Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Mitsubishi pourrait rester en Europe, avec une production en France

Dans Economie / Politique / Industrie

Mitsubishi pourrait rester en Europe, avec une production en France

Selon le Financial Times, Renault et Nissan pousseraient Mitsubishi à rester sur le Vieux Continent. De nouveaux modèles pourraient être fabriqués en France par le Losange.

L'avenir de Mitsubishi en Europe est un feuilleton à rebondissements. En juillet 2020, lors de la présentation d'un nouveau plan stratégique, le japonais a annoncé son intention de ne plus lancer ses nouveaux modèles sur le Vieux Continent.

À l'automne, il a toutefois confirmé la commercialisation chez nous de l'Eclipse Cross restylé avec moteur hybride rechargeable, en indiquant que c'est une évolution d'un modèle existant, et que le projet de ne pas introduire les modèles entièrement nouveaux reste à l'ordre du jour. D'ailleurs, la quatrième génération d'Outlander n'a pas fait l'objet d'une communication en Europe.

Mais selon le Financial Times (FT), les choses bougent encore en coulisse ! Le quotidien économique évoque des discussions au sein de l'Alliance, à laquelle Mitsubishi appartient (Nissan détient 34 % de la firme aux diamants). Selon une source du Financial Times, Nissan et Renault pousseraient la marque à rester sur le Vieux Continent, et des Mitsubishi destinées à l'Europe pourraient être assemblées en France par Renault. Les véhicules envisagés n'ont pas été précisés.

Un accord préliminaire aurait été signé ce lundi 22 février et pourrait être validé du côté de Mitsubishi par un conseil d'administration prévu le 25 février. Rien n'est encore fait, d'autant que selon les sources du Financial Times, les patrons de Mitsubishi se méfient des pressions politiques en France, sur fond de maintien de l'emploi (l'État étant le plus gros actionnaire de Renault).

Voilà qui pourrait redonner de l'espoir aux distributeurs de la marque en France, qui avaient appris par surprise les projets de Mitsubishi l'été dernier, alors que les ventes se portaient bien, grâce notamment à l'Outlander PHEV.

SPONSORISE

Actualité Mitsubishi

Toute l'actualité

Forum Mitsubishi

Commentaires (24)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La face avant de bibalom chamalo

Par

Si seulement dans cette alliance ils appliquaient la stratégie brillamment exécutée par VAG et PSA avec un vrai partage de plateforme et de technologie, Mitsubishi pourrait à moindre coût avoir une gamme correcte à vendre en Europe.

Il a fallu moins de 2 ans à Opel pour développer la Corsa sur base de 208. Et on verra sûrement la même chose chez Stellantis. Pourquoi cette alliance n'est-elle pas capable d'en faire autant.

Pour moi ce devrait être son objectif numéro 1.

Par

En réponse à E911V

Si seulement dans cette alliance ils appliquaient la stratégie brillamment exécutée par VAG et PSA avec un vrai partage de plateforme et de technologie, Mitsubishi pourrait à moindre coût avoir une gamme correcte à vendre en Europe.

Il a fallu moins de 2 ans à Opel pour développer la Corsa sur base de 208. Et on verra sûrement la même chose chez Stellantis. Pourquoi cette alliance n'est-elle pas capable d'en faire autant.

Pour moi ce devrait être son objectif numéro 1.

Je pense qu'il y a en fait 2 problèmes:

- il ne faut pas confondre alliance et groupe. Ainsi VAG et PSA sont-elles des structures très intégrées. A tel point que Skoda ou DS seraient par ex totalement infoutues de produire un seul véhicule sans faire appel aux compétences des autres constructeurs (moteurs mais pas que). L'alliance, elle, est plus fragile. Et le cas d'Opel est donc différent du cas Stellantis. La société a été rachetée (et c'est certainement une bonne chose pour PSA comme pour Opel), elle est donc dépendante de PSA.

- le Japon a ses raisons que l'Europe ignore. Il est quasi impossible pour un européen de saisir les subtilités du management à la japonaise. J'ai travaillé là-bas une fois, et j'ai commis tellement de faux-pas que je sais qu'ils ne me rappelleront pas! :areuh: Donc même si l'alliance Renault-Nissan-Misu a passé 20 ans, peu de choses ont été faites pour rentabiliser l'activité en mutualisant les organes... Et là je suis d'accord avec toi: c'est dommage! :jap:

Par

Qui voudrait acheter un Mitsubicric en Europe :voyons:

Par

En réponse à Philippe2446

Je pense qu'il y a en fait 2 problèmes:

- il ne faut pas confondre alliance et groupe. Ainsi VAG et PSA sont-elles des structures très intégrées. A tel point que Skoda ou DS seraient par ex totalement infoutues de produire un seul véhicule sans faire appel aux compétences des autres constructeurs (moteurs mais pas que). L'alliance, elle, est plus fragile. Et le cas d'Opel est donc différent du cas Stellantis. La société a été rachetée (et c'est certainement une bonne chose pour PSA comme pour Opel), elle est donc dépendante de PSA.

- le Japon a ses raisons que l'Europe ignore. Il est quasi impossible pour un européen de saisir les subtilités du management à la japonaise. J'ai travaillé là-bas une fois, et j'ai commis tellement de faux-pas que je sais qu'ils ne me rappelleront pas! :areuh: Donc même si l'alliance Renault-Nissan-Misu a passé 20 ans, peu de choses ont été faites pour rentabiliser l'activité en mutualisant les organes... Et là je suis d'accord avec toi: c'est dommage! :jap:

Tout à fait, et Mitsubishi n'a rejoint l'alliance qu'en 2016 suite à la prise de 34% de Nissan dans la vision auto de Mitsu.

Par ailleurs Mitsubishi doit rentabiliser ses usines aussi, et produire en France pour le moment ne serait peut être pas le plus judicieux pour eux (en dehors des pressions politiques).

Pour rappel Mitsubishi avait une usine en Hollande à Born fermée en 2012 ( qui assemblait les Outlander-C-Crosser et quivalent pour PSA et anciennement des Volvo).

Autre point c'est que le conglomérat Mitsubishi est aussi fournisseur de grand groupes autos en électrique, électronique (capteurs etc) et vitrerie (via le groupe AGC), il se s'en passerait pas pour eux-même.

Mitsubishi a une place assez particulière dans cette alliance et ils ne paraissent pas très friand de partager leur technologie d’autant il faut le dire leur autos sont de bien meilleures qualités que les Renault!

Par

En réponse à TDPeugeot

Qui voudrait acheter un Mitsubicric en Europe :voyons:

Les nord européens, scandinaves, Hollande (où ils ont une bonne assise), Belgique, Allemagne entre autre et UK!

Par

En réponse à jujustice

Tout à fait, et Mitsubishi n'a rejoint l'alliance qu'en 2016 suite à la prise de 34% de Nissan dans la vision auto de Mitsu.

Par ailleurs Mitsubishi doit rentabiliser ses usines aussi, et produire en France pour le moment ne serait peut être pas le plus judicieux pour eux (en dehors des pressions politiques).

Pour rappel Mitsubishi avait une usine en Hollande à Born fermée en 2012 ( qui assemblait les Outlander-C-Crosser et quivalent pour PSA et anciennement des Volvo).

Autre point c'est que le conglomérat Mitsubishi est aussi fournisseur de grand groupes autos en électrique, électronique (capteurs etc) et vitrerie (via le groupe AGC), il se s'en passerait pas pour eux-même.

Mitsubishi a une place assez particulière dans cette alliance et ils ne paraissent pas très friand de partager leur technologie d’autant il faut le dire leur autos sont de bien meilleures qualités que les Renault!

renseignez-vous mieux avant de causer svp, le nouveau outlander, le nouveau rogue aux états unis, le nouveau quasqai, le futur kadjar, qui ne cesse de se montrer ces derniers jours, partagent tous la même plateforme et pièces à 80%, les furtures modèles électriques de l'alliance. Renseignez-vous juste un peu plus avant de propagez des informations érronées.

Par

Ils n'ont qu'à prendre une renault ou nissan et la rebadger en Mitsu s'ils tiennent tant à ne pas voir la marque disparaitre sur le vieux continent.

Pour le partage, cet outlander ferait une bonne base pour nous pondre un nouvel Espace. SUV, et hybride, la base est bonne de nos jours.

Par

En réponse à E911V

Si seulement dans cette alliance ils appliquaient la stratégie brillamment exécutée par VAG et PSA avec un vrai partage de plateforme et de technologie, Mitsubishi pourrait à moindre coût avoir une gamme correcte à vendre en Europe.

Il a fallu moins de 2 ans à Opel pour développer la Corsa sur base de 208. Et on verra sûrement la même chose chez Stellantis. Pourquoi cette alliance n'est-elle pas capable d'en faire autant.

Pour moi ce devrait être son objectif numéro 1.

La Micra ?

Une Clio 4.

Le Juke?

Un Captur 2.

Le Kadjar?

Un Qashqaï.

L'Alaskan?

Un Navarra.

Le Koleos?

Un X-trail.

L'ensemble des utilitaire NV de Nissan?

La gamme utilitaire de Renault.

Toutes les motorisations diesels de Nissan?

Ce sont les mêmes que Renault.

Le 1.3l essence chez Nissan?

Le même chez Renault.

Le 1.6l de l'e-tech?

Moteur Nissan.

La boite DCT7 de Nissan?

Une EDC7.

bien sûr...on peut faire mieux.

sur les VE par exemple....

A part ça...et la liste peut s'allonger...c'est vrai qu'ils ont attendu 2020 et l'avis éclairé des capitaines d'industrie de Caradisiac

Par

Luca De Meo a une problématique à résoudre = comment faire fonctionner des usines françaises à 100% sans en fermer et procéder à des licenciements, dans un contexte où le gouvernement est vigilant à 1 an de la présidentielle ?

ben, produire des Mitsubishi dans ces usines est une solution. :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire