Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Nouvelle Toyota Mirai (2021) : le pari technologique, deuxième acte

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Toyota continue son pari technologique avec l'hydrogène, dans un contexte où tout le monde se jette dans les batteries à lithium. Le constructeur dévoile sa seconde génération, qui promet plus d'autonomie. Entre autres choses.

Nouvelle Toyota Mirai (2021) : le pari technologique, deuxième acte

L'hydrogène est une vieille histoire chez Toyota. Il faut en fait remonter au début des années 90 pour trouver traces des premiers "écrits" concernant cet élément si abondant dans l'univers, mais si complexe à industrialiser et distribuer pour le transport. Mais ce n'est que tout récemment que ces projets se sont concrétisés à l'échelle mondiale pour Toyota avec l'arrivée de la Mirai. Un peu plus de 11 000 exemplaires ont été écoulés dans le monde en une demi-dizaine d'années. C'est peu, et même embryonnaire en comparaison d'une Prius (qui partage sa plateforme avec la Mirai), mais c'est logique : peu d'usagers ont accès à une pompe distribuant de l'hydrogène, et la technologie coûte cher. Mais Toyota a progressé avec cette seconde génération de Mirai.

Coûts en baisse, gabarit en hausse

Avec l'expérience et les améliorations industrielles, Toyota est parvenu à réduire de 20 % les coûts de la technologie pile à combustible. Cela va-t-il se répercuter sur le prix de vente ? La rentabilité ? Les 2 ? Pour l'instant, le tarif n'est pas connu, mais il devrait rester très élevé.

Des proportions très proches de celles de la Lexus LS, et pour cause...
Des proportions très proches de celles de la Lexus LS, et pour cause...

Il faut en effet rappeler que la précédente Mirai reposait sur une plateforme de Prius, alors que cette nouvelle Mirai passe sur une plateforme GL-A, qui est celle utilisée notamment par la Lexus LS. Tout change, donc : le gabarit (4,97 mètres), mais aussi la configuration, puisque ce sont désormais les roues arrière qui "poussent" la Mirai.

Nouvelle Toyota Mirai (2021) : le pari technologique, deuxième acte

Le fait de passer sur une plateforme a permis d'améliorer la répartition des masses, désormais à 50/50. Toyota avance des mots comme le "plaisir" de conduite pour une auto certainement plus dynamique que la précédente, mais aussi plus lourde.

La pile à combustible de la Mirai

La pile à combustible est reprise de celle de la précédente, mais améliorée. L'usage du platine a été réduit, même s'il reste un matériau présent en très petite quantité (10 à 20 grammes par unité). Le nombre de cellules ont également été réduites, passant de 370 à 330, mais Toyota a réussi à augmenter la densité à 5,4 kW/l. Résultat : malgré les cellules en baisse, la pile sort désormais 128 kW, contre 114 kW. C'est suffisant pour alimenter le moteur électrique de 150 kW, qui entraîne les roues arrière. Le poids total de la pile à combustible, comprenant également le convertisseur DC/DC, passe à 25,5 kg, perdant pratiquement 3 kg.

Nouvelle Toyota Mirai (2021) : le pari technologique, deuxième acte

Toyota confirme que des discussions sont en cours avec de nombreux acteurs pour vendre la technologie pile à combustible sur des marchés plus "commerciaux". Des bus japonais l'ont déjà adoptée, et Toyota est en discussion avec la compagnie des trains, mais aussi avec d'autres acteurs pour transformer la pile à combustible en générateur électrique. 

Par ailleurs, Toyota a confirmé que la pile à combustible pouvait très bien s'intégrer dans une auto hybride rechargeable, avec un pack de batterie plus conséquent pour rouler en électrique, et des pleins à l'hydrogène pour les longues distances... quand l'infrastructure suivra, si elle suit un jour pour les particuliers.

Les réservoirs prennent évidemment beaucoup de place...
Les réservoirs prennent évidemment beaucoup de place...

Il est vrai que l'hydrogène trouve tout particulièrement son sens dans des modes de transports à plus grande échelle, comme le maritime, le fret routier et même l'aérien où des recherches sont en cours. Mais il se posera encore et toujours la problématique de la production du carburant, à plus de 90 % faite par énergies fossiles aujourd'hui dans le monde.

La nouvelle Toyota Mirai sur la route

L'hydrogène est-il économique ? Toyota parle d'un coût pratiquement équivalent, à l'usage, que celui d'un diesel. Même, si, en réalité, on est sur un véhicule tout de même plus coûteux. Avec un kilogramme d'hydrogène à 10 € (moyenne mondiale), il faut compter une soixantaine d'euros pour faire le plein, pour une autonomie d'environ 650 km. Mais Toyota table sur une baisse du prix du kilo à 5 à 7 € d'ici quelques années. Là, l'hydrogène devrait devenir plus que compétitif, au moins en coûts d'usage.

Nouvelle Toyota Mirai (2021) : le pari technologique, deuxième acte

Les réservoirs ont été repensés et la quantité de carburant progresse d'une trentaine de pourcents, amenant l'autonomie à 650 km sur un plein. Mais un plein d'hydrogène n'est pas aussi rapide qu'un plein de sans-plomb : la plupart du temps, il faut compter de nombreuses minutes face à la mise en pression/dépression du système de la pompe.

Le moteur électrique ne pouvant pas délivrer plus que ce que lui fournit la pile à combustible, cette Mirai est donc annoncée à 174 ch. Ce n’est guère plus que l'ancienne, dans un gabarit beaucoup plus imposant : la nouvelle Mirai pèse 1950 kg, soit un quintal de plus que son aînée. Se pose alors la question de l'efficience (Cx de 0,29, ce qui est correct, mais sans plus pour une longue berline) et des performances, mais attendons tout de même l'essai pour juger, même si l'on imagine bien qu'un véhicule de la taille d'une Lexus LS aura bien du mal à trouver son public en Europe occidentale.

Les livraisons auront lieu en France au second trimestre 2021. Les commandes n'ouvriront que tout début 2021, ce qui fait que les prix ne sont pas encore connus. Toyota France nous a communiqué que 176 Mirai ont été vendues dans l'Hexagone sur la première génération dont... une seule à un particulier. L'auto devrait logiquement rester une vitrine technologique pour la marque nippone, qui assure ainsi vouloir répondre à tous les besoins à l'avenir : hybride, hybride rechargeable, électrique à batterie et pile à combustible.

Portfolio (33 photos)

En savoir plus sur : Toyota Mirai

SPONSORISE

Actualité Toyota

Toute l'actualité

Commentaires (64)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

''Il faut tabler sur une consommation moyenne de 0,8 kg/km. Avec un kilogramme d'hydrogène à 10 €, les 100 km reviennent donc à 80 €, mais Toyota table sur une baisse du prix du kilo à 5 à 7 € d'ici quelques années.''

Même moitié moins cher (en partant du principe que les chiffres ici avancés soient justes), ça ne changera pas grand chose : un plein d'hydrogène sera bien plus cher qu'un plein de jus de dinosaure ou qu'une recharge électrique complète à la maison.

:jap:

Par

les 100 km reviennent donc à 80 €

Effectivement à se prix ce n'est pas rentable :biggrin:

Par

Avec un look plus consensus et des prestations a la hausse, ça peut marcher... si le réseau de distribution est présent. Meme problème que l'électrique : pas de réseau de distribution adapté, pas de vente.

Par

En réponse à 2t90

Avec un look plus consensus et des prestations a la hausse, ça peut marcher... si le réseau de distribution est présent. Meme problème que l'électrique : pas de réseau de distribution adapté, pas de vente.

plus consensuel

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

''Il faut tabler sur une consommation moyenne de 0,8 kg/km. Avec un kilogramme d'hydrogène à 10 €, les 100 km reviennent donc à 80 €, mais Toyota table sur une baisse du prix du kilo à 5 à 7 € d'ici quelques années.''

Même moitié moins cher (en partant du principe que les chiffres ici avancés soient justes), ça ne changera pas grand chose : un plein d'hydrogène sera bien plus cher qu'un plein de jus de dinosaure ou qu'une recharge électrique complète à la maison.

:jap:

En fait, je crois que la consommation est de 0.8kg pour 100km et non 1km. Donc le cout est 8€ les 100km pour une moyenne à 10€/L. Donc si on en considère que le cout du plein, tu peux laisser le "jus de dinosaure" tranquille la où il est ! :tourne:

Par

Juste un rappel: il y a vingt ans apparaissait les premières hybrides. L'histoire va-t-elle bégayer?

Je ne prendrais pas les paris sur la réussite, cette nouveauté ne s'appuie pas sur des infrastructures existantes.

Par

On commence à voir les limites de l'hydrogene pour les particuliers.

Lourd, cher et le fameux plein en 5 min à relativiser.

L'hydrogene a donc vraiment son avenir dans les transports pro uniquement

Par

Vache 2 tonnes le bestiaux de 170ch....

Whaaouhhh on va presque regretter la vivacité de la prius

Par

Je crous que Toyota se moque royalement des ventes et des performances des véhicules qui seront vendues. Ces performances seront bien sûr moyennes en l'état. Mais en revanche, quel retour d'expérience et quel laboratoire à large échelle ! Car ces voutures se vendront par centaines quand mêmeet le recueil des données permettra à Toyota de faire évoluer cette motorisation. Fondamentalement, Toyota peut perdre quelques dizaines de millions d'euros dabs l'affaire. Mais si la route se dégage, ils auront une sacrée avance, comme dans l'hybride pendant 20 ans

Par

En réponse à Dimhop

Je crous que Toyota se moque royalement des ventes et des performances des véhicules qui seront vendues. Ces performances seront bien sûr moyennes en l'état. Mais en revanche, quel retour d'expérience et quel laboratoire à large échelle ! Car ces voutures se vendront par centaines quand mêmeet le recueil des données permettra à Toyota de faire évoluer cette motorisation. Fondamentalement, Toyota peut perdre quelques dizaines de millions d'euros dabs l'affaire. Mais si la route se dégage, ils auront une sacrée avance, comme dans l'hybride pendant 20 ans

Le problème avec l'hydrogène reste sa production polluante.

L'hydrogène n'a que comme avantage face aux VE à batterie le temps de la pompe, sinon ça reste qu'une sous voiture électrique.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire