Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault Mégane E-tech Electric : la Renaulution est en marche - En direct du Salon de Munich 2021

Dans Salons / Salon de Munich

, , mis à jour

Renault entame un nouveau chapitre de son histoire électrique avec le lancement de son premier modèle conçu sur une base dédiée au 100 % électrique, la plateforme CMF-EV, au Salon de Munich 2021. Baptisée Mégane E-tech Electric, ou « Megane-e » pour les intimes, cette voiture ne pousse pas la Mégane actuelle vers la sortie mais cohabitera avec la compacte dès mars 2022.

Renault Mégane E-tech Electric : la Renaulution est en marche - En direct du Salon de Munich 2021

Renault a totalement changé de stratégie depuis l’arrivée Luca de Meo aux commandes du groupe avec comme leitmotiv « passer du volume à la valeur ». L’objectif final du plan « Renaulution » est de faire pivoter le modèle économique de la marque vers la technologie, l’énergie et la mobilité, d’ici 2025, autrement dit demain !

Renault Mégane E-tech Electric : la Renaulution est en marche - En direct du Salon de Munich 2021

Renault Mégane E-tech Electric : la Renaulution est en marche - En direct du Salon de Munich 2021

 

L’un des piliers de cette stratégie est de consolider le leadership de la marque dans le domaine de l’électrique avec déjà plus de 300 000 véhicules vendus depuis 2010. Pour ce faire, le groupe a érigé un tout nouveau pôle industriel dans le nord de la France : la « Renault ElectriCity ». Les sites de Douai, Maubeuge et Ruitz ont été reconvertis pour devenir la sillicon valley de l’électrique en France avec l’objectif de produire 400 000 véhicules électriques par an à l’horizon 2025 et se constituer une gamme composée à 90% de modèles électriques d’ici 2030. C’est à Douai que cette nouvelle Mégane est produite.

Une compacte ? Un SUV ? Un coupé ? La Mégane E-Tech mélange les genres.
Une compacte ? Un SUV ? Un coupé ? La Mégane E-Tech mélange les genres.
Cette nouvelle face avant sera transposée sur d'autres modèles de la gamme.
Cette nouvelle face avant sera transposée sur d'autres modèles de la gamme.

Seul constructeur français présent, Renault profite du salon de Munich pour présenter en fanfare la première offensive produit de cette "Renaulution" : la Mégane électrique. Si elle en conserve le nom, cette voiture n’a rien de commun avec l’actuelle. A commencer par le format. Renault a voulu casser les codes si bien qu’il est difficile de la ranger dans une catégorie précise. Longue de 4, 21 m, la française arbore une silhouette à mi-chemin entre une berline compacte, un SUV mais aussi un coupé. C’est grosso modo la même recette employée par Citroën avec sa dernière C4.

La signature lumineuse à LED est inédite, les clignotants avant et arrière sont dynamiques et les feux sont dorénavant adaptatifs.
La signature lumineuse à LED est inédite, les clignotants avant et arrière sont dynamiques et les feux sont dorénavant adaptatifs.
Pour fluidifier la ligne, les poignées de porte arrière ont été placées dans l'angle.
Pour fluidifier la ligne, les poignées de porte arrière ont été placées dans l'angle.

Compacte dans le format, cette Mégane électrique lorgne également sur le monde des crossovers avec ses protections de bas de caisse, ses roues de 20’’ et sa ceinture de caisse haute. Le pavillon fuyant qui réduit la rétrovision à peau de chagrin, les voies élargies et les poignées de porte affleurantes en série évoquent quant à eux le monde des coupés, tout comme la garde au sol, plus réduite. Pour la fluidité de la ligne, Renault a de nouveau placé les poignées de portes arrière en hauteur près de la lucarne.

La partie arrière se distingue par une chute de pavillon fuyante et une lunette arrière très petites.
La partie arrière se distingue par une chute de pavillon fuyante et une lunette arrière très petites.
Les feux arrière à LED présentent un effet 3D.
Les feux arrière à LED présentent un effet 3D.

À l'avant comme à l'arrière, les optiques forment un bandeau qui englobe le nouveau logo. La face avant marque les esprits avec un rôle important de la lumière, mise en avant ici par une découpe des ailes autour des projecteurs. 100% LED, l’éclairage avant et arrière inaugure une signature inédite appelée à se généraliser sur tous les modèles (thermiques et/ou électriques) de la marque. Les clignotants sont à défilement et les feux arrière sont à effet 3D. L’éclairage est désormais adaptatif, plus besoin de passer des feux de route aux feux de croisement.

Au lancement, la nouvelle Mégane E-Tech electric sera proposée dans six teintes de carrosserie (gris rafale, gris schiste, bleu nocturne, rouge flamme, noir étoile et blanc glacier). Il est possible d’opter pour un coloris bi-ton avec une couleur de toit, des montants et des coques de rétroviseur extérieur différentes.

La présentation intérieure est soignée et inaugure le tout nouveau combiné instrumentation/multimédia baptisé "OpenR".
La présentation intérieure est soignée et inaugure le tout nouveau combiné instrumentation/multimédia baptisé "OpenR".

 

Ici l'instrumentation numérique mesure 12, 3''. Plusieurs affichages sont proposés.
Ici l'instrumentation numérique mesure 12, 3''. Plusieurs affichages sont proposés.
Un logement pour smartphone prend place au pied de la console. On remarque les touches de raccourcis pour gérer les principales commandes de confort.
Un logement pour smartphone prend place au pied de la console. On remarque les touches de raccourcis pour gérer les principales commandes de confort.

Cette réinvention des proportions, on la doit à la base CMF-EV, partagée avec les autres membres de l'Alliance (et notamment, le prochain Nissan Ariya), et à la compacité des batteries. Cela permet ainsi de repousser les roues dans les coins et de proposer un empattement généreux. En découle un espace à vivre dans la moyenne haute de la catégorie avec pas mal de place aux jambes pour deux adultes à l’arrière. En vraie voiture électrique, elle met à profit son architecture comme l’absence de tunnel de transmission ou de levier de vitesses pour proposer davantage de rangements. On compte au total une trentaine de litres en supplément du volume de coffre de 440 litres. Ce dernier propose un double plancher pour stocker les câbles de recharge.

Développé avec Google, l'OpenR est compatible Android et Carplay sans fil. Les graphismes sont soignés, les menus sont faciles à appréhender et la réactivité est au rendez-vous. Il est totalement connecté.
Développé avec Google, l'OpenR est compatible Android et Carplay sans fil. Les graphismes sont soignés, les menus sont faciles à appréhender et la réactivité est au rendez-vous. Il est totalement connecté.

A bord, la pièce maîtresse est le nouvel univers numérique appelé « OpenR ». Il s’agit d’une association en forme de « L » inversé, entre une instrumentation numérique XXL de 12, 3’’ et un système multimédia de 12’’ (en entrée de gamme, l’écran multimédia mesure 9’’), un principe inauguré par Mercedes avec la Classe A.

C’est la première apparition en série de cet équipement chez Renault. Ici, l’écran multimédia est recouvert d’une surface en verre renforcée. Il accueille un OS Android qui fonctionne bien mieux que tout ce qu’a pu proposer Renault jusqu’à aujourd’hui. Il intègre toutes les fonctionnalités Google. Vous pouvez associer votre compte à la voiture et intégrer vos préférences. Tout est connecté, réactif, Renault entre enfin dans le 21 eme siècle. Ce système est également compatible Carplay sans fil.

L'espace aux jambes est très correct. La garde au toit un peu moins. On regrette aussi le manque de lumière.
L'espace aux jambes est très correct. La garde au toit un peu moins. On regrette aussi le manque de lumière.
Le volume de coffre atteint 440 litres. Un bon score. Un logement pour les câbles de recharge se cache sous le plancher.
Le volume de coffre atteint 440 litres. Un bon score. Un logement pour les câbles de recharge se cache sous le plancher.

La planche de bord longiligne est composée de matériaux recyclés, de cuir surpiqué et dans certains cas de textile. Des panneaux de bois viennent habiller les contre-portes afin de donner une ambiance chaleureuse. Cette présentation qualitative est mise en valeur par un éclairage d’ambiance à LED qui varie en fonction de la luminosité extérieur. Un moindre mal pour cet intérieur vraiment très sombre. Les surfaces vitrées sont faibles et il n’est pas prévu d’intégrer un toit panoramique.

L’ergonomie est quant à elle plutôt bonne avec des raccourcis physiques pour gérer la ventilation, la température et les flux d’air. On regrette le placement de la commande de vitesses derrière le volant, à la manière de la Volkswagen ID.3 qui est loin d’être une référence en matière d’ergonomie.

La commande de vitesses est placée derrière le volant.
La commande de vitesses est placée derrière le volant.
La Mégane peut accepter une puissance maximale de 130 kW en charge rapide (DC).
La Mégane peut accepter une puissance maximale de 130 kW en charge rapide (DC).

Sous le capot Renault implante pour la première fois un tout nouveau groupe motopropulseur développé au sein de l’Alliance Renault/Nissan. Il s’agit d’un moteur synchrone à rotor bobiné très compact et léger. Il sera disponible en deux versions (EV40 de 96 kW (130 ch) et 250 Nm/EV60 de 160 kW (218 ch) et 300 Nm). La version la plus puissante lui permet de passer de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes. Notez que cette nouvelle plateforme, amenée se développer au sein de la marque, peut recevoir un deuxième moteur sur le train arrière pour bénéficier d’une transmission intégrale.

Une autonomie comprise entre 300 et 450 km

Pour alimenter ces nouveaux moteurs, Renaut a implanté de nouvelles batteries dans le plancher de sa Mégane. C’est d’ailleurs l’une des plus grosses prouesses techniques réalisée par la marque au Losange. Il s’agit d’une batterie lithium-ion développée par LG. La plus fine du marché avec seulement 11 cm d’épaisseur. Elle diffère de celle de la Zoe en intégrant une chimie différente au profit de la densité énergétique. Elle est enfin refroidie par liquide, une première chez Renault. Deux capacités seront proposées aux clients : 40 kWh pour une autonomie de 300 km (norme WLTP) et 60 kWh pour une autonomie de 450 km (norme WLTP).

La française repose sur la toute nouvelle plateforme CMF-EV spécialement conçue pour l'électrique. Notez l'épaisseur record des batteries (11cm). Le poids de la voiture atteint 1 624 kg.
La française repose sur la toute nouvelle plateforme CMF-EV spécialement conçue pour l'électrique. Notez l'épaisseur record des batteries (11cm). Le poids de la voiture atteint 1 624 kg.
Deux niveaux de puissance seront proposés aux clients : 130 ou 218 ch. Et deux capacités de batteries : 40 kWh et 60 kWh.
Deux niveaux de puissance seront proposés aux clients : 130 ou 218 ch. Et deux capacités de batteries : 40 kWh et 60 kWh.

 Pour optimiser vos chances et allonger votre rayon d’action, la française propose 4 niveaux de freinage régénératif, une gestion prédictive de la recharge qui utilise la navigation pour optimiser l’efficience jusqu’au point de recharge le plus proche ainsi qu’une pompe à chaleur pour maximiser l'autonomie par temps froid. La Mégane E-Tech électric est compatible avec toutes les infrastructures de recharge. En courant alternatif (AC), elle peut accepter jusqu’à 22 kW et jusqu’à 130 kW en courant continu (DC). Un très bon point.

Un bonus écologique de 5 000 € à la commercialisation

Renault reconduit son système Multi-sense qui permet de paramétrer différents modes de conduite. La firme a mis tout son savoir-faire en matière de châssis pour offrir un bon compromis entre confort et dynamisme. Ainsi, elle adopte un tout nouveau train arrière multi-bras et une direction à assistance électrique recalibrée pour offrir une réponse plus rapide. C’est sans compter sur la trentaine d’aides à la conduite comme un assistant à la conduite qui gère le maintien dans la voie, l’accélération et le freinage, l’alerte anti-collision, le stationnement entièrement automatique ou encore la caméra 3D 360°.

Renault n’a pas encore communiqué sur les tarifs mais l’on sait d’ores et déjà que la gamme sera composée de 3 finitions appelée « Equilibre, Techno et Iconic ». On table toutefois sur un ticket d’entrée à 40 000 € bonus non déduit. D’ailleurs, au moment de la commercialisation (ouverture des commandes en janvier 2022) ce dernier tombera à 5 000 €.

J'aime

Une Mégane électrique, enfin !
Une Mégane électrique, enfin !

Je n'aime pas

Un SUV, encore !
Un SUV, encore !

L'instant Caradisiac

Renault ne dispose pas d'un stand gigantesque à ce Salon de Munich 2021 mais a tout de même voulu présenter la Mégane E-Tech électrique comme il se doit avec une demi douzaine de modèles ! La marque au losange, la seule française présente au salon, s'est même payé le luxe d'en aligner trois de couleur bleu, blanche et rouge.

Renault Mégane E-tech Electric : la Renaulution est en marche - En direct du Salon de Munich 2021

 

Photos (35)

En savoir plus sur : Renault Megane 5 E-tech Electric

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire