Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Mortalité routière : le nombre de cyclistes tués s'envole

Mortalité routière : le nombre de cyclistes tués s'envole

Si le nombre total de morts sur les routes a continué de baisser à la rentrée, le nombre de cyclistes tués a très fortement augmenté depuis la fin du confinement.

Une bonne statistique en cache une très mauvaise. Le mois dernier, la mortalité routière a baissé de 11,3 %. 275 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises, contre 310 en septembre 2019. Il y a eu une nette amélioration pour les motocyclistes (61 tués, soit 21 de moins) et les automobilistes (121 tués, 16 de moins).

Mais le bilan de septembre est terni par la mortalité des cyclistes, qui s'est envolée à la rentrée. 37 cyclistes ont été tués sur les routes, soit 15 de plus qu'il y a un an. D'ailleurs, si le nombre global de morts a baissé en septembre, le nombre d'accidents est en hausse de 1,6 % à 5 210.

Un résultat qui s'inscrit dans une tendance à la hausse observée ces derniers mois. Au cours du 3e trimestre, 84 cyclistes ou usagers d'engins de déplacement personnel (comme les trottinettes) sont morts, un niveau jamais vu ces dix dernières années.

Ceci est bien sûr à mettre en lien avec une forte augmentation de la pratique du vélo depuis la fin du confinement. Entre le 11 mai et le 30 septembre, la fréquentation des pistes cyclables a progressé de 30 %. La Sécurité Routière a d'ailleurs lancé fin septembre une campagne nationale pour sensibiliser cyclistes et automobilistes à un meilleur partage de la route.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (124)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

S'ils commençaient pas respecter les règles de base du code de la route, ça irait surement un peu mieux... (du genre les feux)

Enfin on appelle ça la sélection naturelle dans une certaine mesure. :bien:

Par

En réponse à Supertiti

S'ils commençaient pas respecter les règles de base du code de la route, ça irait surement un peu mieux... (du genre les feux)

Enfin on appelle ça la sélection naturelle dans une certaine mesure. :bien:

Oui, n'oublions pas de supposer avant toute chose que c'est de leur faute, sinon on risque de devoir se remettre en cause.

En plus, on sait tous que le vélo, c'est un truc de bobo tout ça tout ça. Donc c'est limite bien fait pour eux.

Par

En réponse à Supertiti

S'ils commençaient pas respecter les règles de base du code de la route, ça irait surement un peu mieux... (du genre les feux)

Enfin on appelle ça la sélection naturelle dans une certaine mesure. :bien:

Ah ben non !

Moi, je m'amuse à parier sur le nombre de cyclistes qui va griller le feu rouge et s'ils vont passer à droite ou à gauche du véhicule arrêté.

Et je m'octroie un extra bonus quand ils font chuter un piéton qui croyait naïvement être en sécurité sur la passage "protégé".

Par

En réponse à beniot9888

Oui, n'oublions pas de supposer avant toute chose que c'est de leur faute, sinon on risque de devoir se remettre en cause.

En plus, on sait tous que le vélo, c'est un truc de bobo tout ça tout ça. Donc c'est limite bien fait pour eux.

C'est surtout de la faute du piéton qui a l'insolence de traverser quand le feu est rouge : il se fait alors insulter par le cycliste qui a perdu son élan.

Ou le même pièton qui croit naïvement que les trottoirs lui sont réserver jusqu'à ce qu'un coup de sonnette réprobateur lui rappelle qu'il devrait marcher droit en rasant les murs.

Par

Plus il y a des cycliste, plus il y a d'accident. Merci d'enfoncer les portes ouvertes. Les accidents de trottinette électrique ou de piéton percutés par des cyclistes sont-ils aussi comptabilisé ?

Par

En réponse à Twingomatic

C'est surtout de la faute du piéton qui a l'insolence de traverser quand le feu est rouge : il se fait alors insulter par le cycliste qui a perdu son élan.

Ou le même pièton qui croit naïvement que les trottoirs lui sont réserver jusqu'à ce qu'un coup de sonnette réprobateur lui rappelle qu'il devrait marcher droit en rasant les murs.

trottoirs... réservés...

Par

Etant conducteur (voiture mais aussi moto et scooter auparavant) et dans le même temps cycliste depuis quelques années, :voyons: et piéton en centre ville, la mortalité des cyclistes n'est pas due uniquement au mauvais comportement de certains mais avant au fait que le conducteur lambda n'a toujours pas compris que la route n'est pas son espace réservé et qu'il doit la partager avec les autres utilisateurs. Malheureusement, l'absence de sélection naturelle permet dans ce cas ci de préserver les gros cons en voiture qui gagnent toujours avec leur 1500-2500 kilos lancés à 50-130 km/h contre le cycliste ou le piéton.

Par

Après pour la défense des vélos qui grillent les feux, pour avoir fait un peu de vélo (à l'époque ma GSXR vendu depuis était en révision), on a une meilleur visibilité à l'approche d'un carrefour en vélo qu'en voiture.

Par contre, il faut assumer le risque. Si je mettais fais écrasé en grillant un feu j'aurais pas été faire ma pleureuse.

L'avantage du vélo, c'est que l'on ne met en danger que ça propre vie. Difficile de tuer quelqu'un en vélo et tellement facile en voiture...

Par

En réponse à gignac31

Commentaire supprimé.

Et même hors des clous ils ont la priorité il me semble

Par

En réponse à Axel015

Commentaire supprimé.

Et tu viens de faire preuve d'implication dans le développement de la connerie humaine. Félicitations. :biggrin:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire