Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Présentation – Ferrari SP51 : un roadster unique !

Dans Nouveautés / Haut de gamme

Paul Pellerin

Après les Ferrari Omologata, Ferrari BR20, Ferrari SP48 Unica, Ferrari annonce la création d’un autre modèle unique : la Ferrari SP51. Basé sur la Ferrari 812 GTS, ce roadster est doté d’un design original imaginé par les ateliers du Styling Centre de Ferrari.

Présentation – Ferrari SP51 : un roadster unique !

Chez Ferrari, le programme « projets spéciaux » permet de concevoir des Ferrari uniques (appelées aussi One-Off) selon les désirs et les exigences d’un client particulier. Le client peut alors disposer d’un modèle d’exception affichant un design exclusif. C’est le cas de la dernière Ferrari, la Ferrari SP51, un roadster qui vient de sortir des ateliers du Styling Centre de Ferrari dirigé par Flavio Manzoni.

La Ferrari 812 GTS prête sa base et son moteur V12 à cette Ferrari SP51 produite à l’unité pour un riche collectionneur basé à Taïwan.
La Ferrari 812 GTS prête sa base et son moteur V12 à cette Ferrari SP51 produite à l’unité pour un riche collectionneur basé à Taïwan.

Reprenant une base de Ferrari 812 GTS ainsi que son moteur V12 placé à l’avant, cet exemplaire unique est une véritable œuvre d’art et aucune pièce de carrosserie n’est commune à la 812 GTS. D’autres éléments ont bénéficié d’un traitement particulier comme les jantes au design spécifique ou les phares qui ont été retravaillés afin de donner un regard exclusif à ce modèle. Plus de toit pour cette auto qui se veut un véritable roadster et une véritable invitation au voyage. Même s’il n’est pas sûr que son propriétaire, grand collectionneur des autos au cheval cabré, roule beaucoup avec cette véritable oeuvre d'art.

En haut la Ferrari SP51, en bas la Ferrari 812 GTS. On se rend compte des importantes modifications apportées au modèle de série pour créer la Ferrari SP51 comme cet arceau en carbone qui est un beau clin d'oeil aux prototypes Ferrari des années soixante, Ferrari 250 LM par exemple.
En haut la Ferrari SP51, en bas la Ferrari 812 GTS. On se rend compte des importantes modifications apportées au modèle de série pour créer la Ferrari SP51 comme cet arceau en carbone qui est un beau clin d'oeil aux prototypes Ferrari des années soixante, Ferrari 250 LM par exemple.

L’aérodynamique de ce véhicule est particulièrement soignée. La voiture a eu droit à des simulations CFD (Computational Fluid Dynamics), un passage en soufflerie et des essais dynamiques. Ceci afin de garantir dans l’habitacle un confort exceptionnel et d’égaler le confort acoustique de la 812 GTS lorsque l’on circule toit ouvert. Afin de rendre plus exclusive encore cette Ferrari SP51, la marque au cheval cabré a fait une utilisation importante de fibres de carbone brut à l’extérieur comme à l’intérieur du véhicule. La peinture « Rosso Passionale » de la carrosserie ainsi que les bandes bleues et blanches sont inspirées des couleurs de la Ferrari 410 S de 1955.

Le tarif d’un tel véhicule est tenu secret par Ferrari. Il doit être très élevé compte tenu de l’exclusivité du modèle et du travail demandé pour sa réalisation (deux ans en moyenne).
Le tarif d’un tel véhicule est tenu secret par Ferrari. Il doit être très élevé compte tenu de l’exclusivité du modèle et du travail demandé pour sa réalisation (deux ans en moyenne).

Si le tableau de bord est celui de la 812 GTS, le traitement l’habitacle a fait l’objet d’un soin particulier, fruit d’un long travail de création auquel le client a pu prendre part à chaque étape. L’équipe dirigée par Flavio Manzoni a voulu reprendre la teinte « Rosso Passionale » de la carrosserie, créée sur mesure pour l’occasion, comme couleur dominante de la sellerie en Alcantara. Les éléments de l’habitacle sont rehaussés d’une bande bleue et blanche comme celle qui orne la carrosserie, cette « ornementation » ainsi que les surpiqûres du volant créant une continuité entre l’extérieur et l’intérieur du véhicule.

On a tout de suite envie de se glisser dans les beaux baquets de la Ferrari SP51 et d’entendre rugir le bloc V12 de la belle. Mais, hélas, ça ne sera pas pour cette fois.
On a tout de suite envie de se glisser dans les beaux baquets de la Ferrari SP51 et d’entendre rugir le bloc V12 de la belle. Mais, hélas, ça ne sera pas pour cette fois.

Photos (4)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Ferrari

Toute l'actualité

Forum Ferrari

Commentaires ()

Déposer un commentaire