Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'Europe s'attaque enfin aux émissions des camions

L'Europe s'attaque enfin aux émissions des camions

Jusqu'ici, ce sont surtout les automobilistes qui ont sur le dos la responsabilité des émissions polluantes dans le domaine des transports puisque ce sont aux automobiles à faire le plus d'efforts pour réduire les rejets à l'échappement. Elles ne seront toutefois bientôt plus seules.

Les constructeurs automobiles sont ceux qui ont le plus la pression sur le dos pour les évolutions de leur produit en matière de réduction des polluants, dans le domaine du transport. Nulle part ailleurs (maritime, aviation, poids lourds, motos) trouve-t-on des évolutions aussi fulgurantes et importantes des traitements de la pollution dans le transport. Mais cela pourrait rapidement changer.

Nos confrères du Financial Times rapportent que l'Europe prévoit, enfin, de s'attaquer aux émissions polluantes des camions sur le Vieux Continent. Ces derniers ne représentent que 5 % du parc de véhicules roulants en Europe mais ils seraient responsables d'un quart des émissions totales du transport routier. L'on comprend alors vite pourquoi il devient crucial d'agir dans le domaine.

Selon le Financial Times, qui aurait eu accès aux documents en avance, la Commission européenne prévoirait d'imposer une réduction des émissions de CO2 de 15 % aux constructeurs de poids lourds en Europe d'ici 2025, avec un possible réajustement en cours de route, en 2022, selon les avancées dans le domaine.

Mieux encore, Bruxelles voudrait aller plus loin en imposant une réduction doublée à 30 % dès 2030. Les constructeurs jugent ce plan bien trop ambitieux et irréalisable dans un secteur où le renouvellement est évidemment plus lent qu'en automobile.

Le décret prévoirait également des bonus aux constructeurs qui produiraient des camions zéro émission. Cela ne devrait toutefois pas coûter grand chose à l'Europe étant donné que le marché est aujourd'hui inexistant et qu'il devrait le rester encore longtemps, puisqu'il restera tourné vers le gazole encore un grand nombre d'années.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire