Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Reconfinement: le secteur auto en état critique

Evoquant, chiffres à l'appui, un "effondrement" de l'activité des services automobiles, le CNPA fait aussi état d'énormes stocks dans les concessions.

Reconfinement: le secteur auto en état critique

C'est peu dire que les annonces qu'effectuera mardi Emmanuel Macron suscitent une forte attente dans le secteur automobile (et pas seulement). En effet, les chiffres rendus publics ce vendredi soir par le Conseil national des professions de l'autmobile (CNPA), qui a participé dans la journée à une réunion avec le ministre de l'économie Bruno Le Maire,  ont de quoi inquiéter.

Evoquant un "effondrement de l'activité des services automobiles" durant la première quinzaine de novembre, l'organisme fait état d'une "baisse de commandes de voitures neuves par rapport à l’année N-1 qui atteint-68,5%".

Dans le même temps, les commandes concernant les véhicules d’occasion chutent à -78%. "Cela représente une importante baisse de TVA perçue par l’Etat, estimée à 1,8 Milliards d’Euros", observe le CNPA.

Et l'organisme de préciser, citant une étude menée par le Club Identicar, que le "click and collect" tient surtout pour le moment du "bide" pur et simple, avec seulement 3% des achats qui s'effectuent en ligne.

Selon les données du CNPA, les trois quarts (72%) des clients souhaitent en effet pouvoir réaliser un essai de véhicule avant de signer un bon de commande (quelle surprise!).

Cash en stock

Logiquement, cette activité tournant au ralenti a pour conséquence une augmentation des stocks dans les concessions, actuellement équivalent à celui mesuré après le premier confinement. L'organisme évoque notamment des "réserves" de 500 000 voitures d'occasion chez 22 000 professionnels, pour une valeur cumulée de 9 milliards d'euros.

"L’enjeu d’immobilisation et de dépréciation des stocks est majeur pour les distributeurs, qui devront les écouler rapidement dès la reprise complète de l’activité, alors que pour 78% d’entre eux, les objectifs de ventes sont maintenus par les constructeurs en dépit du confinement", commente le CNPA.

Des modèles qu'il faudra rapidement écouler quand la reprise s'amorcera, avec à la clé de probables bonnes affaires pour les automobilistes. C'est toujours ça de pris.

Bien sûr, tous les autres secteurs de l'automobile sont en souffrance, avec notamment -35% pour l’entretien-réparation, -50% pour les carrossiers (il y a moins d'accidents), -20% pour les centres de contrôle technique, -72% pour la location de véhicules, -80 à -100% dans les parcs de stationnement, -50% pour les start-ups liées à la mobilité, et à tout celà s'ajoute une activité en berne pour les auto-écoles.

Pour relancer le moteur dans les activités de services, le CNPA en appelle notamment à la création d'un "chèque entretien-réparation responsable" destiné aux ménages ménages modestes qui pourraient ainsi entretenir des véhicules plus anciens, ceci afin de répondre aux problématiques de sécurité et de pollution.

Pas certain que cela suffise, ni qu'un hypothétique assouplissement du confinement en décembre entraîne un rebond du marché auto comparable à celui observé l'été dernier.

 

 

 

 

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire