Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Péages : pourquoi faut-il s'attendre à une forte hausse en 2022

Dans Economie / Politique / Budget

Péages : pourquoi faut-il s'attendre à une forte hausse en 2022

La hausse de l'inflation devrait entraîner une augmentation notable des prix des péages en 2022.

Cette rentrée est marquée par la hausse des prix des carburants. Les tarifs à la pompe sont portés par l'envolée des cours du pétrole, eux-mêmes tirés vers le haut par la reprise économique permise par la vaccination.

Si l'épidémie de Covid 19 ne reprend pas de plus belle sous l'influence d'un nouveau variant du virus, il ne faut pas s'attendre à une baisse des prix dans les stations. Et, malheureusement, le budget des automobilistes va être pénalisé par un autre élément : une forte hausse des prix des péages.

Celle-ci n'est pas encore connue. Comme de coutume, les sociétés concessionnaires présenteront dans quelques semaines au Comité des usagers du réseau routier national les revalorisations qu'elles appliqueront à partir du 1er février 2022.

Pour les déterminer, ces sociétés suivent un calcul précis, lié à leurs différents contrats passés avec l'État. La partie la plus importante de la formule est l'inflation. Les sociétés peuvent répercuter jusqu'à 70 % du taux d'inflation (hors tabac) annuel. Or, si celui-ci a été nul lors du dernier changement, il est en 2021 très élevé.

Selon les derniers chiffres de l'Insee, l'inflation s'est accélérée ces derniers mois. L'indice des prix à la consommation a augmenté de 0,6 % en août. Et sur un an, l'inflation est de + 1,9 %. Elle est portée par la hausse des prix des produits manufacturés, de l'alimentation et de l'énergie. Cette forte inflation devrait donc peser sur les prix des péages en 2022.

Et elle s'ajoutera à une autre hausse déjà prévue. Pour la quatrième année de suite, une augmentation sera appliquée pour compenser le gel des prix de 2015. Le gouvernement avait à l'époque arraché un blocage des prix, que les sociétés avaient fait compenser par des hausses entre 2019 et 2023. Cette année, cela a compté pour + 0,25 %. En revanche, il n'y aura plus de hausse liée au Plan d'investissement autoroutier, des travaux demandés par l'État, compensés par une hausse des prix entre 2019 et 2021.

Au final, pour 2022, on peut s'attendre à une hausse d'environ 2 % des péages. En 2020 c'était + 0,82 % et en 2021 + 0,41 %.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

On dit merci qui ? :coolfuck:

Par

tant que les gens continueront d'accepter de payer les péages pour rouler sur autoroutes, les sociétés d'autoroutes auraient tort de ne pas en profiter. :bah:

après, avec l'inflation et le SMIC qui augmente, je suppose que les seuils d'imposition vont également augmenter.

donc, pour ceux dont le salaire n'évolue pas et qui payent des impôts sur le revenu, ils devraient donc en payer logiquement (un peu) moins d'ici peu.

ou bien, certains auront la mauvaise surprise de commencer à en payer.

Par

Si sa continu j vais finir en slibard en train de courrir sur la b.a.u

Par

C'est bien de relayer la desinformation des autoroutes privé mais ils sont toujours ultra bénéficiaire donc le pipo habituel ont y crois toujours pas...

4,7milliard de benef en 2016

Les 7 sociétés ont deja remboursé les parts acheter(14.8milliard) pour rester en contrat jusque 2032,

Et en plus, elle deduisent de leurs impôts les intérêts sur les emprunts souscrit pour investit.

Donc il faut deprivatisé. Ou nationalisé les voleurs

Par

En réponse à spykerone

C'est bien de relayer la desinformation des autoroutes privé mais ils sont toujours ultra bénéficiaire donc le pipo habituel ont y crois toujours pas...

4,7milliard de benef en 2016

Les 7 sociétés ont deja remboursé les parts acheter(14.8milliard) pour rester en contrat jusque 2032,

Et en plus, elle deduisent de leurs impôts les intérêts sur les emprunts souscrit pour investit.

Donc il faut deprivatisé. Ou nationalisé les voleurs

L actionnaire est gourmand aussi :bah: l inflation c est pratique

Par

Quelle rapport entre hausse de l'inflation et augmentation notable des prix des péages SVP ??? Sauf à multiplier le salaire du personnel qui entretient le réseau (ça se saurait), le BITUME NE DEMANDE RIEN.

Reste qu'on commerce à bien comprendre qu'il a été décidé de rembourser la dette par l'inflation (qui faut s'empresser de provoquer). Technique de lâches et de salauds !

Par

En réponse à Gastor

Quelle rapport entre hausse de l'inflation et augmentation notable des prix des péages SVP ??? Sauf à multiplier le salaire du personnel qui entretient le réseau (ça se saurait), le BITUME NE DEMANDE RIEN.

Reste qu'on commerce à bien comprendre qu'il a été décidé de rembourser la dette par l'inflation (qui faut s'empresser de provoquer). Technique de lâches et de salauds !

Non, il s'agit simplement de l'application de contrats signés sous l'administration de Villepin en 2005.

Sinon, la parade est simple pour ceux qui veulent y échapper : le réseau secondaire. J'ai traversé la France cet été de cette manière 1800 km, avec peut-être juste 10% sur réseau payant.

Par

En réponse à -Nicolas-

Non, il s'agit simplement de l'application de contrats signés sous l'administration de Villepin en 2005.

Sinon, la parade est simple pour ceux qui veulent y échapper : le réseau secondaire. J'ai traversé la France cet été de cette manière 1800 km, avec peut-être juste 10% sur réseau payant.

Oui en vacances quand tu as le temps...

Prendre le réseau secondaire limité à 80 avec du 60 de moyenne si tu te tapes pas un tracteur ou un voiture sans permis....

Par

En réponse à -Nicolas-

Non, il s'agit simplement de l'application de contrats signés sous l'administration de Villepin en 2005.

Sinon, la parade est simple pour ceux qui veulent y échapper : le réseau secondaire. J'ai traversé la France cet été de cette manière 1800 km, avec peut-être juste 10% sur réseau payant.

Soit l'article est inutile (simple application de contrats âgé de 16 ans), soit vous êtes à coté de la plaque. L'ambiguïté est pourtant balayé dès la 1er phrase "La hausse de l'inflation devrait entraîner une augmentation notable des prix des péages".

Augmenter les autoroutes augmentera mécaniquement le prix du transport, donc des marchandises transportés.

Par

En réponse à Gastor

Soit l'article est inutile (simple application de contrats âgé de 16 ans), soit vous êtes à coté de la plaque. L'ambiguïté est pourtant balayé dès la 1er phrase "La hausse de l'inflation devrait entraîner une augmentation notable des prix des péages".

Augmenter les autoroutes augmentera mécaniquement le prix du transport, donc des marchandises transportés.

Je ne vois pas en quoi je serais à côté de la plaque.

On parle de l'augmentation tarifaire des péages, qui n'est rien d'autre que l'application mécanique et légale des contrats signés en 2005.

A cela s'ajoute la correction prevue sur plusieurs années de l'action de Mme Royal en 2015.

C'est bien ce dont parle l'article, non ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire