Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Présentation - BMW iX (2021) : le nouveau fer de lance bavarois

Il s'est passé beaucoup de choses ces deux dernières années dans le monde, ce qui fait qu'on vous pardonnera facilement d'avoir oublié jusqu'à l'existence du concept BMW Vision iNext qui a fait sa première apparition publique au Mondial de l'Auto de Paris en 2018. Entre-temps, confinés ou pas, les ingénieurs de la marque ne se sont pas tournés les pouces, terminant son développement jusqu'à arriver au modèle définitif qui fera son entrée dans les concessions en novembre prochain sous le nom de iX. Et nous allons découvrir ensemble aujourd'hui de ce qui est beaucoup plus qu'un simple équivalent 100 % électrique du X5.

Le BMW iX vient chapeauté la gamme électrique du constructeur bavarois qui sera très bientôt renforcée par l'i4.
Le BMW iX vient chapeauté la gamme électrique du constructeur bavarois qui sera très bientôt renforcée par l'i4.

En bref

Grand SUV électrique

Jusqu'à 523 ch et 630 km d'autonomie

A partir de 86 250 €

Esthétiquement, le BMW iX a très peu changé par rapport au concept Vision iNext. Comment ne pas remarquer en premier cette imposante calandre très verticale qui devrait au moins autant faire couler d'encre que celle très proche de la dernière Série 4 ? Elle est flanquée de part et d’autre de projecteurs effilés lui donnant un regard particulièrement agressif, sorte de Bugs Bunny en manque de carotte. Les flans ainsi que l'arrière sont quant à eux un peu plus classiques, les feux très fins rappelant un peu ceux du Jaguar I-Pace. S'il fait quasiment la même longueur que le X5, à 4,95 m, il a la hauteur d'un X6 et des jantes de 22 pouces dignes d'un X7, ce qui lui donne, malgré son encombrement, une allure trapue et dynamique.

Présentation - BMW iX (2021) : le nouveau fer de lance bavarois

Présentation - BMW iX (2021) : le nouveau fer de lance bavarois

 

Des proportions 

étonnantes

En ouvrant les portes sans montant autour des vitres, on remarque que le carbone apparent qui constitue une partie de la cellule, comme sur une i3, mais se mêlant ici à de l'aluminium. Une fois à bord, on retrouve le lien de parenté avec la petite électrique révolutionnaire de BMW au niveau de la planche de bord flottante au design particulièrement épuré. La volant, à la forme étonnante afin de laisser un maximum de visibilité aux deux écrans incurvés, un de 12,3 pouces de l'instrumentation et celui de 14,9 pouces du système multimédia aux animations particulièrement travaillées, ainsi que d'audacieux choix de teintes et de matière apportent une grande originalité. Le modèle que nous avons pu approcher combinait ainsi du cristal, du bois, du cuivre avec un cuivre de couleur caramel, ce qui peut sembler être une recette un peu trop riche pour être digeste quand on regarde la liste des ingrédients mais cela se fait par touches suffisamment subtiles pour ne pas franchir la barre, certes très subjective, du mauvais goût. L'ambiance générale hésite entre raffinement et sportivité et on dispose d'une place très généreuse que l'on soit à l'avant ou à l'arrière, avec un volume de coffre appréciable de 500 litres.

Si l'avant fait BMW sans la moindre hésitation, les feux arrière effilés ne font pas partie des éléments esthétiques habituels de la marque.
Si l'avant fait BMW sans la moindre hésitation, les feux arrière effilés ne font pas partie des éléments esthétiques habituels de la marque.

En matière d'équipements, c'est une débauche de systèmes plus futuristes les uns que les autres et pouvant être mis à jour à distance : cinq caméras, cinq capteurs radar et douze capteurs à ultrasons se chargent ainsi d'examiner les environs pour la conduite semi-autonome ou le stationnement automatique, constituant l’offre la plus complète de systèmes d’assistance jamais proposée de série sur un modèle BMW.

La très étonnante planche de bord du BMW iX est une évolution directe dans l'esprit de celle de l'i3
La très étonnante planche de bord du BMW iX est une évolution directe dans l'esprit de celle de l'i3

Une batterie de 
111,5 kWh !

Nous l'avons compris, le BMW iX est le fleuron de la marque en matière de technologie et ça continue de se voir au niveau de sa fiche technique. Deux modèles seront proposés au lancement à commencer par le xDrive40, celui que vous avez sous les yeux, qui a un moteur électrique par essieu délivrant un total de 326 ch lui permettant un 0 à 100 km/h en 6,1 s. Ces deux moteurs sont alimentés par un pack de batteries lithium-ion d'une capacité de 76,6 kWh permettant une autonomie mixte WLTP de 425 km. Le xDrive50, lui, aura droit à 523 ch lui autorisant d'atteindre 100 km/h en 4,6 s. Mais le chiffre le plus extraordinaire, c'est la capacité de sa batterie : 111,5 kWh de capacité, on ne fait pas plus gros sur le marché aujourd'hui à l'exception de la Rimac Nevera aux 120 kWh mais aussi au tarif de deux millions d'euros. Cela permet à l'iX d'annoncer 630 km d'autonomie.

Présentation - BMW iX (2021) : le nouveau fer de lance bavarois
Présentation - BMW iX (2021) : le nouveau fer de lance bavarois

L'ambiance intérieur hésite entre luxe et sportivité.

Question recharge, petite déception par contre : on ne dépasse pas le 11 kW en courant alternatif, ce qui laisse entre 8 et 11 heures pour une charge complète, quand d'autres atteignent 22, et, en courant continu, le xDrive40 plafonne à 150 kW et le xDrive50 à 200 kW quand les meilleurs aujourd'hui dépassent allégrement les 250. Mais seulement un peu plus de 30 minutes seront nécessaires pour passer de 0 à 80 %, ce qui est déjà très court.

 Une version M

de 600 ch prévue

Comme on est chez BMW, le châssis n'est pas oublié avec suspension pneumatique sur les deux essieux, amortisseurs à pilotage électronique et quatre roues directrices de série pour le xDrive50 et une version de plus de 600 ch et encore plus dynamique, le M60, sera bientôt proposée.

Comme pour l'i3, BMW ne s'est pas limité à seulement proposer un modèle se déplaçant sans émission : la durabilité est un maître mot tout au long du processus de fabrication. Assemblée dans l'usine de Dingolfing, en Bavière, l'intégralité des composants de l'iX provient de sources certifiées, l'aluminium est produit avec de l'énergie solaire, les moteurs électriques à la conception spécifique n'utilisent pas de terres rares et le cobalt ainsi que le lithium utilisés dans les batteries sont issus d'un processus d'extraction durable.

On connaît déjà les tarifs qui démarreront à 86 250 € pour le xDrive40 et à 103 500 € pour le xDrive50. Proches des cinq mètres de longueurs, ses deux concurrents les plus féroces seront l'Audi e-tron 55 Quattro pour le premier et le Tesla Model X Grande Autonomie pour le second.

Portfolio (47 photos)

En savoir plus sur : Bmw Ix

SPONSORISE

Actualité Bmw

Toute l'actualité

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'extérieur je le trouve horrible mais l'intérieur j'aime bien.

Par

Franchement, l'intérieur, je le trouve plutôt sympa.

Franchement, l'extérieur, non, non et non, ce n'est pas possible !!

Mais qu'est-ce qui leur arrive à BMW ??

Comment peut-on valider un avant pareil ?

Pour le reste, vus les prix de 80 K€ à plus de 100 K€, mon petit doigt me dit qu'on n'en verra pas beaucoup sur la route (ouf !!).

Mention spéciale pour la batterie de 111,5 KW, curieux de voir ce que ça va apporter réellement (autonomie et temps de charge).

Par

Ca devient amusant de constater que l'intérieur et certans éléments de l'arrière de cette BMW ressemblent à un mélange entre une LC 500, d'une DS7 et une intégration du numérique façon Classe A. Un pot pourri avec un volant noir et une colonne de directions (c'est la même "faute" que sur la LC 500 par ailleurs) assez disgracieux qui tranchent méchament avec la couleur de la sellerie et des placages. C'est très étrange comme parpaing.

Par

Quel laideron impersonnel.

BMW est complètement perdu niveau design, entre ce nouvel élan raté sur l'électrique, la surenchère grossière sur les sportives et le conservatisme lassant des berlines et SUV thermiques.

Par

Bordel que c'est massif ... et que c'est laid.

Techniquement, aucune évolution notable.

Entre cette calandre à vomir et ce volant digne d'un fond de stock chez Norauto ... :beuh:

Par

C'est extrêmement laid extérieurement.

À partir de 86 k€ :areuh:

Mettez un IONIQ 5 à côté qu'on rigole sur les temps de charge ou sur le design :areuh:

Par

Une horreur de plus au catalogue Bavarois.

Par

Je suis toujours aussi consterné de la possibilité d'avoir pu présenté un style extérieur aussi... inqualifiable. L'intérieur se débrouille tellement mieux à côté, épuré et moderne avec un caractère propre.

Je le répète encore et toujours mais je suis certain que nous avons sous les yeux celui qui détrônera le Multipla de son classement que l'on connaît tous.

Par

A partir de 86 250€.

A un moment faut arrêter les déconnades.

Par

Habituellement fan de BMW ! Mais la , aucune attirance pour ce modèle !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire