Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Fiat Chrysler demande de l'aide à l'État italien

Dans Economie / Politique / Politique

Fiat Chrysler demande de l'aide à l'État italien

Nombreuses sont les sociétés et notamment dans le monde automobile qui traversent de fortes turbulences suite à la pandémie de Coronavirus. Dernier exemple en date avec le géant italo-américain Fiat Chrysler qui vient de demander un crédit de 6,3 milliards d'euros garanti auprès de l'État italien

"Prêt garanti par l'État", voici une expression que l'on entend de plus en plus souvent actuellement. Ce dispositif permet à une société en difficulté de demander à sa banque habituelle un prêt garanti par l’État pour soutenir sa trésorerie. En France, de multiples entreprises ont sollicité de tels emprunts et il en est de même dans différents pays européens comme en Italie par exemple. Là-bas, c'est un joyau national qui a demandé de l'aide à savoir le groupe Fiat Chrysler, qui compte les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram.

L'objectif est de "financer les activités de FCA en Italie et d'apporter un soutien supplémentaire à quelque 10 000 petites et moyennes entreprises de la chaîne d'approvisionnement automobile" a précisé le groupe dans un communiqué. Ainsi, en vertu du décret sur les liquidités du gouvernement italien (adopté en avril pour soutenir l'économie face à la pandémie de coronavirus), le montant total de ce crédit peut être équivalent à 25 % du chiffre d'affaires consolidé des entités industrielles de FCA en Italie, soit jusqu'à 6,3 milliards d'euros.

Fiat Chrysler emploie en Italie près de 55 000 salariés dans ses 16 usines et 26 sites dédiés. Le groupe affirme travailler avec 5 500 sous-traitants dans la péninsule, pour près de 200 000 emplois. Secteur clé de l'économie italienne, comptant pour 6,2 % du PIB national, l'automobile a été touchée de plein fouet par l'épidémie de coronavirus.
Cette demande n'est pas passée inaperçue puisque le vice-président du parti Démocrate (au pouvoir), Andrea Orlando a estimé : Une entreprise qui demande une importante somme d'argent à l'État italien doit rapatrier son siège en Italie". Pour rappel, le siège du groupe industriel est basé au Pays-Bas. Un argument rapidement battu en brèche par le Président du Conseil Guiseppe Conte qui a indiqué "On ne parle pas de la maison mère. On parle des sociétés du groupe en Italie qui emploient des milliers de personnes". FCA est donc éligible à cette aide.

Malgré ce contexte difficile, FCA et le groupe français PSA ont confirmé leur intention de fusionner en cette fin d'année, début 2021.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (45)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pourtant PSA a refusé cette aide arguant qu'elle serait néfaste pour la fusion :voyons:

Par

Pas un bon plan cette boite.

Par

j'espère sincèrement que la fusion PSA- FCA n'aura pas lieu car d'ici cinq ans, la famille Agnelli aura pris le contrôle du groupe.

Par contre, que PSA prenne le contrôle de FCA dans un cadre autre que la fusion peut peut-être être une bonne chose si Tavares réalise chez FCA les mêmes restructurations qu'il a su réaliser chez PSA puis Opel au sein de PSA.

Par

16 usines en Italie et 26 sites, c'est une bombe, comment PSA va faire pour remaquiller une mariée pareille ?

En fermant des usi'es espagnoles pour fabriquer des Citroën et Peugeot en Italie ? Sinon ça sent la fermeture d'usines...

Par

En réponse à TDPeugeot

Pourtant PSA a refusé cette aide arguant qu'elle serait néfaste pour la fusion :voyons:

Et alors peu être que PSA peu s'en sortir sans besoin d'aides . C'est FCA Italia qui a demandé le prêt garantie pour payé tous ses fournisseurs italiens du constructeur , il faut pas oublié que c'est le plus gros employeur d'Italie et qui a investie des milliards pour relancer ses usines .

Par

En réponse à CruchotCars

16 usines en Italie et 26 sites, c'est une bombe, comment PSA va faire pour remaquiller une mariée pareille ?

En fermant des usi'es espagnoles pour fabriquer des Citroën et Peugeot en Italie ? Sinon ça sent la fermeture d'usines...

N'oublier pas que c'est une fusion a 50/50 donc chaque constructeur apportera sa pierre pour la réussir . PSA apportera des petites plateformes , et FCA les grandes et puis les motorisations .

Donc soyons positifs et attendons de voir cette fusion , a mon avis ils n'ont pas le choix , vue les enjeux de l'avenir sur l'électrique ''

Par

En réponse à madikera971

Et alors peu être que PSA peu s'en sortir sans besoin d'aides . C'est FCA Italia qui a demandé le prêt garantie pour payé tous ses fournisseurs italiens du constructeur , il faut pas oublié que c'est le plus gros employeur d'Italie et qui a investie des milliards pour relancer ses usines .

Le plus gros employeur d'italiens, c'est la France ...

Par

En réponse à Jai toujours raison

Le plus gros employeur d'italiens, c'est la France ...

pour une fois t as raison.. bcp de français achètent le Made in italy.. mode.. aliments.. etc..

tu vois quand tu veux ? tu sors pas toujours des conneries ? :biggrin:

Par

En cette période toutes les entreprises auront besoin d emprunter.. banque institutions.. etc...

FCA avait plus de 7 mia de liquidités avant la pandémie.. mais ils perdent plus de 1 mia par mois depuis mars.. (comme la plupart des constructeurs). normal qui vont profiter d un emprunt à 0 interêt... qui le ferait pas ?..

ils vont pouvoir respecter leurs plans investissements en Europe et c est tant mieux !

Par

En réponse à A l

pour une fois t as raison.. bcp de français achètent le Made in italy.. mode.. aliments.. etc..

tu vois quand tu veux ? tu sors pas toujours des conneries ? :biggrin:

T'as rien compris, comme d'habitude !

Je parlais du nombre d'italiens qui cherchent du boulot à l'étranger.

:ange:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire