Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Péages : pourquoi faut-il s'attendre à une forte hausse en 2022

Dans Economie / Politique / Budget

Florent Ferrière

Péages : pourquoi faut-il s'attendre à une forte hausse en 2022

La hausse de l'inflation devrait entraîner une augmentation notable des prix des péages en 2022.

Cette rentrée est marquée par la hausse des prix des carburants. Les tarifs à la pompe sont portés par l'envolée des cours du pétrole, eux-mêmes tirés vers le haut par la reprise économique permise par la vaccination.

Si l'épidémie de Covid 19 ne reprend pas de plus belle sous l'influence d'un nouveau variant du virus, il ne faut pas s'attendre à une baisse des prix dans les stations. Et, malheureusement, le budget des automobilistes va être pénalisé par un autre élément : une forte hausse des prix des péages.

Celle-ci n'est pas encore connue. Comme de coutume, les sociétés concessionnaires présenteront dans quelques semaines au Comité des usagers du réseau routier national les revalorisations qu'elles appliqueront à partir du 1er février 2022.

Pour les déterminer, ces sociétés suivent un calcul précis, lié à leurs différents contrats passés avec l'État. La partie la plus importante de la formule est l'inflation. Les sociétés peuvent répercuter jusqu'à 70 % du taux d'inflation (hors tabac) annuel. Or, si celui-ci a été nul lors du dernier changement, il est en 2021 très élevé.

Selon les derniers chiffres de l'Insee, l'inflation s'est accélérée ces derniers mois. L'indice des prix à la consommation a augmenté de 0,6 % en août. Et sur un an, l'inflation est de + 1,9 %. Elle est portée par la hausse des prix des produits manufacturés, de l'alimentation et de l'énergie. Cette forte inflation devrait donc peser sur les prix des péages en 2022.

Et elle s'ajoutera à une autre hausse déjà prévue. Pour la quatrième année de suite, une augmentation sera appliquée pour compenser le gel des prix de 2015. Le gouvernement avait à l'époque arraché un blocage des prix, que les sociétés avaient fait compenser par des hausses entre 2019 et 2023. Cette année, cela a compté pour + 0,25 %. En revanche, il n'y aura plus de hausse liée au Plan d'investissement autoroutier, des travaux demandés par l'État, compensés par une hausse des prix entre 2019 et 2021.

Au final, pour 2022, on peut s'attendre à une hausse d'environ 2 % des péages. En 2020 c'était + 0,82 % et en 2021 + 0,41 %.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire