Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Skoda Karoq (2022) : pratique et pas toc

Dans Nouveautés / Restyling

Stéphane Schlesinger

Pour son restylage de mi-carrière, le Karoq peaufine son look, améliore très légèrement ses moteurs, adopte quelques équipements hi-tech, mais augmente sensiblement ses prix. Toujours dans le coup ? Réponse avec le 1.5 TSI 150 ch DSG.

Essai vidéo - Skoda Karoq (2022) : pratique et pas toc

 EN BREF

De 110 ch à 150 ch

Traction ou 4x4

Dès 29 530 €

Skoda connaît quelques succès avec ses SUV. Si la meilleure vente de la marque demeure de loin l’Octavia, se suivent ensuite de très près le petit Kamiq et le moyen Karoq. Ce dernier, lancé en 2017, vient de bénéficier d’une actualisation de mi-carrière, légère comme nous allons le voir. Les modifications sont en effet d’abord d’ordre esthétique, puisque, même si cela ne se voit guère, la face avant est entièrement redessinée. Projecteurs (avec fonction Matrix Led sur certaines versions), calandre, feux d’appoint et bouclier sont nouveaux. A l’arrière, les éléments lumineux, là aussi, sont remaniés. Le béquet de hayon aussi, et avec les jantes redessinées, permet d’abaisser le Cx de 9 %, pour un total de 0.30, bon mais pas exceptionnel.

Essai vidéo - Skoda Karoq (2022) : pratique et pas toc

Essai vidéo - Skoda Karoq (2022) : pratique et pas toc

 

 

La face avant a été redessinée (calandre, projecteurs et bouclier).
La face avant a été redessinée (calandre, projecteurs et bouclier).
Les feux arrière plus fins et désormais à LED.
Les feux arrière plus fins et désormais à LED.

Notre modèle d’essai, en 1.5 TSI DSG Style, arbore le nouvel orange apparu avec le restylage, qui lui va fort bien, ainsi que diverses options : sellerie cuir, toit ouvrant, clim trizone… Autant dire qu’il présente fort bien, profite de matériaux flatteurs ainsi que d’un bel assemblage. Rien à envier à Volkswagen ! La marque de Wolfsburg équipe ses modèles tels que le T-Roc d’une commande de boîte DSG électrique et de réglages de climatisation digitaux. Autant d’éléments indisponibles sur le Karoq… Tant mieux !

Le combiné Virtual Cockpit est très séduisant à l’œil, mais ses nombreux affichages le rendent complexe. L’écran tactile central bénéficie d’une nouvelle gestion qui le rend plus réactif et riche. Les matériaux sont de qualité et l'assemblage ne soulève d'aucune critique.
Le combiné Virtual Cockpit est très séduisant à l’œil, mais ses nombreux affichages le rendent complexe. L’écran tactile central bénéficie d’une nouvelle gestion qui le rend plus réactif et riche. Les matériaux sont de qualité et l'assemblage ne soulève d'aucune critique.

Dans l’habitacle, l’écran central renouvelle son système d’exploitation pour plus de rapidité d’exécution, et le volant, désormais orné de commandes chromées, ne compte plus que deux branches. Derrière, les instruments, revus, font appel à un dispositif digital et configurable à souhait, un peu trop même… Des revêtements inédits sont installés, faisant la part belle aux matériaux recyclés. Le combiné configurable 10.25 pouces en met plein la vue, mais on tâtonne avant de trouver la bonne disposition des informations. Mieux vaut un dispositif bien réglé que bien réglable !

Essai vidéo - Skoda Karoq (2022) : pratique et pas toc
Essai vidéo - Skoda Karoq (2022) : pratique et pas toc

Le coffre offre un grand volume, surtout quand on a retiré tous les sièges.

Comme sur l’ancien, le nouveau Karoq se signale par sa modularité soignée. Ainsi, la banquette arrière VarioFlex voit ses trois parties coulisser et s’incliner indépendamment les unes des autres mais aussi carrément s’ôter. Le coffre varie ainsi de 521 l à 1 810 l quand on a tout retiré, ce qui est important, alors que banquette repliée, le volume maxi s’établit à 1 605 l, une bonne valeur. Malheureusement, cet équipement n’est de série que sur la Style.

La banquette VarioFlex propose une modularité remarquable. On peut faire coulisser les assises arrière, incliner les dossiers voire retirer l’ensemble, en éléments séparés. L’habitabilité arrière atteint un très bon niveau.
La banquette VarioFlex propose une modularité remarquable. On peut faire coulisser les assises arrière, incliner les dossiers voire retirer l’ensemble, en éléments séparés. L’habitabilité arrière atteint un très bon niveau.

En revanche, l’habitabilité se révèle appréciable, y compris à l’arrière, alors qu’à l’avant, on est initialement un peu déconcerté par la position du volant, un peu incliné en avant. On s’y fait très vite, et se trouve bien installé dans un siège adéquatement étudié.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,38 m
  • Largeur : 1,84 m
  • Hauteur : 1,60 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 479 l / 1 810 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 7 rapports
  • Carburant : Essence
  • Taux d'émission de CO2 : 140 g/km
  • Malus : 310 €
  • Date de commercialisation du modèle : Janvier 2018

* A titre d'exemple pour la version (2) 1.5 TSI 150 ACT STYLE DSG7 2022.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (34)

Mots clés :

En savoir plus sur : Skoda Karoq

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire