porsche, familièrement surnommée « Butzi », travaille d’abord aux côtés de Erwin Komenda qui dirige le studio de style de Porsche depuis 1931. Né le 6 avril 1904 à Jauern, au Semmering, en Autriche, mort le 22 août 1966, Erwin Komenda avait collaboré avec Steyr de 1927 à 1929 et avec Mercedes-Benz avant d’être appelé par Ferdinand Porsche.

Le projet 901
Le projet 901

Dès le milieu des années 1950, les dirigeants de Porsche songent à élargir la gamme. La 356 ne pouvant accueillir que deux passagers, on travaille au bureau d’études sur une voiture plus spacieuse qui doit mesurer environ 20 cm de plus. Le projet se précise en décembre 1959 sous la forme d’une maquette à l’échelle 1/1. C’est la carrosserie du type T7 (projets 695 puis 754) ; elle suit celle de la 356 référencée "T6". Les grandes lignes de la future 901 se dessinent peu à peu. La face avant est pratiquement figée et la partie inférieure de la poupe a déjà son profil effilé. En revanche, l’habitacle suit un profil différent de celui que l’on connaîtra plus tard. La lunette arrière, plus présente que sur la version finale, marque un angle net avec le coffre arrière. C’est une vraie quatre places qui rappelle une carrosserie spéciale proposée à la même époque par le carrossier suisse Beutler sur la base de la 356 B.

Finalement, on renonce à ce profil « tricorps » en inclinant fortement la lunette arrière pour adopter une ligne plus fluide et plus élancée au risque de limiter l’habitabilité aux places arrière. Le style de cette évolution T8 est figé en décembre 1961, le premier prototype (sur le châssis n° 13321) est achevé en septembre 1962.

Au Salon de Francfort 1963, les nouveautés sont nombreuses. Mercedes-Benz dévoile sa prestigieuse 600 destinée à rivaliser avec Rolls-Royce. NSU lance le révolutionnaire Spider Wankel, la toute première voiture commercialisée avec un moteur à piston rotatif. DKW présente la F102 qui servira de base à la résurrection d’Audi. Glas introduit deux modèles inédits dessinés par Pietro Frua, le coupé 1300 GT et la berline 1500.

Sans présager de l’importance historique que la 911 allait avoir, force est de constater qu’elle est le premier modèle de route entièrement nouveau chez Porsche depuis la création de la 356 en 1947. Elle en reprend l’architecture, sa plate-forme en tôle emboutie, son moteur à carter sec, refroidi par air, placé en porte-à-faux à l’arrière. Le principe des suspensions par barres de torsion est également hérité de la 356… Le style aussi respecte l’esprit maison.

Porsche 904
Porsche 904

Paradoxalement, alors que le talent de Ferdinand Alexander Porsche est unanimement reconnu à travers son esquisse de la 901/911, cette création n’a jamais été la favorite de l’artiste. Sa préférée a toujours été la remarquable 904 Carrera GTS sortie la même année que la 901, deux mois plus tard.

Les prémices de la première 911.
Les prémices de la première 911.

En 1972, une dizaine d’années après la création de la 911, Ferdinand Alexander Porsche est parti créer le studio Porsche Design, abandonnant alors toute relation avec l’industrie automobile. Arrivé chez Porsche en 1969, Anatole Lapine prend le relais de Ferdinand-Alexander Porsche trois ans plus tard à la tête du studio de style.

"Butzi" en 2010.
"Butzi" en 2010.

D’abord installé à Stuttgart, Porsche Design émigrera quelques années plus tard en Autriche, au cœur des Alpes autrichiennes, à Zell-am-See. Dès 1972, il signe sa première montre qui reprend le principe des compteurs de la 911 : blanc pour les chiffres, noir pour le cadran, le boîtier et le bracelet. Élégance par l’efficience, en l’occurrence la lisibilité. Butzi a l’intuition, en pleine déferlante de l’engouement pour le quartz, d’exiger un mécanisme. En 1978 suivent les lunettes Porsche avec verres jaunes, interchangeables, et monture pliante. En 1983, Butzi explore le marché des fumeurs avec une pipe innovante. Il invente le fourneau métallique qui peut être tapé sur le bord du cendrier sans s’abîmer, et le dote de stries de refroidissement, comme n’importe quel cylindre Porsche… 

Porsche Design ne s’interdit aucune curiosité. En pleine expansion, la marque ne cesse de s’étendre sur tous les continents et aborde la question de l’architecture à Dubaï ou à Miami.

Ferdinand Alexander Porsche s’éteint le 5 avril 2012 à l’âge de soixante-dix-sept ans.

Portfolio (7 photos)

SPONSORISE

Actualité Porsche

Toute l'actualité

Forum Porsche

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

une coccinelle aplatie.

Par

J'ai toujours préféré leurs chars chez Porsche, entre le Tiger P à tourelle avant, le vk 45 02a assez mobile pour un char lourd, le vk 45 02B à tourelle arrière et le reste, c'était franchement de bons engins. Étrange qu'ils se soient autant éloignés des chars pour proposer de petites voitures ensuite. :ange:

Par

Contrairement à l’article, (pour avoir la pipe Porsche design et sa boîte à tabac cylindrique métallique qui fait vacuum quand on la ferme)

La pipe et la boîte à tabac seraient plutôt en forme de piston, avec les rainures pour les segments et non en forme de cylindres...

Par

En réponse à Panic At the Auto

J'ai toujours préféré leurs chars chez Porsche, entre le Tiger P à tourelle avant, le vk 45 02a assez mobile pour un char lourd, le vk 45 02B à tourelle arrière et le reste, c'était franchement de bons engins. Étrange qu'ils se soient autant éloignés des chars pour proposer de petites voitures ensuite. :ange:

L’autre designer cité dans l’article a travaillé pour Steyr, le spécialiste autrichien de l’armement et des véhicules militaires, qui produira les Mercedes G par la suite (Steyr Puch). Dans le genre véhicules carrés, Ferdinand Porsche créa aussi les Schwimmwagen et les Kübelwagen de l’armée allemande.

Par

En réponse à De Tavannes

Contrairement à l’article, (pour avoir la pipe Porsche design et sa boîte à tabac cylindrique métallique qui fait vacuum quand on la ferme)

La pipe et la boîte à tabac seraient plutôt en forme de piston, avec les rainures pour les segments et non en forme de cylindres...

Un piston compte généralement 3 segments.... combien en comptes tu sur ta fameuse pipe Mr De ?

5 je crois.... donc l'inspiration est bien celle des cylindres, du temps maintenant lointain où ce modèle disposait de moteurs refroidis par air...

A ce propos les gars, ça remonte à quand la dernière fois où vous avec croisé un fumeur de pipe ?

La mode hein...

Par

pour moi le vrai chef d'œuvre de butsy est la Porsche 904.. la 911 est très belle, mais il faut dire que Porsche a su la faire évoluer pour en faire l'icône actuel... c'est une oeuvre collective plus que celle d'un homme

Par

En réponse à gaetan09

pour moi le vrai chef d'œuvre de butsy est la Porsche 904.. la 911 est très belle, mais il faut dire que Porsche a su la faire évoluer pour en faire l'icône actuel... c'est une oeuvre collective plus que celle d'un homme

Ca tombe bien, c'est aussi son avis....c'est dans l'article non ?

Il serait sans doute fort étonné que s'il revenait parmi nous de constater que cette Cox compressée au regard de batracien est toujours en vente, même si ne représentant plus qu'une part médiocre des ventes du constructeur. La clientèle de vieux conformistes au potentiel d'imagination au plus bas existe toujours. Et ma foi.... avec cette soupe qui a toujours le même goût, il se trouve fort satisfait...

Par

En réponse à roc et gravillon

Un piston compte généralement 3 segments.... combien en comptes tu sur ta fameuse pipe Mr De ?

5 je crois.... donc l'inspiration est bien celle des cylindres, du temps maintenant lointain où ce modèle disposait de moteurs refroidis par air...

A ce propos les gars, ça remonte à quand la dernière fois où vous avec croisé un fumeur de pipe ?

La mode hein...

Tu as raison. 5 pour la pipe et la boîte.

Eu un prof d’école primaire qui donnait des coups de pipe sur la tête de ses élèves. Il fumait en classe du Amsterdamer, un tabac qui pue.

Certaines pipes traditionnelles Suisses se fument la tête en bas, il y a un couvercle métallique percé dessus avec une chaîne.

Moi j’aime le tabac pour pipe au Whisky

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire