Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Quand Daimler loue des Tesla pour les rendre à l'état d'épave

Quand Daimler loue des Tesla pour les rendre à l'état d'épave

C’est une histoire étonnante et le surprenant aveu d’un amateurisme désarmant qui nous vient d’Allemagne et, plus précisément du grand groupe Daimler. L’écrin qui abrite le bijou Mercedes se lance dans le courant général de l’électrification de sa gamme et il n’est rien de plus normal, à cette aune, d’étudier les modèles d’un constructeur Tesla précurseur dans le haut de gamme à batteries. Mais encore faut-il faire preuve d’un minium de jugeote et de discrétion pour le pas être pris la main dans le sac. En l’occurrence, en louant un Model X par l’intermédiaire d’une agence ayant pignon sur rue, le blason à l’étoile a brûlé son auréole…

C’est une affaire dont Daimler aurait bien fait l’économie. Mais les faits sont là. Le groupe allemand a loué un Model X à la société Sixt qui, elle-même, mettait à disposition ce véhicule appartenant à des particuliers fans de Tesla, puisque déjà propriétaires de trois voitures de la marque californienne. Mais ce Model X n’a pas seulement servi à la promenade. Il a été soumis à une véritable torture, un test grandeur nature par des conditions extrêmes.

Un circuit en Allemagne, une chaude escapade en Espagne sur des routes défoncées, tout y est passé et lorsque l’automobile est revenue à son point de départ, elle n’était plus du tout dans le même état de fraîcheur. Qui plus est, elle avait été démontée et remontée à la va vite. Hayon déformé, peinture endommagée, pièces de garnitures déchirées, dont certaines recollées avec de l’adhésif… Autant de marques des ultimes outrages.

Pour le coup, les coupables ont fait preuve d’une grande naïveté puisque les propriétaires ont pu suivre le calvaire de leur voiture via l’application du constructeur américain… Les dégâts sont évalués à plus de 15 000 €. Mais comme ce type d’essais est aussi prohibé dans le bail signé avec Sixt, le couple a en outre demandé 99 000 € de compensations à Sixt et à Daimler. Le premier cité aurait commencé à délier les cordons de sa bourse. Par contre, chez Daimler, ce serait silence radio…

Mots clés :

Daimler

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Acheter directement un modèle aurait été plus simple, non ?

Par

une lexus ou toyota aurait pas eu de souci de fiabilité :bien:

les meilleurs au monde:biggrin:

Par

En réponse à fanka

une lexus ou toyota aurait pas eu de souci de fiabilité :bien:

les meilleurs au monde:biggrin:

si tu avais lu l article tu n aurais pas ete hors sujet!

Par

En réponse à fanka

une lexus ou toyota aurait pas eu de souci de fiabilité :bien:

les meilleurs au monde:biggrin:

Egalement renault avec sa zoé ultra fiable

Par

Décidemment, les constructeurs allemands sont aux abois.

Par

Je ne crois pas du tout à cette histoire sans queue ni tête. Les constructeurs achètent des véhicules concurrents, et ne s'en cachent pas, pour effectuer les analyses de la concurrences. Renault a acheté une Model S en 2016 et d'autres ont du faire de même, tout les constructeurs le font

Par

Peut être une initiative personnelle et une absence de communication entre services, quelques uns vont se faire taper sur les doigts.

Par

Histoire plus que surprenante... Les véhicules sont systématiquement achetés pour être instrumentés de toute part et démontés /remontés. Puis ils finissent à la presse une fois le travail fini. C'est la politique très rigide de Daimler et d'une grosse partie des constructeurs. Même une AMG GT quasiment de série avec 5000 km passe à la presse.

Si cette histoire est vraie, des oreilles vont siffler car le 1/4 de l'histoire est normalement impossible avec toute l'orga / validation du management et la logistique nécessaire pour trimballer les bagnoles en mission.

Par

En réponse à hugh6

Je ne crois pas du tout à cette histoire sans queue ni tête. Les constructeurs achètent des véhicules concurrents, et ne s'en cachent pas, pour effectuer les analyses de la concurrences. Renault a acheté une Model S en 2016 et d'autres ont du faire de même, tout les constructeurs le font

Tout est possible. Il y a des loueurs spécialisés dans la location aux constructeurs.

Mais il est possible que pour un besoin ponctuel, le modèle ne soit pas dispo. L'idée n'était certainement pas de mettre à mal le véhicule, mais d'effectuer un roulage sur quelques jours et avec quelques mesures. Peut être que les accostages de garnitures ne sont pas d'une qualité exceptionnelle ou que les opérateurs n'ont pas été performants au remontage. En général les temps de location sont les plus réduits possible et le remontage a été fait à la hâte.

Par

ca sent le fake. meme PSA arrive à acheter des véhicules de la concurrence, alors Daimler .....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire