Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNERbyBELLU - Flaminio Bertoni, le sculpteur complexé

Dans Rétro / Autres actu rétro

Serge Bellu

Dans notre saga des grands designers qui ont marqué l’histoire du style automobile, pas question de faire l’impasse sur l’une des personnalités les plus admirées et les plus introverties : Flaminio Bertoni, le créateur de la Traction, de la 2CV, de la DS 19 et de l’Ami 6.

DESIGNERbyBELLU - Flaminio Bertoni, le sculpteur complexé

Qui se souvient de Flaminio Bertoni ? Pas grand monde en dehors des adorateurs de Citroën qui vénèrent le créateur des lignes des principales icônes de la marque. Pourtant, cet artiste maudit, caractériel et introverti, a exercé ses talents dans beaucoup d’autres domaines de l’art.

Flaminio Lorenzo Isidoro Bertoni, fils de Carlo Bertoni et d’Angela Mazzola, naît le 10 janvier 1903 à Masnago, une municipalité qui est aujourd’hui rattachée à Varese, dans le nord de la Lombardie. Attiré très tôt par les arts plastiques, le jeune Flaminio est initié au dessin et au modelage par le sculpteur Giuseppe Talamoni. À dix-huit ans, il entre en apprentissage dans une entreprise de carrosserie de Varese, la société Fratelli Macchi. Il est affecté à l’atelier de menuiserie puis à la ferblanterie tout en continuant de peaufiner son art, notamment auprès d’Enrico Butti, sculpteur à Varese.

Bertoni en 1922
Bertoni en 1922

Ambitieux et vindicatif, Flaminio Bertoni s’embarque pour Paris et se fait embaucher en avril 1923 comme menuisier chez le carrossier Felber. Suit un passage par les ateliers de Manessius et de Rothschild, avant de travailler chez Citroën comme « dessinateur en carrosserie » entre janvier et avril 1925. Instable, sans cesse insatisfait, Bertoni a le mal du pays. Il retourne en Italie et ouvre un atelier à Varese pour se consacrer à l’art. Pour gagner sa vie, il accepte de revenir chez les frères Macchi, cette fois comme dessinateur. Mais il ne s’entend plus avec ses anciens employeurs dont il critique le conservatisme.

En juillet 1929, il ouvre sa propre affaire de carrosserie, toujours à Varese, à l’enseigne du « Studio tecnico di carrozzeria Flaminio Bertoni », sans pour autant renoncer à l’art. En août 1930, il expose pour la première fois ses sculptures animalières à Milan, dans le cadre d’une manifestation qui porte sur « l’animal dans l’art ». Il participera ensuite à d’autres expositions, notamment à Rome. À partir de février 1931, il enseigne dans une « école d’art appliqué à l’industrie ».

Flaminio Bertoni s’installe définitivement à Paris en octobre 1931 après avoir rencontré Giovanna, sa future épouse. En décembre de la même année, il entre chez SICAL, une entreprise de carrosserie qui sous-traite plusieurs modèles pour Citroën, des coupés proposés en marge de la gamme régulière. Le 27 juin 1932, Flaminio Bertoni est engagé comme dessinateur au bureau d’études de Citroën, installé dans le XVe arrondissement de Paris, rue du Théâtre. Parmi les premières tâches qui l’attendent, il y a la modernisation des « Rosalie » et surtout l’étude de la « Traction Avant », qui se distingue de ses contemporaines par son profil surbaissé et affiné.

Parallèlement, Bertoni ne délaisse pas son activité artistique et continue de produire d’innombrables bêtes et des bustes. Puis son inspiration s’oriente vers le sport. Dans le plâtre ou le bronze, Bertoni fixe les gestes puissants des lutteurs. Plus encore que par son dessin, impulsif et violent, Flaminio Bertoni s’exprime par le volume. En 1934, il expose en plusieurs occasions, notamment au Salon des Indépendants. À la Galerie Carmine, il côtoie Giorgio de Chirico, le chantre de la peinture métaphysique. Lassée de l’instabilité de Flaminio, et de son caractère volage, Giovanna repart en Italie en 1936.

DESIGNERbyBELLU - Flaminio Bertoni, le sculpteur complexé
DESIGNERbyBELLU - Flaminio Bertoni, le sculpteur complexé

 Sketchs de Citroën 2CV (1945)

Après le lancement de la Traction, en avril 1934, Flaminio Bertoni est impliqué dans plusieurs programmes importants : « AX », dans la catégorie des 6 CV, « TPV », qui débouchera sur la 2 CV, « TUB » qui aboutira à la fourgonnette H et « VGD » qui doit succéder à la Traction. Pour la TPV, Flaminio Bertoni renonce aux canons habituels de l’esthétique automobile pour concevoir une carrosserie qui se contente d’un phare unique et de panneaux en tôles planes, ondulées sur le capot, mais qui est entièrement décapotable. Flaminio Bertoni travaille aussi pour d’autres clients, « à la pige ». Il réalise des illustrations pour des magazines et des agences de publicité. Il donne aussi un coup de main à l’ingénieur Plem pour un projet de voiture minimale présenté au concours de la Société des Ingénieurs de l’Automobile en 1935.

Parallèlement aux dernières retouches apportées à la TPV, Flaminio Bertoni continue de travailler sur le dossier VGD. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il obtient son diplôme d’architecte, mais il ne renonce pas à ses recherches artistiques. En 1947, il épouse Lucienne Marondon, une danseuse de la Scala de Milan. Dans les années qui suivent la Libération, il poursuit ses travaux sur le corps humain et réalise plusieurs sculptures figeant les postures des sportifs, beaucoup de boxeurs et de catcheurs. Après la Seconde Guerre mondiale, les sujets de réflexion deviennent plus lyriques voire allégoriques. Finalement, Flaminio Bertoni accède à l’abstraction à travers des œuvres comme L’eau, une impressionnante sculpture en tôle d’acier oxydé réalisée pour le Salon des Indépendants 1957.

Sketch de DS décapotable (1954)
Sketch de DS décapotable (1954)

On ne s’étendra pas sur le chef-d’œuvre de Bertoni, la DS lancée en octobre 1955. L’étude a été longue et connut de nombreux rebondissements, passant par des propositions radicales, mono-volumes pour déboucher sur la fulgurante Déesse comme la nomme Roland Barthes. Dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Bertoni a travaillé sur des formes enveloppantes et monolithiques, avant de choisir une voie moins dérangeante. Le thème définitif émerge à l’aube des années 1950. La ligne s’est sensiblement affinée et surbaissée.

DESIGNERbyBELLU - Flaminio Bertoni, le sculpteur complexé
DESIGNERbyBELLU - Flaminio Bertoni, le sculpteur complexé

 Sketch d'Ami 6 (Projet 3 CV)

Le pavillon s’est aplati, la surface vitrée s’est sensiblement agrandie grâce à au choix de montants très fins. Après cet accomplissement, Flaminio Bertoni travaille sur plusieurs programmes qui portent sur des voitures plus compactes et qui tendent à combler le vide qui existe dans la gamme Citroën entre la frugale 2 CV et la prestigieuse DS… Plusieurs projets seront abandonnés ou reportés sine die, mais l’un d’entre eux verra le jour en 1961 pour la plus grande fierté de Flaminio Bertoni. Sa création favorite n’est ni la Traction, ni la DS19 ni la 2 CV, mais l’Ami 6. Provocateur jusqu’au bout de sa vie.

Flaminio Bertoni s’éteint le 7 février 1964 à Antony, victime d’une hépatite foudroyante.

Photos (7)

Mots clés :

En savoir plus sur : Citroen 2cv

SPONSORISE

Actualité Citroen

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire