Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Marché français: quand nécessité fait LOA

Dans Pratique / Budget

En mars, près de la moitié des Français ont financé leurs voitures neuves grâce à des formules locatives. Mais attention, ce système comporte parfois des pièges.

Marché français: quand nécessité fait LOA

Le marché automobile retrouve progressivement des couleurs après le sombre exercice 2020, et il le doit en partie aux formules de financement locatives type LOA (location avec option d’achat) et LLD (location longue durée).

En mars, selon les statistiques publiées par AAA Data, celles-ci ont ainsi représenté 46% des immatriculations de voitures neuves destinées à des particuliers, chiffre qui constitue un record (on était à 44% en janvier et février).

Dns le détail, on constate que la LOA, qui laisse la possibilité de se porter acquéreur du véhicule en fin de contrat, séduit 28% des clients. Ce chiffre traduit une progression de 6% par rapport à mars 2019, mars 2020 étant hors-jeu du fait de la crise sanitaire.

De son côté, la LLD convainc 18% des acheteurs, valeur en hausse de 4% sur la même période.

Au plaisir de rouler dans une voiture neuve ces formules ajoutent de nombreux avantages pratiques, selon le principe consistant à financer l’usage et non l’usure, pour reprendre les termes d’une vieille publicité. Pour autant, la solution comporte des pièges.

Le principal est de se laisser aveugler par des mensualités alléchantes qui peuvent masquer des opérations au coût final parfois très élevé. Par ailleurs, des mensualités basses signifient des forfaits kilométriques parfois irréalistes (30 000 km pour 48 mois, chez certains constructeurs), ce qui peut entraîner un net alourdissement de l’addition finale pour qui roule davantage et devra bien régler la facture des kilomètres excédentaires.

D’autre part, les pouvoirs publics ont décidé de revoir le cadre réglementaire de la LLD, lequel est plus flou que celui encadrant les classiques crédit à la consommation. La LLD est ainsi plus accessible à des ménages moins solvables, qui risquent alors le surendettement. Attention aux offres trop alléchantes, donc.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire