Publi info
 

Permis de conduire : il s'assouplit pour les diabétiques

Dans Pratique / Autres actu pratique

Permis de conduire : il s'assouplit pour les diabétiques

Le permis de conduire, qui obligeait les diabétiques à consulter un médecin agréé, s'assouplit enfin, après des années de négociations. Les personnes souffrant de cette maladie pourront désormais consulter leur médecin traitant pour les attestations.

Après des années de négociation, la Fédération française des diabétiques est enfin arrivée à assouplir la législation sur le permis de conduire pour les diabétiques en France. Jusqu'à aujourd'hui, les personnes souffrant de la maladie devaient voir un médecin qui juge "le candidat diabétique apte à gérer son hypoglycémie". Seulement voilà : la grosse contrainte était de devoir consulter un médecin agréé, et pas le médecin traitant du patient. Ce n'est désormais plus le cas puisque les diabétiques pourront désormais obtenir l'attestation directement de leur médecin traitant, attestation qui est valable cinq ans.

"Si le médecin traitant ou le spécialiste juge que son patient est apte à gérer son diabète, il n’aura même pas besoin de le déclarer à l’auto-école, sinon, on retrouve la procédure précédente avec un renvoi devant le médecin agréé", précise le président de la Fédération.

Jusqu'ici, la Sécurité routière n'aura recensé aucun accident impliquant un diabétique qui aurait eu un malaise à la suite d'une mauvaise gestion de sa glycémie.

Dans la réalité, selon Le quotidien du médecin, seulement 20 % des diabétiques se soumettent à des tests chez un médecin tous les cinq ans pour vérifier s'ils sont aptes à gérer la glycémie, et à conduire. Malheureusement, en cas d'accident, si le conducteur diabétique n'a pas cette attestation, il pourrait tout à fait ne pas être couvert par les assurances. 

Le corps médical rappelle d'ailleurs que "cela vaut aussi bien pour les candidats diabétiques au permis de conduire que les personnes qui seraient devenues diabétiques après l'avoir obtenu."

Mots clés :

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Excellente nouvelle.

C'était complètement débile d'aller enquiquiner les diabétiques alors qu'un tiers des automobilistes roulent sous l'effet de benzodiazépines, sans jamais devoir se justifier.

Même chose avec les personnes âgées qui conduisent et qui envoient bouler leur médecin quand il leur parle de laisser leurs clés de voitures à leur enfants.

Bref, une décision de pur bon sens.

Par

On emmerde les diabétiques alors que beaucoup de conducteurs ont des problèmes de vision, de motricité, de réflexes, cachtonnent avec des médocs incompatibles avec la conduite ... ou un mix de tout ça.

Sans oublier la proportion délirante d'alcool / drogues dans les accidents mortels.

Il y a bien plus urgent à régler que de savoir si un diabétique sait gérer sa glycémie.

Par

Entièrement d'accord avec Mezzie et Enosry.

Par

En réponse à Enosry

On emmerde les diabétiques alors que beaucoup de conducteurs ont des problèmes de vision, de motricité, de réflexes, cachtonnent avec des médocs incompatibles avec la conduite ... ou un mix de tout ça.

Sans oublier la proportion délirante d'alcool / drogues dans les accidents mortels.

Il y a bien plus urgent à régler que de savoir si un diabétique sait gérer sa glycémie.

Motricité, je pense qu'il y a des gens qui sont équipés de commandes au volant et qui sont largement plus rapides tant au niveau réflexes que pas mal de biens portants avec leurs deux pompes et 3 pédales.

Médoc : y'a des gens qui en bouffent depuis des décennies et qui sont parfaitement réveillés partout.

Typiquement, le baclofène, qui devient accessible aux alcooliques.

Pas l'habitude, avec un comprimé de 10 mg, certains dorment.

Rompu au truc qui fait son effet, 5 6 fois cette dose là et le quidam est parfaitement lucide et éveillé.

Donc les apprentis toubib de cara, doucement les poncifs.

Il serait intéressant de vous voir à l'oeuvre en tant que perfection terrestre afin de juger de la pertinence de vos avis péremptoires quant aux autres.

L'enfer, on le sait tous, ce sont les autres...

Par

Et quand le gars aura fait un face à face avec une famille, tu iras lui demander s'il était dans la catégorie "pas l'habitude" ou "rompu au truc" avant qu'il ait pris son cacheton ?

On peut aussi avoir le même discours avec l'alcoolique notoire qui se sent bien avec ses 2gr dans le sang en "attitude de croisière".

Mais bon, dans notre pays, on peut continuer à rouler en ayant le bide rempli de médocs de niveau 3, ça passe crème.

Par

En réponse à Enosry

On emmerde les diabétiques alors que beaucoup de conducteurs ont des problèmes de vision, de motricité, de réflexes, cachtonnent avec des médocs incompatibles avec la conduite ... ou un mix de tout ça.

Sans oublier la proportion délirante d'alcool / drogues dans les accidents mortels.

Il y a bien plus urgent à régler que de savoir si un diabétique sait gérer sa glycémie.

Ah parce que selon vous, une rétinopathie diabétique n'est pas un problème de vision ?

Une neuropathie des membres inférieurs ou des plaies diabétiques ne peuvent pas causer de problèmes de motricité ?

Une crise d'hypo ou hyperglycémie au volant n'engendre aucun problème de réflexe ?

Vous devez être médecin c'est sûr !

Quand on connait toutes les conséquences et complications d'un diabète mal équilibrée, il y a des conditions qui peuvent devenir très incompatible avec la conduite.

Même si c'est pas le seul problème sur la route et sans doute pas le plus grave, c'est pas de l’emmerdement inutile, mais encore faut-il savoir de quoi on parle...

Par

En réponse à Enosry

Et quand le gars aura fait un face à face avec une famille, tu iras lui demander s'il était dans la catégorie "pas l'habitude" ou "rompu au truc" avant qu'il ait pris son cacheton ?

On peut aussi avoir le même discours avec l'alcoolique notoire qui se sent bien avec ses 2gr dans le sang en "attitude de croisière".

Mais bon, dans notre pays, on peut continuer à rouler en ayant le bide rempli de médocs de niveau 3, ça passe crème.

Medoc de niveau 3 = Drogue.

Appelons un chat un chat. Merci

Par

En réponse à Enosry

Et quand le gars aura fait un face à face avec une famille, tu iras lui demander s'il était dans la catégorie "pas l'habitude" ou "rompu au truc" avant qu'il ait pris son cacheton ?

On peut aussi avoir le même discours avec l'alcoolique notoire qui se sent bien avec ses 2gr dans le sang en "attitude de croisière".

Mais bon, dans notre pays, on peut continuer à rouler en ayant le bide rempli de médocs de niveau 3, ça passe crème.

Je connais très bien le pb et jusque là vu plus de collisions avec des mecs jeunes à grosses couilles et la testostérone ++ qui avaient décidé de composer avec les feux tricolores à l'orange entre autres que des vieux ou des dépressifs au volant sous traitement qui adaptent leur conduite à leur situation.

Par

En réponse à Enosry

Et quand le gars aura fait un face à face avec une famille, tu iras lui demander s'il était dans la catégorie "pas l'habitude" ou "rompu au truc" avant qu'il ait pris son cacheton ?

On peut aussi avoir le même discours avec l'alcoolique notoire qui se sent bien avec ses 2gr dans le sang en "attitude de croisière".

Mais bon, dans notre pays, on peut continuer à rouler en ayant le bide rempli de médocs de niveau 3, ça passe crème.

Et en passant, oui tu peux avoir le même discours avec l'alcool entre qqu'un qui a un verre dans le nez et les bras en coton limite rond comme un boulon et peut rentrer chez lui dans les clous légalement et l'autre qui en a 3 binouzes la corpulence qui va avec mais qui est un délinquant s'ils souffle dans le ballon...

Par

Extrait du Vidal

Les médicaments de niveau 3

En règle générale, il est préférable de ne pas conduire durant les premiers jours d’un traitement avec des médicaments de niveau 2 ou, a fortiori, 3. Lorsque le traitement est stabilisé depuis un certain temps, la possibilité de reprendre le volant peut être envisagée avec le médecin.

Maintenant, vous êtes sans doute plus aptes de décréter de qui doit être mis au ban de la société du haut de vos incompétences notoires, avec une santé et le comportement exemplaire de français moyens qui ne prennent jamais aucun risque, pour eux comme les autres...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire