Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault prépare une voiture électrique made in France à moins de 20 000 €

Renault prépare une voiture électrique made in France à moins de 20 000 €

Luca de Meo lance le projet d'une gamme de voitures électriques fabriquées en France. Par ailleurs, le nouveau directeur général de Renault compte réduire les coûts encore plus que prévu.

Renault va faire sa révolution. Luca de Meo, nouveau directeur général, a d'ailleurs trouvé le néologisme "RENAULuTion" pour nommer son projet de transformation du groupe. Il a donné des détails dans un document interne dont le journal Les Echos relaie des extraits. Luca de Meo rappelle l'objectif principal : passer d'une politique de volume à une politique de valeur. Priorité à la rentabilité. Le DG fait un constat inquiétant : "Nos nouveaux modèles ne sont pas assez profitables".

Pour gagner plus d'argent, Luca de Meo va jouer sur deux leviers : faire monter en gamme les véhicules et accélérer les économies. Avant son arrivée, le Losange avait déjà présenté un plan pour réduire les coûts de deux milliards d'euros d'ici 2022. Mais dans ce document, Luca de Meo indique "il faudra peut-être aller plus loin que prévu. [...] Le plan 2022 est une base, pas une fin en soi."

Luca de Meo pourrait bien davantage tailler dans les effectifs, alors que 15 000 suppressions de postes sont déjà prévues. Pour faire des économies, le DG compte revoir la stratégie d'internationalisation du groupe. De plus, il veut "réduire l'offre au sein des gammes et des produits d'environ 30 %, sans perdre en volume ni en couverture de segment".

Concernant la montée en gamme, cela touche d'abord le segment des véhicules compacts "qui est le centre de gravité de notre secteur". Luca de Meo veut booster les ventes et les marges : "Je n'ai pas peur d'envisager une hausse de 25-30 % du prix de transaction moyen pour ce segment". Luca de Meo veut ainsi son 3008 ! Le SUV de Peugeot est en effet une réussite de la montée en gamme de PSA. D'ailleurs, le nouveau DG de Renault n'hésite pas à citer PSA comme exemple ! "PSA était quasiment en faillite il y a cinq ans. L'entreprise est aujourd'hui une référence dans le secteur et en matière de rentabilité".

L'homme sait aussi qu'il va devoir gérer une décennie particulière, celle de la transition entre thermique et électrique. Il écrit d'ailleurs à ce propos qu'il faut limiter "au maximum la période d'offre doublon en thermique et en électrique sur le même segment". Et il fait une annonce très importante en matière de nouveaux modèles, ce qui est d'ailleurs une première depuis sa prise de fonction : un projet d'une gamme de véhicules électriques "emblématiques, rentables, à un prix d'entrée de moins de 20 000 €, produits en France". Et pour lui, il s'agit d'un projet unique en Europe "que de nombreux concurrents vont nous envier".

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Commentaires (293)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par §Deb384wp

C'est quand même un comble. Plus on liquide d'entreprise françaises, "vendues pour un plat de lentilles", plus on nous bassine du "Made in France" subventionné par les contribuables of course, et plus ça marche. Et après on entend dans ces même médias qui se félicite de la liquidation que les français sont des feignants et qu'ils n'ont ce qu'ils mérite.

La liste de la liquidation est trop longue pour ici mais on se doute qu'à cette vitesse, la fin approche, Maxime Perrotin en parle très bien.

"La France vendue à la découpe" de Laurent Izard aussi.

Par

Une ptite 3p made in France svouplé

Par

Bravo

il est temps, Renault a la Zoé a son catalogue depuis des années, et n'a jamais chercher à capitaliser sur ce savoir faire pour construire une gamme complète de VE en allant vers le plus familial et le plus haut de gamme, là ou un constructeur peut bien gagner sa vie.

Par

" il faut limiter "au maximum la période d'offre doublon en thermique et en électrique sur le même segment".

[...] un prix d'entrée de moins de 20 000 €, produits en France"

Il a du choper des sacrés garantis de l'Etat pour y aller all-in comme ca !!

Super difficile de passer au tout électrique d'un seul coup tout en augmentant la rentabilité, produisant en France et faisant baisser les prix...

Ca ressemble beaucoup à une équation impossible à résoudre.

Par

Belle déclaration d'intention mais nous jugerons sur les faits et les résultats.

Bon courage à lui car il y a du travail !

Par

Une énième preuve que les électriques actuelles sont des arnaques hors de prix. Sauf peut être la nouvelle C4 !

A éviter à tout prix : ID3, etc.

Par

En réponse à JimmyNeutron

" il faut limiter "au maximum la période d'offre doublon en thermique et en électrique sur le même segment".

[...] un prix d'entrée de moins de 20 000 €, produits en France"

Il a du choper des sacrés garantis de l'Etat pour y aller all-in comme ca !!

Super difficile de passer au tout électrique d'un seul coup tout en augmentant la rentabilité, produisant en France et faisant baisser les prix...

Ca ressemble beaucoup à une équation impossible à résoudre.

Quelques milliards de subventions rendront l'équation soluble.

Par

Tiens renault va sortir sa citroen ami ? je vois déjà le bousin arriver 200km d'autonomie a 90. bridée a 120km/H la recharge cappée à 50KW... et un intérieur digne de la twingo 1....

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Une énième preuve que les électriques actuelles sont des arnaques hors de prix. Sauf peut être la nouvelle C4 !

A éviter à tout prix : ID3, etc.

Pourquoi éviter l'iD3 ?

La C4 électrique est basé sur la plateforme CMP, c'est donc une e208 / eCorsa. On sait que ce genre de plateforme qui n'est pas dédié électrique n'est pas au top en terme d'habitabilité et d'efficience et la taille de la batterie est limité à 46kWh utile.

Bref, l'iD3 est beaucoup plus intéressante et polyvalente dans les versions à plus grosse batterie que la C4. En toute objectivité.

Par

C'est assez curieux de courir à ce point derrière le 3008, car ce n'est jamais cette stratégie suiveuse qui engendre les plus gros succès. Et Renault est bien placé pour le savoir, tant ses plus belle réussites viennent de coups de poker : Espace, Scenic, Twingo, Zoé... bon, c'est vrai qu'il y a aussi eu les Vel Satis, Avantime et Wind, m'enfin. Donc il est illusoire de penser que le prochain Kadjar, même plus musclé, puisse se vendre aussi bien et aussi cher que le 3008.

Enfin sur le VE à bon prix et fait en France, il a tout bon. Le récent succès des e-Up/Citigo/Mii électriques, soit clairement le meilleur deal du marché VE avec des véhicules rudimentaires mais qui répondent à une vraie demande, montre que c'est la voie à suivre bien plus que les pachydermes familiaux à 50000€ dont on ne sait toujours pas si ils vont vraiment convaincre les familles aisées de les adopter en véhicule principal.

Reste à expliquer son projet car dans les 2 ans, on aura une Zoé certes faite en France mais à 30000€, une Twingo ZE pas loin des 20000€ mais faite en Slovénie et une Dacia K-ZE annoncée à 15000€ mais produite en Chine. Gros bouleversement de stratégie à venir à court terme ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire