Publi info
 

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Le Skoda Karoq est déjà un des meilleurs rapports prix/prestations du segment. Le SUV tchèque sera bientôt disponible sur le marché français avec une version haut de gamme 2.0 TDI de 190 ch à quatre roues motrices et boîte automatique. Ainsi doté, le Karoq fait un carton plein et se montre excellent en toute situation.

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

En bref

L'un des plus compacts de la catégorie

Transmission intégrale efficace

Système Varioflex 

Lancé en fin d'année dernière, le Karoq est le dernier né de Mlada Boleslav, en République Tchèque. La marque a le vent en poupe depuis quelques années avec une croissance annuelle effrénée et une réussite qui fait même jaser la maison mère Volkswagen, qui juge que les avantages de Skoda (main d'oeuvre moins onéreuse, notamment sur la Superb) sont injustes. En attendant, le Karoq démarre sa commercialisation en France de manière sereine, avec des motorisations pour le moment d'accès : TDI 116 et 150 ch et TSI 116 et 150 ch. Pour les plus gros moteurs, comme ce TDI 190 (uniquement associé aux quatre roues motrices), il faudra patienter encore quelques mois (ouverture des commandes en avril pour la France, les tarifs devraient être environ 1500 € supérieurs au TDI 150 à finition équivalente).

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

Au premier contact avec notre version haut de gamme, nous retrouvons nos repères avec les productions tchèques. Le style est sobre, même un peu trop. L'avant est globalement réussi mais l'arrière est un brin triste, tandis que le profil ne surprend personne. La beauté et l'esthétique étant des critères subjectifs, nous vous laissons le soin de vous faire un avis, mais force est de constater que Skoda est toujours aussi frileux, malgré une réussite avérée qui aurait pu donner des ailes aux designers. Peut-être pour la prochaine fois…

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

Le Karoq est un des plus courts du segment, à 4,37 mètres (7 centimètres de moins qu'un Renaut Kadjar), mais Skoda conserve ses bonnes habitudes avec un excellent rapport entre encombrement extérieur et espace à bord.

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein
Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein
Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

 

Une fois en place à l'intérieur, on peine parfois à croire que le Karoq est finalement relativement court. Les places arrière sont généreuses et le volume de coffre, de 521 litres, est un des tout meilleurs de la catégorie. Notons que notre version d'essai était une finition Style pour la République Tchèque qui diffère du Karoq Style français sur plusieurs points. Le Karoq Style TDI 190 aura notamment le Varioflex, absent sur ce modèle d'essai. Le Varfiolex, c'est quoi ? Concrètement, les trois sièges de la banquette arrière sont tous indépendants : ils peuvent pivoter, être enlevés ou bien coulisser. Un dispositif très pratique que l'on retrouve sur d'autres autos de la marque.

Le Karoq fut aussi l'un des tout premiers véhicules Skoda à adopter l'instrumentation numérique, le "digital cockpit". Un équipement que l'on retrouvera en option lors de la commercialisation.

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

Sur route, le Karoq est un bon compromis entre confort et précision. Moins incisif qu'un Seat Ateca, le tchèque joue plutôt la carte de la souplesse, ce qui se vérifie encore plus avec cette version dotée de la transmission intégrale (système Haldex) et de la boîte automatique. Le Karoq affiche ainsi 1677 kg sur la balance… Une masse importante qui explique le 0 à 100 km/h (8,9 secondes) tout juste correct vu les caractéristiques de la mécanique, qui revendique tout de même 190 ch et surtout 400 Nm entre 1750 et 3250 tr/mn.

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

Une fois sorti du bitume, ce Karoq se révèle avec une vraie aisance en tout-terrain, pour peu qu'il dispose de pneus hiver (dans le cas d'une utilisation sur neige) ou bien, à minima, de M+S de qualité. Ses porte-à-faux plus réduits qu'un Kodiaq et son gabarit compact nous ont grandement facilité la tâche dans les pentes enneigées et verglacées de la Laponie finlandaise, même si la garde au sol empêche de faire des folies. Le Karoq n'est pas un pur franchisseur.

Essai - Skoda Karoq 2.0 TDI 190 4x4 : carton presque plein

Cerise sur le gâteau, le Karoq peut hériter, en option, du mode "offroad" du Kodiaq Scout, qui permet d'avoir accès à l'assistant de démarrage en côte, du contrôle automatique de vitesse en descente (nous l'avons mis à l'épreuve, et il se montre très efficace) et d'une gestion spécifique de l'accélérateur. Avec le couple généreux du moteur diesel, toute cette armada électronique fait un excellent travail. Notons par ailleurs qu'il est possible de déconnecter totalement le contrôle de traction pour ceux qui souhaiteraient gérer totalement les gaz en tout-terrain sans être castré par l'électronique.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

NC

Début de commercialisation du modèle :

--

Portfolio (16 photos)

Mots clés :

En savoir plus sur : Skoda Karoq

Commentaires (46)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une baleine sur roue...

Par

Skoda n' a qu' un problème, c' est d' être du vvé grpe déclassé, d' être esthétiquement délicat à soutenir visuellement et de disposer de la sainte trilogie, dsg, tsi, tdi ..

Par

En réponse à moulache

Skoda n' a qu' un problème, c' est d' être du vvé grpe déclassé, d' être esthétiquement délicat à soutenir visuellement et de disposer de la sainte trilogie, dsg, tsi, tdi ..

C'est un vrai suv banane flambé !pas un Kadjar inutile et polluant et très chère

Par

Vous êtes sur que c'est une version haut de gamme ? Pas de cuir, des jantes de taille modeste... Il doit bien y avoir une finition luxe ou Laurin & Klement mieux équipée, non ? Sinon, ça reste une bonne voiture : bon prix, très bonnes prestations. Peu de raisons objectives de payer plus cher pour un badge VW sur la capot, finalement.

Par

En réponse à beniot9888

Vous êtes sur que c'est une version haut de gamme ? Pas de cuir, des jantes de taille modeste... Il doit bien y avoir une finition luxe ou Laurin & Klement mieux équipée, non ? Sinon, ça reste une bonne voiture : bon prix, très bonnes prestations. Peu de raisons objectives de payer plus cher pour un badge VW sur la capot, finalement.

Il s'agit d'une version tchèque de la finition coeur de gamme. (donc pas forcément transposable sur le catalogue français).

Quand je parle de "haut de gamme", c'est surtout vis à vis de la combinaison moteur/boîte.

Par

mort au diesel !

vive Telsa !

gros sarcamse evidemment

Par

En réponse à moulache

Skoda n' a qu' un problème, c' est d' être du vvé grpe déclassé, d' être esthétiquement délicat à soutenir visuellement et de disposer de la sainte trilogie, dsg, tsi, tdi ..

Skoda n'a qu'un problème... avoir des ventes en constante progression, y compris en Chine, et de ne pas avoir d'outil de production totalement capable de suivre la demande, d'où des délais parfois très longs pour satisfaire la demande.

Et depuis que VW a ouvert les vannes pour livrer ses dernières productions avec du plastoc indigne de la marque, la tendance risque fort de ne pas s'inverser...

Par

"Moins incisif qu'un Seat Ateca"

L'Ateca est déjà pas terrible (voir son moose test), alors si le Karoq est pire...

German car par excellence : tout dans la ligne droit et plus personne quand ça tourne...

Par Profil supprimé

L'excellence VW

Par

Quitte à avoir quelque chose de laid avec une tenue de route de charrette , autant prendre un sanggyong, qui fera tout au moins aussi bien que ce chkoda. :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire