Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pourquoi les pannes sont reparties à la hausse cet été

Dans Pratique / Entretien

Pierre-Olivier Marie

Un nombre d'assistance pannes élevé est le signe d'une société qui reprend vie progressivement.

Pourquoi les pannes sont reparties à la hausse cet été

Le Syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA) dresse le bilan des interventions enregistrées durant l’été, et la « bonne » nouvelle est que l’activité est proche des niveaux enregistrés en 2019, période pré-Covid, avec 1 228 000 dossiers enregistrés (-4% vs. 2019), dont environ 80% ont pour origine des défaillances mécaniques.

On ne va bien sûr pas se réjouir que certains soient tombés en panne au bord des routes, mais on peut se féliciter de ce que ces chiffres traduisent un retour progressif à une vie normale.

Malgré les variants et une météo des plus maussades, quelques 37 millions de Français sont partis en vacances cet été, soit 4 millions de plus qu’une année classique.

« Les assistances auto ont représenté cet été 73% du nombre de dossiers d’assistance ouverts, contre 60% en temps normal », détaille Serge Morelli, Président du SNSA, interrogé par Caradisiac.

« Nous ne sommes pas revenus aux niveaux de 2019, mais on perçoit des signes positifs de redémarrage. D’autant que les gens ont souvent hésité à partir à l’étranger. A l’instar de 2020, l’été a été irrégulier. Alors que juillet a marqué un net recul, le nombre d’interventions a explosé au mois d’août. »

Sur ces données fournies par le navigateur Waze, on constate effectivement que les Français ont davantage circulé au mois d'août. Ce qui explique aussi cette hausse des pannes.
Sur ces données fournies par le navigateur Waze, on constate effectivement que les Français ont davantage circulé au mois d'août. Ce qui explique aussi cette hausse des pannes.

Comme à l’accoutumée, ce sont les pneus et batteries qui ont constitué les principales faiblesses des voitures : « le parc auto a plus de dix ans de moyenne d’âge, et ce sont des éléments qu’on ne vérifie pas suffisamment au moment de prendre la route », commente Serge Morelli.

« Les interventions concernant les voitures électriques augmentent, mais cela ne représente que 3% des dépannages depuis le début de l’année. Souvent, ce sont des usagers qui ont l’habitude des petits parcours mais qui ont du mal à évaluer l’autonomie réelle de leurs véhicules sur de longues distances. En ce cas, le dépanneur charge la voiture et l’amène en général jusqu’à la borne la plus proche. »

Avec un marché de l’électrique en progression régulière - +8% sur les huit premiers mois de l’année - nul doute que les cas de ce type seront appelés à se multiplier dans les années à venir.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire