Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

La voiture volante, une réalité commerciale au Japon dès 2023

Dans Futurs modèles / Autres actu futurs modèles

Certains s'y sont essayés en Europe ou aux Etats-Unis avec des projets et des concepts qui n'ont cependant pas vu le jour en production en série autorisée par l'Etat. Ce sera cependant bien le cas au Japon, qui autorisera la vente de voitures volantes dès 2023.

La voiture volante, une réalité commerciale au Japon dès 2023

La voiture volante semble se matérialiser au Japon. Le pays, qui accueillera les Jeux Olympiques en 2020, rêve de pouvoir allumer la flamme... en amenant un pilote sur le site par véhicule volant autonome. La société japonaise Cartivator travaille justement sur un tel projet, avec le soutien financier de Toyota, qui devrait être omniprésent à l'occasion de ces Jeux.

Mais plus qu'une simple vitrine technologique pour les JO, c'est surtout d'un vrai plan de développement dont il s'agit. Le gouvernement japonais s'est associé à plusieurs grandes entreprises mondiales pour accélérer le développement de la voiture volante "en milieu urbain".

La feuille de route annonce même une date : 2023 pour les premières commercialisations. Le Japon espère devenir le leader mondial de cette nouvelle forme de mobilité urbaine et autonome, qui permettrait de transporter des personnes ou des biens par les airs, évitant ainsi les embouteillages.

Le but serait, d'abord, de remplacer les VTC classiques sur la route par des véhicules volants entre des lieux très précis : sur un trajet aéroport/centre-ville, par exemple. Les Australiens estiment qu'un véhicule volant permettrait de faire passer le trajet de 2h à seulement 20 minutes, juste en passant par les airs.

Le spécialiste du VTC Uber ne s'y est en tout cas pas trompé puisqu'il s'est lancé dans le développement de ces engins dans plusieurs pays, dont l'Australie et le Japon. Airbus, également, a pris part à cette course vers le futur.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (47)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

JO Tokyo 2020...

Une veritable vitrine technologique à n'en pas douter.

Peut être qu'ils nous présenterons le premier androïde digne de ce nom. :love:

Je sais qu'ils s'activent activement en coulisse, afin d'y parvenir pour le jour J.:tourne:

Bref ! Une cérémonie a ne pas louper pour les férus de higt tech !! :ml:

Par

Après le pdg voleur voilà la voiture volante.

Par

En réponse à mekinsy

JO Tokyo 2020...

Une veritable vitrine technologique à n'en pas douter.

Peut être qu'ils nous présenterons le premier androïde digne de ce nom. :love:

Je sais qu'ils s'activent activement en coulisse, afin d'y parvenir pour le jour J.:tourne:

Bref ! Une cérémonie a ne pas louper pour les férus de higt tech !! :ml:

Engins pilotables jusqu'à 200 ans, société de gérontes oblige !

Par

Bientôt des voitures encastrées dans des immeubles, des piétons écrasés par des chutes d'autos volantes, l'avenir s'annonce beau !

Par

je ne suis pas du tout emballé par le projet ce serai une belle avancer mais pourquoi ne pas s'en tenir a nos voiture roulante . je sais qu'elle n'ariverons pas demain mais on passe aujourd'hui un permis pour rouler et grnad nombre de gens ne respecte pas le code de la route alors comment voulez vous que les infractions soit moindre alor que les automobiliste aurons 2 terrains de jeu

Par

En réponse à UneBananeMasqué

je ne suis pas du tout emballé par le projet ce serai une belle avancer mais pourquoi ne pas s'en tenir a nos voiture roulante . je sais qu'elle n'ariverons pas demain mais on passe aujourd'hui un permis pour rouler et grnad nombre de gens ne respecte pas le code de la route alors comment voulez vous que les infractions soit moindre alor que les automobiliste aurons 2 terrains de jeu

Ah parce que tu penses pouvoir les piloter ces voitures volantes ? :blague:

Je te rassure de suite, ce ne sera pas le cas.

En tout cas pas pour Monsieur et Madame tout le monde.

Elles seront totalement autonomes. :wink:

Par

Et encore un marché abandonné par les occidentaux... Tout ça grâce à du lobbying et des dessous de table toujours aussi efficaces.

Par

Ça ne pourra être que de la production limitée, pour une utilisation très anecdotique, quand on connaît le cahier des charges qui entre dans la construction et l'entretien d'un aéronef,(une voiture volante étant nécessairement un aéronef) dont les contraintes sont autrement plus sévères avec celles du monde automobile ! Et je ne parle même pas des comptétences et des exigences inhérentes au pilotage, à la navigation aérienne et la phraséologie radio... De plus, ce genre d'engin léger ne pourra voler que par météo peu ou pas perturbée... Avec obligation d'utiliser un AD pour décoller ou atterrir + ou - face au vent. Quant à l'autonomie totale de ce genre d'engin, c'est bull shit et compagnie.

Tout cela tient plus du grand coup de com' commercial. Une chose est certaine, ce genre d'engin ne pourra être "conduit" que par des pilotes ayant au minimum le PPL.

Par

En réponse à Chricy28

Ça ne pourra être que de la production limitée, pour une utilisation très anecdotique, quand on connaît le cahier des charges qui entre dans la construction et l'entretien d'un aéronef,(une voiture volante étant nécessairement un aéronef) dont les contraintes sont autrement plus sévères avec celles du monde automobile ! Et je ne parle même pas des comptétences et des exigences inhérentes au pilotage, à la navigation aérienne et la phraséologie radio... De plus, ce genre d'engin léger ne pourra voler que par météo peu ou pas perturbée... Avec obligation d'utiliser un AD pour décoller ou atterrir + ou - face au vent. Quant à l'autonomie totale de ce genre d'engin, c'est bull shit et compagnie.

Tout cela tient plus du grand coup de com' commercial. Une chose est certaine, ce genre d'engin ne pourra être "conduit" que par des pilotes ayant au minimum le PPL.

correction : dont les contraintes sont plus sévères *que celles du monde automobile.

Par

En réponse à Chricy28

Ça ne pourra être que de la production limitée, pour une utilisation très anecdotique, quand on connaît le cahier des charges qui entre dans la construction et l'entretien d'un aéronef,(une voiture volante étant nécessairement un aéronef) dont les contraintes sont autrement plus sévères avec celles du monde automobile ! Et je ne parle même pas des comptétences et des exigences inhérentes au pilotage, à la navigation aérienne et la phraséologie radio... De plus, ce genre d'engin léger ne pourra voler que par météo peu ou pas perturbée... Avec obligation d'utiliser un AD pour décoller ou atterrir + ou - face au vent. Quant à l'autonomie totale de ce genre d'engin, c'est bull shit et compagnie.

Tout cela tient plus du grand coup de com' commercial. Une chose est certaine, ce genre d'engin ne pourra être "conduit" que par des pilotes ayant au minimum le PPL.

100% d' accord avec toi ! Sauf que comme indiquée plus haut je pense qu'elles seront autonome et non pilotable par les humain ! Donc on ne pourra allé qu'a des endroits défini depuis des station spéciale ! Comme des bus quoi ! Et de plus ce ne seront pas des voitures , mais des drones ! Bah oui , elles ne roulerons surement pas sur la route pour faire un trajet mis a part pour faire quelques mètres pour se rendre au point d' embarquement de la station ! Comme un avion quoi !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire