Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Renault : le Captur bientôt fabriqué par Nissan en Angleterre ?

Dans Economie / Politique / Marché

Renault : le Captur bientôt fabriqué par Nissan en Angleterre ?

Renault et Nissan préparent une grosse réorganisation de leurs usines en Europe. Le japonais devrait fermer son site de Barcelone et pourrait s'occuper de la production des Captur et Kadjar au Royaume-Uni.

L'Alliance et ses membres terminent la préparation de leurs nouveaux plans stratégiques, qui seront dévoilés fin mai. Les bruits de couloir se multiplient, avec par exemple la quasi-confirmation de l'arrêt de plusieurs grandes Renault.

Aussi bien pour Nissan que pour Renault, l'important sera une grosse réduction des coûts de fonctionnement. D'ailleurs, en début d'année, Clotilde Delbos, directrice générale par intérim du français, avait dit qu'il n'y avait aucun tabou, laissant entendre que des usines étaient menacées. Le coronavirus va peut-être changer la donne, au moment où le Losange attend un prêt garanti par l'État.

Une contrainte que n'a pas Nissan. Et le japonais compte clairement dégraisser, il l'avait d'ailleurs déjà annoncé après de mauvais résultats financiers. En juillet 2019, Nissan avait confirmé son objectif de réduire les capacités de production de 10 % et son intention de supprimer 12 500 emplois dans le monde d'ici 2023.

Mais la marque, qui n'est vraiment pas en forme, pourrait aller bien plus loin. Hier, le média Nikkei Asian Review annonçait que Nissan pourrait réduire ses capacités de production de 20 % d'ici 2023 ! Plusieurs usines fermeraient leurs portes. En Europe, le site de Barcelone (Espagne) serait menacé. Cette usine produit notamment le pick-up Navara, et ses cousins Renault Alaskan et Mercedes Classe X. Selon Nikkei Asian Review, l'activité pourrait être transférée vers d'autres usines, notamment celles de Renault. On se demande toutefois quelle usine du Losange peut recevoir la production du pick-up Navara.

Plus largement, c'est un grand jeu de chaises musicales qui pourrait s'opérer dans les sites de production de l'Alliance en Europe. Pour Nissan, il n'est en revanche pas question de se retirer du Vieux Continent comme cela a pu être entendu récemment. La marque risque toutefois de faire un ménage dans sa gamme, pour se concentrer sur les modèles à forts volumes, notamment les Juke et Qashqai. 

Le constructeur garantit ainsi la pérennité de son méga site anglais de Sunderland. Et surprise, selon le Financial Times, l'usine britannique pourrait récupérer la production de deux modèles de Renault, et pas des moindres : le Captur et le Kadjar. Ce qui peut sembler logique dans la volonté de réorganiser plus logiquement l'Alliance, ces modèles étant des cousins techniques des Juke et Qashqai, aussi produits à Sunderland. Renault pourrait en conséquence fermer une de ses usines espagnoles, Palencia ou Valladolid.

Dans le même temps, le Losange pourrait récupérer la production de véhicules de Nissan ou de Mitsubishi, troisième membre de l'Alliance, sur son site de Douai (France). Celui-ci assemble actuellement les Scénic, Talisman et Espace, trois modèles qui ne devraient pas être remplacés ! Mais Douai va se spécialiser dans les nouvelles électriques de Renault sur la base CMF-EV, avec déjà deux SUV.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (92)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

A nous les petites anglaises.

Par

Produit en Angleterre avec le brexit ??! Son prix va exploser avec toutes les taxes douanières... quel peuple d'andouille à quitter l'UE

Par

Tout ça ne sent pas bon pour l'emploi ... et le choix de la Grande Bretagne laisse perplexe avec le Brexit !:voyons:

Par

Renault, marque française (bien aidée par l'Etat français depuis tjrs...), va ici quitter l'Europe pour aller chez les Britons, qui se désolidarisent de cette même Europe...?!? Bien bien... Je suppose qu'en plus Renault a quémandé une "aide" pour cause de "Covid 19"...?

Par

C’est bien beau d’être l’un des pays les plus taxé au monde, toutes nos entreprises délocalise petit à petit

Par

Comment ils peuvent faire un choix pareil ? :beuh:

Vraiment je ne comprends pas,avec le Brexit sans accord ( ce qui est possible), les Renault coûteraient inutilement plus cher.

Soit des rumeurs infondées, soit c'est vraiment des manches à balais chez la stratégie Renault.

Par

En réponse à DylanF

C’est bien beau d’être l’un des pays les plus taxé au monde, toutes nos entreprises délocalise petit à petit

Il n'y a pas de délocalisation pour la France ?!

On parle de déplacement de fabrication de l'Espagne vers le R-U (ce qui est pour moi aberrant du fait du Brexit).

Par

En réponse à smartboy

Tout ça ne sent pas bon pour l'emploi ... et le choix de la Grande Bretagne laisse perplexe avec le Brexit !:voyons:

J avoue ne pas comprendre aussi , entre la monnaie et le cout de la main d oeuvre j' aurais trouvé plus judiceux de produire en Espagne

Par

On nous faisait peur avec le brexit....pour rien

Par

Si Renault va mal c'est parce qu'ils ont bien engraissé les actionnaires : dividende multiplié presque par 10 depuis 10ans et très nombreuses opérations de rachat et destruction d'actions pour faire monter les cours em bourse ... aujourd'hui l'argent qui manque a Renault c'est a peut prêt ce qui a été redistribué aux actionnaires depuis 5 ans

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire