Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Généralement, les présentations auxquelles les constructeurs automobiles nous invitent toute l’année se passent au pire en Vallée de Chevreuse ou à Munich en novembre, au mieux à Majorque ou à Cascais au Portugal. Mais là c’est une invitation un peu spéciale qui est tombée dans la boîte aux lettres de Caradisiac : prendre pour la toute première fois le volant du nouvel Audi Q8 en plein désert de l’Atacama, situé au nord du Chili.

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Alors est-ce que ça change quelque chose que ce soit à Melun ou à Santiago, à Rotterdam ou à Rio ? Strictement rien, honnêtement. Un SUV, c’est déjà un non-sens technique, avec une garde au sol inutilement élevée donnant généralement à l’ensemble un comportement pataud et l’aérodynamisme d’un parpaing. Mais ils s'arrachent comme des petits pains, et de façon exponentielle : 15% de plus sur les premiers mois de 2018 par rapport à 2017 dans le monde, pour être précis. Et si vous en achetez de plus en plus, les constructeurs automobiles en font de plus en plus et les déclinent autant qu'ils le peuvent dans toutes les dimensions.

Voici donc l’Audi Q8, fer de lance de la gamme Q de la marque aux anneaux. C’est la version « coupé » du Q7 comme on a désormais l’habitude de dire : même s’il a le même nombre de portes et s'il n’est pas vraiment plus court, il a une ligne de toit plongeante et des vitres latérales dénuées de montant, et c'est suffisant pour un département marketing pour lui accorder ce patronyme. Par contre, il est clairement plus beau que le Q7, ça, on ne peut pas le lui enlever et ce n’était pas forcément gagné quand on voit un BMW X6 par rapport à un X5. Ou un Mercedes GLE coupé d’ailleurs. Est-ce que ça dépasse le style d’un Range Rover Velar par contre, ça, c’est moins sûr.

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

D’accord, on reconnaît le style Audi : pas de révolution ici, on a une clientèle conservatrice mais on note tout de même un virage certain que prendront les prochains Q. La calandre Single Frame évolue encore une fois, avec un contour plus épais pouvant être gris, noir ou ton carrosserie, et six barrettes verticales. De chaque côté, on trouve deux doubles phares à la partie inférieure obscurcie pour les affiner tandis qu’à l’arrière, la bande de feux s’étire sur toute la largeur. L’ensemble est plutôt sportif et agressif avec ce spoiler avant protubérant et ce profil tassé, râblé grâce à des ailes élargies.

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Mais trêve de bla-bla, en route, on a un désert à traverser. Et pas n’importe lequel. Le désert de l’Atacama, c’est celui de tous les superlatifs. Coincé entre l’océan Pacifique et la cordillère des Andes, son altitude varie de 0 à presque 4 700 mètres, il est considéré aussi comme le désert le plus aride du monde où il ne pleut parfois pas pendant près de 50 ans. Du coup, je suis sans aucun doute la plus grosse bête à des kilomètres à la ronde parce que l’Atacama a la densité organique la plus faible sur Terre, la faune locale se limitant à quelques lézards, scorpions et araignées, à tel point que la NASA est venue ici pour essayer ses robots avant de les envoyer sur Mars. Pas un chat (littéralement) donc, un vrai bonheur. Dire qu’hier je suis arrivé à l’aéroport dans un RER bondé, ça fait plaisir. Par contre, niveau température, ça peut surprendre. On est au mois de juin mais comme on est dans l’hémisphère sud, à quelques kilomètres du tropique du Capricorne, c’est l’hiver. Ici ça veut dire qu’il peut geler la nuit mais que l’on monte à pas loin de 30° la journée, ce qui fait une sacrée amplitude thermique.

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Cependant, une fois monté à bord du Q8, on se retrouve dans un cocon parfaitement étanche. La planche de bord est l’exemple parfait de la nouvelle disposition que l’on trouve aussi dans l’A8, l’A7 et bientôt l’A6. Trois grands écrans, un premier pour l’instrumentation derrière le volant, un second pour afficher les fonctions du système multimédia MMI et un troisième servant de tablette tactile pour commander le tout. L’ensemble est intégré dans une planche de bord de toute beauté au design épuré . À l’arrière, malgré la ligne de toit plongeante, les passagers ont suffisamment de place au niveau de la tête, ce que l’on ne peut pas dire dans une A7, et le coffre est gargantuesque, avec un volume de 605 litres.

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Notre itinéraire nous permet de découvrir les multiples visages de cette région. On démarre à la sortie de San Pedro de Atacama par de grandes plaines parsemées de buissons d'épineux, plaines qui se vallonnent progressivement avant de se transformer en une véritable montée de col. L'ordinateur de bord annonce que nous tutoyons désormais les 4 500 mètres, une altitude faisant souffrir hommes et machines. En fait, les deux sont essoufflés. Notre modèle d'essai a beau être un 50 TDI équipé d'un V6 3.0 développant 286 ch et 600 Nm qui faisait preuve d'une belle santé au départ pour déplacer les 2 100 kg de l’ensemble, il semble maintenant cruellement manquer d'oxygène alors que nous sommes à une élévation se situant entre la ligne d'arrivée de Pikes Peak et la cime du Mont-Blanc. Il faut alors se mettre en mode Sport et ne pas hésiter à utiliser une grande partie de la course de l'accélérateur pour garder un rythme de progression acceptable. La boîte de vitesses Tiptronic à huit rapports semble, elle, à l'agonie. Manquant déjà de réactivité au niveau de la mer sur d'autres modèles dont nous avons pu prendre le volant, comme sur l'A7 Sportback par exemple, elle semble maintenant réfléchir longuement entre chaque rapport pour déterminer lequel choisir.

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Une fois le col atteint cependant, la route redescendante permet d'apprécier pleinement la grosse nouveauté mécanique de ce Q8 : une hybridation légère 48V MHEV qui permet au Stop&Start de se déclencher sous 22 km/h mais surtout de pouvoir être en roue libre entre 55 et 160 km/h si les conditions le permettent. Et les conditions le permettent ici parfaitement, avec 2 000 m de dénivelé autorisant à ne pas toucher l'accélérateur pendant plusieurs kilomètres d'affilée. Au final, ça fait gagner 0,7 l/100 km de moyenne selon Audi, ce qui ne devrait pas compenser le coût astronomique en CO2 de cet essai en Chili mais c’est mieux que rien, n’est-ce pas ?

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Alors que nous traversons maintenant la partie la plus aride du désert de l'Atacama, celle où le sol semble constitué exclusivement de poussière et de graviers, force est de constater que le Q8 fait merveille, c’est une véritable capsule étanche aux conditions extérieures extrêmes, que ce soit la chaleur, le froid ou la piste loin d’être un billard mais parfaitement filtrée par les suspensions pneumatiques.

Roadtrip - On a traversé le désert le plus aride du monde en Audi Q8

Est-ce que ça en fait un véritable baroudeur ? Non. Rares seront les clients prêts à débourser un minimum de 78 000 € à partir de la rentrée pour le mettre dans une telle situation. D’autant plus que les graviers et les branches ont laissé leurs marques sur les voitures d'essai, tant au niveau de la carrosserie et des boucliers que des énormes jantes, avec de nombreux impacts et autant de rayures à déplorer. Nous ne manquerons bien sûr pas d'en refaire un essai complet dans des conditions disons plus hexagonales dans un futur proche.

Portfolio (59 photos)

Mots clés :

En savoir plus sur : Audi Q8

Audi Q8
Commentaires (69)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

comment les journalistes peuvent rester objectifs quand les constructeurs offrent des voyages de rêve dans des destinations paradisiaques. Sans parler que si les journalistes critiquent trop les autos les constructeurs ne leurs envoient plus en exclusivité ( donc adieu les cliques, donc baisse du prix de la pub etc...)

Par

le tableau de bord sans âme en plastique mousser vide et triste c'est pas trop abîmé ??:bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien:

Par

En réponse à S65v12

le tableau de bord sans âme en plastique mousser vide et triste c'est pas trop abîmé ??:bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien:

Sans parler de la banquette arrière coulissante, manuellement ! sur une bagnole à 80 000€ ça me ferait bien chier

Par

On dit : boîte à lettre

Par

A défaut d'être réellement utile, ça permet d'avoir, pour une fois, de magnifiques photos :biggrin:

De toute façon, c'est la comm Audi, mais pour avoir traversé plusieurs fois ces déserts d'amérique du sud, les locaux sont en toyota LandCruiser, facilement réparable en cas de pépin, pas avec ce genre de véhicule bradé d'électronique qui resteront sur place au moindre pépin car irréparable sans composants introuvables.

Comme dit dans cet essais, ça fera plaisir à l'acheteur qui bougera entre sa maison de campagne et son terrain de golf de savoir que le Q8 a traversé le désert d'Atacama, sur un parcours choisis spécifiquement par Audi avant de vous y inviter.

Par

En réponse à charly_chine

Sans parler de la banquette arrière coulissante, manuellement ! sur une bagnole à 80 000€ ça me ferait bien chier

Le club des pleureuses ouvre à 14h ? :wink:

Par

Ne faut pas avoir froid aux yeux pour traverser un désert à bord d'une Audi, sans tomber en rade...

Par

'tain 605 litres le coffre, ça en fait des binouzes :eek::tourne:

Par

En réponse à Lenfumeur

Le club des pleureuses ouvre à 14h ? :wink:

Il devrait changer son pseudo en charly_chouine lui!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire