Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Grèves: les routiers s'y mettent

Dans Economie / Politique / Social

Les chauffeurs routiers, qui réclament une revalorisation des salaires et une améliorationn de leurs conditions de travail, organisent des actions un peu partout en France ce lundi.

Grèves: les routiers s'y mettent

Alors que l’on a dénombré ce matin plus de 600 km de bouchons sur les routes d’Ile-de-France, c’est une semaine compliquée qui démarre en matière de transports, avec notamment un taux de grévistes très important attendu mardi.

A 5 jours des vacances scolaires, c’est au tour des chauffeurs routiers d’intégrer le mouvement des mécontents ce lundi 16 décembre. « Des actions sous forme de rassemblements, de blocages ou autres, auront lieu dans toutes les régions de France », annonçait l’UFR-CFDT, premier syndicat de la branche, dans un tract distribué il y a quelques jours.

Les syndicats FO, CFTC et CGC du secteur relaient cet appel, qui mêle notamment revendications salariales et amélioration des conditions de travail. La CFDT évoque une profession "au plus mal avec une pénurie de 50 000 salariés", un dialogue social qui peine à s'installer dans les entreprises, et  "des conditions de travail qui mènent à la recrudescence des arrêts maladie", le tout pour "des salaires qui peinent à être revalorisés". Et le syndicat de demander la mise en place d'un 13e mois conventionnel, de vraies revalorisations des grilles salariales, une amélioration des conditions de travail".

Au micro d’Europe 1, la Déléguée générale de la Fédération nationale des transports routiers Florence Berthelot dénonce pour sa part le « camion-bashing » : "On nous fait passer pour un secteur pollueur malgré les efforts considérables que nous avons faits en termes de transition énergétique, 'insécure' alors qu'en matière de sécurité routière, nous ne cessons de faire des progrès. Il faut arrêter de nous taper dessus. Il faut regarder l'utilité sociale et économique de notre secteur".

Concrètement, ce mouvement se traduit par la mise en place de barrages filtrants et de blocages à proximité de centres commerciaux et de dépôts pétroliers, et ce dans différentes régions de France.

A partir de 4h30 ce matin, des routiers ont notamment bloqué le marché de gros de Corbas, près de Lyon. France Info évoque aussi le blocage d’un dépôt Chronopost au sud de Rouen, des actions près d’une grande plate-forme logistique de Combs-la-Ville (77), à quoi s’ajoutent des camions convergeant vers la métropole lilloise,  des barrages filtrants dans la zone industrielle de Ludres-Fléville (près de Nancy), une opération escargot sur l'autoroute A352 à Molsheim (Bas-Rhin), et des rassemblements près de Vannes.  Enfin, Vinci Autoroutes faisait état ce matin de manifestations sur l’A10 à hauteur de Meung-sur-Loire (la sortie 15 étant alors déconseillée).

 

 

 

 

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (48)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est ancien mais d'actualité et il est possible de transposer a toutes les activités:

https://www.youtube.com/watch?v=qYJq_Knt254

.

Par

Personne ne connaît d'autre manière de manifester que de faire chi** les usagers de la route ?

Par

En réponse à 1919

Personne ne connaît d'autre manière de manifester que de faire chi** les usagers de la route ?

En France non.....

Par

Et les usagers du rail :bah:

Par

C'est au siège l'UE, devant les baraques des élus, à l'Élysée, dans les ports de commerce et autres qu'il faut ma infester et faire des blocages, pas sur la route employée par Ginette qui doit aller bosser.

Par

En réponse à LittlePaulie

C'est au siège l'UE, devant les baraques des élus, à l'Élysée, dans les ports de commerce et autres qu'il faut ma infester et faire des blocages, pas sur la route employée par Ginette qui doit aller bosser.

de l'UE*

manifester*

Fucking clavier tactile.

Par

"Grèves: les routiers s'y mettent...avec notamment un taux de grévistes très important attendu mardi."

Pas d'information alarmiste pour les usagers de la route déjà fortement pénalisés ces temps-ci!:cool:

En ce moment, il y a un manque d'uniformité sur un sujet qui touche tout le monde, certes.

Mais chacun roule pour sa boutique si je puis dire...Les agriculteurs sont allés faire un barbecue sur le périf, ils ont pris l'autoroutes avec des engins interdits sur un type de parcours escortés par la gendarmerie.Une petite entrevue avec une représentante syndicale , quelques promesses hors médias et hop tout le monde rentre chez soi.

C'est pareil avec les ambulanciers, les autos-écoles, les urgentistes , dernièrement les enseignants ,petites promesse

revalorisation de 10 milliards jusqu'en 2037, affaire gobée....(promesse faite comme si le gouvernement était en place pour 18 ans!)

Pour les routiers, PAS DE PANIQUE... c'est une des périodes où le transport marche bien...il y a des grosses sociétés avec main d'oeuvre étrangère, des PME un peu ric-rac au point de vue financier, des chauffeurs indépendants....Tout est fait pour que ce genre de "manifestation" soit dilué et trés passager....

Est-ce un bien, est-un mal....allez savoir....:bah:

Par

En réponse à 1919

Personne ne connaît d'autre manière de manifester que de faire chi** les usagers de la route ?

C'est à dire qu'au lieu de faire des blocages aux péages d'autoroutes, ils devraient faire passer les automobilistes GRATUITEMENT comme certains mouvement l'ont fait! Les bénéfices des sociétés d'autoroutes on s'en moque!:bah:

Par

Avant avec le Franc on pouvait tout-un-chacun faire sa grève pour avoir son augmentation, et quand toute la société fut augmenté, on dévalua la monnaie.

Je sais pas si l'Euro est viable, mais c'est clairement incompatible avec notre mentalité....

Par

De ce point de vue, vivement la conduite autonome :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire