Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

ElectriCity : Renault dévoile son pôle industriel français pour l'électrique

Dans Economie / Politique / Industrie

Florent Ferrière

ElectriCity : Renault dévoile son pôle industriel français pour l'électrique

ElectriCity rassemble les usines de Renault situées dans les Hauts-de-France. Renault vise 400 000 véhicules produits par an dès 2025 et prévoit d'embaucher 700 personnes en CDI.

Renault officialise la naissance d'ElectriCity. Il s'agit d'une nouvelle entité juridique (détenue à 100 % par Renault SAS) qui regroupe les sites du nord de la France : Douai, Maubeuge et Ruitz. La création a été validée par la signature d'un accord avec les organisations syndicales représentatives (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et SUD). L'entité sera dirigée par Luciano Biondo, qui a rejoint le Losange en 2020, après avoir dirigé l'usine de Toyota à Valenciennes.

ElectriCity ambitionne de devenir "l'unité de production la plus compétitive et la plus performante de véhicules électriques en Europe". En rassemblant dans une entité ces usines, Renault veut partager les meilleures pratiques de chaque site et créer de nouvelles synergies. L'un des buts est de permettre la mobilité des salariés entre les sites.

Le centre névralgique, ce sera Douai. L'usine, qui assemble actuellement les grands modèles de Renault (Scénic, Talisman, Espace), va être convertie au 100 % électrique. À partir de la fin 2021, elle assemblera la MéganE, le premier modèle de Renault basé sur la plate-forme CMF-EV. Renault annonce que Douai assemblera sur cette base un autre véhicule du segment C. Puis Douai accueillera une deuxième base, pour les véhicules de segment B. Celle-ci servira ainsi à la nouvelle R5.

Maubeuge restera dédié au Kangoo, dont une nouvelle génération est en cours de lancement. L'usine assemblera les dérivés signés Mercedes et Nissan, ainsi que les versions électriques. Nouveauté de cette troisième génération : la version particulière du Kangoo sera aussi proposée en électrique. Maubeuge pourrait par la suite produire la nouvelle 4L. Enfin, le site de Ruitz accueillera une nouvelle activité de fabrication de composants électriques.

Renault souhaite que ce pôle attire d'autres projets liés aux véhicules électriques. En plus des usines de Renault, ElectriCity doit rassembler un écosystème complet de fournisseurs. Une usine de batteries est ainsi attendue à Douai.

Les syndicats se sont montrés plutôt satisfaits. Il faut dire que c'est une bonne nouvelle pour l'avenir des usines. Tous les emplois actuels sont maintenus, soit près de 5 000 personnes. Renault prévoit aussi de créer 700 postes en CDI entre 2022 et 2024, 350 à Douai et 350 à Maubeuge. La réorganisation doit relancer fortement la production. Si celle-ci se porte bien à Maubeuge, grâce au succès continu du Kangoo, elle est tombée au plus bas à Douai. En 2019, Maubeuge et Douai ont produit 250 000 véhicules. L'objectif d'ElectriCity est d'atteindre 400 000 véhicules en 2025.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire