Publi info
 

Nouveau contrôle technique : premier bilan

Dans Pratique / Contrôle technique

Nouveau contrôle technique : premier bilan

Plusieurs semaines après son instauration, qu'en est-il de la catastrophe annoncée du contrôle technique et de l'explosion du nombre de recalés ? Le CNPA (conseil national des professionnels de l'automobile) nous répond. Mais les chiffres ont toutefois, pour le moment, peu de pertinence.

Des taux de contre-visites triplés, des situations compliquées un peu partout en France et des centres techniques qui doivent jouer d'une grande diplomatie pour gérer des cas "chauds", voilà ce qui était annoncé à l'aube de la mise en place du nouveau contrôle technique, qui a été instauré le 20 mai dernier.

Trois semaines se sont écoulées et le CNPA nous dresse un premier bilan : le taux de contre-visites est passé de 18 % (sur toute l'année 2017) à 22 % sur cette première période (source : Journalauto.com). Une faible hausse, donc, mais qui pourrait aussi s'expliquer par le fait qu'un grand nombre d'automobilistes ont pris des rendez-vous avant le 20 mai pour échapper, au moins pendant deux ans, à ce nouveau contrôle technique.

Autant de contre-visites potentielles qui sous passées "sous le radar", donc. Le laps de temps écoulé depuis le 20 mai est encore trop juste pour tirer une réelle conclusion (il faudra, pour cela, attendre la fin de l'année), mais si le taux reste autour des 20 à 25 % d'ici le mois de décembre, nous pourrons alors dire que la catastrophe annoncée (les spécialistes parlaient de plus de 35 % de contre-visites avec le nouveau contrôle technique) n'était qu'imaginaire.

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Bonjour, je pense que pour avoir un chiffrage juste du nombre de contre visite, il faudra attendre au moins 2 ans, le temps que les voitures qui sont passées sous le radar passent de nouveau par la case contrôle technique.

Par

Une faible hausse ah ? faut parles ce qui dois etre fait en urgence ..qui en parle ?

de 18 a 22% ..? ..AMHV ...beaucoup vont rechigner a faire les grosses réparation

Par

4% en 3 semaines c vrai que la hausse et faible... :confused:

Par

Dans l'hypothèse où un véhicule respecte à minima les recommandations d'entretien annuelles ou bi-annuelles, et que le propriétaire ne tire pas exagérément sur la corde sur des éléments de sécurité, comme les pneumatiques et le freinage, il n'y a aucun raison de psychoter. Hormis une extension des défauts mineurs qui peuvent être relevés sans contre-visite, à moins d'avoir une vraie merguez sans un minimum d'attention du propriétaire, il n'y a aucune vraie raison de flipper pour la nouvelle version du CT mis en place. Par contre, la version amendée début 2019 avec le contrôle des émissions renforcé va faire déjà plus mal.

Par

Qui c'est sur la photo pour illustrer ?? :areuh:

Par

En réponse à cret477

4% en 3 semaines c vrai que la hausse et faible... :confused:

cret, c'est le diminutif de crétin ?

Il ne s'agit pas de 4% de hausse en 3 semaines.

Il faut relire.

On est passé d'un taux de 18% à 22% depuis la mise en place du nouveau protocole, ce qui pour le moment indique tout de même une hausse de 22% des contrevisites. Et il est probable que cela continue d'augmenter, du fait que certains ont devancé le contrôle et ont donc échappé à la contrevisite.

Par

Je pense que dans 2 ans1/2 le bilan sera plus precis entre les vehicules controlees et les recalees.

Un vehicule entretenu régulièrement est la cle de son bon etat de marche et sa permet d'etaler son cout.

Par

En réponse à Joker79

cret, c'est le diminutif de crétin ?

Il ne s'agit pas de 4% de hausse en 3 semaines.

Il faut relire.

On est passé d'un taux de 18% à 22% depuis la mise en place du nouveau protocole, ce qui pour le moment indique tout de même une hausse de 22% des contrevisites. Et il est probable que cela continue d'augmenter, du fait que certains ont devancé le contrôle et ont donc échappé à la contrevisite.

Bha non c'est pas 22% de hausse.

Le taux de contre visite était de 18% et il est maintenant de 22%.

Par

Ne serait-il pas plus sage d'avoir un peu plus de recul avant d'essayer de convaincre tout le monde que tout cela n'est pas une vaste arnaque ?

Par

En réponse à Seito

Bha non c'est pas 22% de hausse.

Le taux de contre visite était de 18% et il est maintenant de 22%.

Il a raison. Le pourcentage a prit 4 points (c'est la hausse absolue) , mais le nombre de contrevisites a augmenté de 22,2% (4/18 x 100)

Tout est en fonction de comment on voit la chose et de ce que l'on veut dire.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire