Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les diesels sont enfin propres, selon l'ADAC

Les diesels sont enfin propres, selon l'ADAC

L'ADAC (Allgemeiner Deutscher Automobil-Club) est la plus grosse association d'automobilistes en Allemagne et, accessoirement, un organisme de test indépendant. Les derniers essais menés par ce dernier sur les diesels montrent que les tout nouveaux modèles estampillés de la norme européenne sont plus propres qu'auparavant, notamment en matière d'oxydes d'azote.

Les constructeurs sont dans une phase de transition très complexe. Sur les présentations des nouveaux modèles, certains le confessent volontiers en expliquant que les dirigeants, ingénieurs et autres motoristes sont dans une sorte "d'attente" un peu angoissante sur les directives à venir du côté de Bruxelles en matière de normes environnementales. Faut-il abandonner le diesel ? Faut-il faire du tout essence ? L'électrique va-t-il réellement percer ? Les enjeux sont énormes.

En attendant, certains poursuivent sur la voie du diesel, malgré le désamour de l'Europe pour cette motorisation, et ils le font plutôt bien. C'est en tout cas ce qui ressort des tests réalisés par l'organisme allemand ADAC, qui a voulu savoir si les derniers modèles diesels présents sur le marché pouvaient déjà, aujourd'hui, respecter les nouvelles limites imposées par le récent test d'homologation européen, plus strict qu'auparavant.

Trois véhicules, en boîte automatique, ont été testés : Peugeot 308 HDI 180, BMW X2 xDrive 20d et enfin Volvo D5 AWD. Tous sont déjà passés par l'épreuve du nouveau cycle européen d'homologation, et les essais menés par l'ADAC confirment la tendance actuelle : les nouveaux diesels sont bien propres.

Les diesels sont enfin propres, selon l'ADAC

  • Bleu clair : résultat officiel du véhicule au test d'homologation européen WLTP
  • Bleu foncé : résultat officiel du véhicule dans la partie "conditions réelles" du test d'homologation européen WLTP
  • Vert foncé : résultat des tests menés par l'ADAC
  • Vert clair : rejets sur autoroute (dans le cadre du grand essai de l'ADAC)

La première chose à savoir ici est que ces tests ne concernent que les oxydes d'azote, ces polluants nocifs pour l'Homme et l'environnement. En ce qui concerne le CO2 ou encore le monoxyde d'azote, le diesel est aujourd'hui largement à la hauteur.

Tout se joue donc avec ces fameux NOx. La ligne horizontale du haut représente la limite imposée par le test en conditions réelles (sur route) du nouveau cycle d'homologation. La ligne du bas représente quant à elle la limite en essai sur banc, toujours dans le cadre du nouveau cycle européen WLTP.

Ce graphique montre clairement que les derniers véhicules diesels respectent largement les limites imposées par l'Europe en termes d'oxydes d'azote. Même le pire des élèves, le Volvo XC60, obtient 93 mg/km selon l'ADAC, ce qui est bien en dessous des limites imposées par le test européen en conditions réelles. Le SUV suédois obtient malgré tout une mauvaise note finale (sur le site de l'ADAC) en raison d'une empreinte CO2 trop importante. La faute à un poids de deux tonnes et à 235 ch.

Depuis plusieurs mois, l'ADAC mène ces "Ecotests" sur de nombreux véhicules. Vous pouvez en retrouver la liste par ici.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire