Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Grosse colère de Donald Trump contre le plan économique de General Motors

General Motors va donc dégraisser et tailler dans ses effectifs. Une annonce faite par la patronne elle-même. Le groupe va fermer de nombreuses usines aux États-Unis, au Canada, en Corée du Sud et deux autres dans le reste du monde. Le président Trump ne pouvait laisser le plus grand des Trois Grands de Detroit s’en tirer à si bon compte après cette révélation. Il promet donc qu’il y aura des conséquences…

Grosse colère de Donald Trump contre le plan économique de General Motors

Et c’est par ses légendaires tweets que Donal Trump sonne la charge. Le premier de deux massages commence par « très déçu de General Motors et de leur chef, Mary Barra, de fermer des usines dans l'Ohio, le Michigan et le Maryland. Rien n’est fermé au Mexique et en Chine. » Compte tenu de la politique du parti républicain libellé " America First ", on ne pouvait s’attendre à une autre réaction. D’autant plus que l’influence croissante de la Chine en matière de sous-traitance auprès de sociétés américaines est de plus en plus prégnante.

Trump continue en rappelant que General Motors avait été sauvé par le gouvernement américain en 2009, "et ce sont les remerciements que nous recevons". La tirade sur Twitter continue avec une menace de réduction de toutes les subventions, "y compris pour les voitures électriques". On rappellera que le poids lourd basé à Détroit a vendu plus de 200 000 véhicules électriques chez l’Oncle Sam, ce qui le met dans le sillage de Tesla.

« General Motors a fait un gros pari chinois en construisant des usines là-bas et au Mexique. Ne croyez pas que ce pari va rapporter », a ajouté Trump. "Je suis ici pour protéger les travailleurs américains". Une référence à la réduction de 15 % des employés contractuels et salariés. General Motors a annoncé que les licenciements concernaient 25 % des postes de direction du constructeur.

La saga n’est pas encore terminée pour General Motors, qui aura la vie dure lors des prochaines négociations syndicales.

Gme

Poursuivez votre lecture :

SPONSORISE

Actualité

Toute l'actualité

Commentaires (100)

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

Lire les commentaires

Par

Contrarié la mèche rebelle...et ce n'est pas fini à mon avis!

Par

Allez y, critiquez Trump, au moins lui il se bat contre la délocalisation.

Ça serait pas la solution chez nous? Bien sûr que non, trop salit par les médias ( et comme en France le jt c'est la référence, Ben Trump euhh c'est un gros con, macho, débile, égocentrique, raciste et tout le reste.)

Bizarrement quand tu parles avec un américain c'est pas vraiment le cas, tout le monde est d'accord sur le fait que Trump n'est pas parfait, mais au moins lui il protège et développe son pays, LUI!

pauvre france..

Par

DODO PAS CONTENT :non:

Par

La réaction à Macron serait '' Je vais accompagné les salariés de général motor, je me suis ai entendu '' bla bla bla

Par

En France on aurait eu Lemaire qui aurait proposé des formations pôle-emploi pour les salariés qui se font jarté :lol:

avec le succès qu'on connait.

J'espère qu'ils vont prendre ultra cher :bien:

Par

En réponse à Wurchtsalat

La réaction à Macron serait '' Je vais accompagné les salariés de général motor, je me suis ai entendu '' bla bla bla

je les ai entendu *

Par

Je sais pas si Donald Trump changera qqch, je ne prétend pas être un expert Américain

Mais au moins il a le bon message, même ça on ne l'a pas chez nous ou il faut "traverser la rue" pour les chromeurs ... chez nous on entend jamais "la France en premier" dans la bouche de nos gouvernants, même ça il ne le disent pas c'est dire s'ils en ont rien à foutre. Limite si ils disent pas "l'Europe en premier, la France apres"

Perso j’échange Macron contre Trump tous les jours

Par

J'ai toujours plus ou moins apprécié ce gars. Certes il raconte beaucoup de conneries mais il protège son pays et puis ces punchlines sur twitter façon Jean-Ma sont particulièrement savoureuses. Ce mec n'est pas un vendu contrairement à nos dirigeants.

Un Trumpoutine en France ça ferait pas de mal

Par

Un homme politique qui défend son peuple avant de défendre la mondialisation. C'est honnête.

Par

Il pourra rien faire GM a été dopé fînancierement !

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.