Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La Russie allège les normes pour produire des voitures sans ABS ni airbag

Dans Economie / Politique / Industrie

Olivier Cottrel

Engagée dans une guerre coûteuse en Ukraine, la Russie doit également faire face à des sanctions internationales chaque jour un peu plus pénalisantes pour son économie et son industrie. Pour faire face aux pénuries de composants auto, le gouvernement russe vient d’alléger les normes de fabrication des véhicules.

Les voitures russes de retour en 1988.
Les voitures russes de retour en 1988.

De plus en plus isolée face à la communauté internationale, qui en réaction au conflit en Ukraine durcit chaque jour un peu plus ses sanctions, la Russie s’adapte avec pragmatisme.

Pénalisée, comme l’ensemble de l’industrie mondiale, par la pénurie de composants électroniques, la Russie fait également face à des sanctions internationales qui handicapent durement son industrie auto.

Alors que de nombreux composants jusqu’ici essentiels à la fabrication des automobiles manquent à l’appel, le gouvernement russe vient de promulguer un décret, le 12 mai dernier, qui établit des normes allégées pour les véhicules produits sur son territoire.

Ainsi, les constructeurs russes vont pouvoir produire des voitures sans capteurs d’ABS, sans airbag ni prétendeurs de ceinture de sécurité. En vigueur jusqu’au 1er février le décret est un vrai pas en arrière pour l’industrie auto russe, qui selon le journal Kommersant, est revenu à des standards de 1988.

Privée de la présence de nombreux constructeurs internationaux, dont Renault, qui a même cédé 100 % de ses actifs dans le pays à l’État, la Russie continue de se replier sur elle-même, contrainte à l’isolement international par son action en Ukraine.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire