Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Renault : des partenaires intéressés pour les moteurs thermiques

Renault : des partenaires intéressés pour les moteurs thermiques

En séparant ses activités électriques et thermiques, Renault veut favoriser les partenariats dans chaque domaine. Et côté thermique, il y aura déjà des candidats.

Renault a lancé une étude portant sur la création de deux nouveaux pôles : un qui regroupe les activités liées à l'électrique, basé en France, et un qui rassemble les activités associées au thermique, localisé en dehors de France. Lors de l'assemblée générale du groupe, Luca de Meo, directeur général du Losange, a indiqué que toutes les options restent sur la table mais que l'étude avance bien.

L'idée générale, c'est de séparer deux secteurs qui n'ont pas grand-chose à voir et n'en sont pas au même stade de développement. Renault veut ainsi mieux les valoriser et les rendre plus compétitifs. C'est aussi pour lui une manière de nouer de nouveaux partenariats plus ciblés.

Et sur ce point, c'est visiblement payant. Selon Automotive News Europe, Renault aurait déjà eu des propositions de partenariats en ce qui concerne la partie thermique. Le média économique spécialisé ne donne en revanche pas de nom et Renault n'a pas voulu communiquer.

Lors de la présentation de son projet, Renault indiquait qu'il "a la conviction que les véhicules thermiques, hybrides et hybrides rechargeables bénéficient de perspectives et de débouchés de long terme importants en Europe mais aussi sur les marchés internationaux et que ses technologies telles que l'E-Tech représentent de vrais leviers de croissance".

On peut voir plusieurs raisons à cet engouement. Déjà, de manière générale, si le thermique est en fin de vie, il ne peut éviter un déclin. Autant donc mettre les projets et usines de blocs thermiques, avec ou sans hybride, en commun. S'associer permettrait aussi aux marques de réduire les frais sur ce domaine, et donc d'améliorer la rentabilité, d'autant que ces technologies sont bien avancées et ne demanderont plus de gros investissements, alors qu'en face, l'électrique réclame encore de grosses dépenses de mise au point.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Autre élément, Renault a dans sa besace une technologie hybride bien née qui peut intéresser ceux à la recherche de ce type de motorisations. D'ailleurs, Luca de Meo a promis que l'Austral E-Tech sera l'un des meilleurs hybrides du marché !

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire