Publi info

General Motors va supprimer 15 % de ses effectifs

Dans Economie / Politique / Industrie

General Motors va supprimer 15 % de ses effectifs

Le géant américain veut anticiper une nouvelle crise et lance un plan d'économies, avec réduction du nombre d'employés et fermetures d'usines.

Dans le cadre d'une vaste restructuration, la plus importante depuis sa faillite il y a 10 ans, le premier groupe automobile américain va tailler dans ses effectifs. General Motors a annoncé la réduction de 15 % de son nombre d'employés. Fin 2017, il employait 180 000 personnes dans le monde. Ce dégraissage devrait en premier lieu concerner le personnel de management, qui sera réduit de 25 % pour alléger le processus de décision.

General Motors espère avec ses mesures gagner six milliards de dollars sur les deux prochaines années. En plus de réduire sa masse salariale, il va faire le ménage dans ses usines, confirmant la fin de l'activité sur sept sites, dont quatre aux États-Unis. Voilà qui a dû plaire à Donald Trump ! GM avait déjà programmé pour 2019 la fermeture de l'usine de Gunsan, en Corée. Mary Barra, PDG de General Motors, a déclaré : "Les mesures que nous prenons aujourd'hui nous permettent de poursuivre notre transformation pour être plus agiles, résistants et profitables".

Mary Barra a aussi dit : "Nous sommes conscients du fait qu'il nous faut anticiper sur les changements du marché et les goûts des consommateurs pour que notre entreprise soit bien positionnée pour connaître le succès sur le long terme". La PDG fait référence aux évolutions dans les gammes. Comme Ford, GM va stopper la production de plusieurs berlines, dont la Chevrolet Cruze et la Cadillac CT6, la mode étant aux SUV. L'accent va être mis sur le véhicule électrique, notamment pour le marché chinois, où GM est bien représenté par sa marque Buick.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (49)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les conséquences de la planche à billet 2008 pour sortir de la crise commence ces effets négatifs ça n'est qu'un début ah ah !!!!

Par

Les babys boys Trumpien et Lepénienne sont appelés à la barre..

Par

GM n'a jamais fait sa mue et a un énorme problème de capacité à se remettre en cause et donc de management. Perdre tous les ans de l'argent avec Opel, et une fois vendu Opel crache du fric n'est qu'un exemple parmi d'autres, mais cesser de produire la cruze pour aller sur les SUV démontre à quel point GM est à la rue et n'a aucune vision

Par

Heureusement , nos compétiteurs Français sont dans une dynamique différente.

C'est une compétition d'une difficulté inouïe qui en plus doit vivre une rupture technologique . S'ajoute pour la France un matraquage étatique ( PV , taxes , limitation de vitesse ) .

Bravo à nos deux groupes ...

Par Profil supprimé

En réponse à lexusis300

GM n'a jamais fait sa mue et a un énorme problème de capacité à se remettre en cause et donc de management. Perdre tous les ans de l'argent avec Opel, et une fois vendu Opel crache du fric n'est qu'un exemple parmi d'autres, mais cesser de produire la cruze pour aller sur les SUV démontre à quel point GM est à la rue et n'a aucune vision

Ford est dans le même état (voire pire).

L'industrie automobile est cyclique ... ca embauche / dégraisse au fil des cycles et on semble être parti pour une phase de baisse.

Par

GM tout comme Ford d’ailleurs semble vouloir abandonner les berlines qui il est vrai s’ecroulent, au profit des SUV et semble vouloir investir massivement dans les voitures électriques qui, partant de presque 0 ne peuvent que progresser.

Tout cela implique de gros changements industriels et sans doute la fermeture des plus anciennes usines, les moins rentables.

Un pari quand même parce que le désamour des berlines n’est pas forcément inéluctable et le succès des électriques pas forcément assuré, du moins à très grande échelle.

Par

En réponse à Maître_Yoda

Alors Donald ?

Mais non, tout n'est que succès, il mérite un A+ dans sa politique. Le plus drôle, c'est que GM était sa preuve du succès, avec l'annonce d'investissement en milliards et création de 7000 postes. Résultat ? 2 ans ont passé, 18'000 personnes ont déjà reçu une offre d'indemnité de licenciement à la rentrée, et là on ajoute 14'800 autres personnes. Pratiquement 33'000 personnes rayé de la carte 2ans après. C'est beau.

Enfin, c'est surtout beau pour la bourse qui a bien réagi à ce gros coup de débroussailleuse.

Par

Quand on pense que GM était premier constructeur mondial il y a quelques temps maintenant, après lui avoir racheté Opel PSA devrait s’intéresser a cette marque pour son installation aux states............ ou FCA !

Par

En réponse à pechtoc

Mais non, tout n'est que succès, il mérite un A+ dans sa politique. Le plus drôle, c'est que GM était sa preuve du succès, avec l'annonce d'investissement en milliards et création de 7000 postes. Résultat ? 2 ans ont passé, 18'000 personnes ont déjà reçu une offre d'indemnité de licenciement à la rentrée, et là on ajoute 14'800 autres personnes. Pratiquement 33'000 personnes rayé de la carte 2ans après. C'est beau.

Enfin, c'est surtout beau pour la bourse qui a bien réagi à ce gros coup de débroussailleuse.

À quand des gilets jaunes devant la maison blanche ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire