Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Salon de Genève 2018 : où sont passées les voitures autonomes ?

Dans Salons / Salon de Genève

Le sujet de la voiture autonome occupe beaucoup constructeurs et médias automobiles depuis quelques mois. Pourtant, rien de bien neuf à signaler du côté de Genève cette année.

Du concept car doté d'intelligence artificielle à la "vraie" voiture, le concept de voiture autonome ratisse large.
Du concept car doté d'intelligence artificielle à la "vraie" voiture, le concept de voiture autonome ratisse large.

Le salon de Genève diffère fortement de ses homologues, car plus orienté vers l’hédonisme automobile que vers les nouvelles technologies et la sécurité routière. Probablement ceci explique-t-il la relative timidité des constructeurs sur le thème de la voiture autonome cette année, alors même que tous affirment y travailler d’arrache-pied. On pense bien sûr aux marques premium, comme Audi qui assure être prêt à lancer des A8 et A6 de niveau 3 (sur une échelle de 5) quand cette technologie sera autorisée sur les routes, mais aussi aux généralistes comme PSA Peugeot Citroën qui nous promet des modèles à conduite « sans les mains » dès 2020. Bref, le dossier avance.

La nouvelle Audi A6 est prête pour une autonomie de niveau 3.
La nouvelle Audi A6 est prête pour une autonomie de niveau 3.

Seulement voilà, à l’exception de la nouvelle Audi A6 évoquée plus haut, laquelle proposera notamment un système de stationnement entièrement automatisé pouvant être commandé par le téléphone, c’est surtout du côté des concept-cars qu’il faut chercher les déclarations d’intention. Exemple avec Volkswagen, dont l’I.D. VIzzion, berline familiale à moteur électrique, atteint le niveau 5 d’autonomie. Elle se passe ainsi de pédales et de volant – comme le concept Audi Aicon exposé en septembre dernier à Francfort -  et l’interface homme-machine est assurée par une commande vocale, qu’accompagne un petit joystick. Une préfiguration d’une future berline familiale du constructeur allemand.

Salon de Genève 2018 : où sont passées les voitures autonomes ?

Aston Martin dévoile pour la sa part la Lagonda Vision concept, modèle électrique qui conserve toutefois volant et pédales. Mais ces équipements peuvent s’escamoter, pour laisser l’intelligence artificielle prendre les commandes : « pour les possesseurs de voitures de luxe, l’autonomie a toujours existé. Cela consiste à employer un chauffeur », commente le patron de la marque Andy Palmer. « On imagine que les futurs possesseurs de Lagonda choisiront d’être conduits, que ce soit par une personne ou par un ordinateur. Mais s’ils choissisent de prendre le volant eux-mêmes, la voiture leur assurera une expérience de conduite mémorable. »

La Renault EZ-GO installe ses passagers sur ses flancs.
La Renault EZ-GO installe ses passagers sur ses flancs.

Renault, lui, présente l’EZ-GO, un concept-car de robot-taxi, électrique, autonome et connecté. Il s’agit d’une réflexion sut la mobilité de demain plus que la préfiguration d’un modèle à venir dans la gamme du Français. Pour le moment, c’est le français Navya - présent à Genève à quelques mètres du stand Renault - qui occupe le terrain avec une navette autonome que Caradisiac avait eu l’occasion de tester en janvier dernier à l’occasion du CES de Las Vegas.

Il est possible de tester la navette autonome Navya à proximité du site du salon de Genève.
Il est possible de tester la navette autonome Navya à proximité du site du salon de Genève.
6 personnes peuvent prendre place à bord. 65 de ces véhicules sont actuellement déployés dans le monde.
6 personnes peuvent prendre place à bord. 65 de ces véhicules sont actuellement déployés dans le monde.

 

Quant au concept Mitsubishi e-Evolution, il est doté d’une intelligence artificielle capable de dialoguer avec les conducteurs ou les passagers et de leur proposer une « expérience de voyage » personnalisée en fonction de leurs goûts. De la science-fiction ? Voire. Il s’agit d’une application automobile du principe des enceintes connectées type Google home.

La Volvo XC40, voiture de l'année, permet une conduite semi-autonome dans les embouteillages et sur route.
La Volvo XC40, voiture de l'année, permet une conduite semi-autonome dans les embouteillages et sur route.

En attendant la généralisation (encore hypothétique) d’un tel système, c'est du côté du stand Volvo que la conduite autonome avance le plus vite. Le nouveau XC40 (dont vous pouvez retrouver notre essai complet ici), couronné voiture de l’année juste avant l’ouverture du salon, peut se voir doté du « Pilot Assist » inauguré par les S/V 90. Couplé à un régulateur de vitesse adaptatif - lequel est capable d’assumer aussi bien la conduite en embouteillage que les dépassements en générant une brève accélération vers la voiture qui précède quand on actionne le clignotant -   celui-ci permet un maintien automatique de la voiture dans la voie à une vitesse fixe.

Le processus de démocratisation de ces systèmes est enclenché. Aujourd'hui sur des SUV compacts premium, demain sur des berlines compactes (la VW Golf 7 peut déjà évoluer de façon semi-autonome dans les bouchons quand elle est dotée du Traffic jam assist), et après-demain sur les citadines. A terme, tout comme l'ABS ou l'antidérapage ESP avant lui, le sujet de la voiture autonome est bel et bien appelé à devenir un "non sujet" dans les salons automobiles.

Portfolio (3 photos)

Commentaires (9)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ces voitures étant autonomes, elles on peut être décidé de ne pas venir au salon ? On leur a donné l'autonomie, il ne faut pas se plaindre qu'elles s'en servent...

Par

Elles sont allées se cacher. Quand on les a parqués dans leur stand respectifs, la nuit elles ont subitement démarrées et sont partis par la route. :areuh:

Par

En réponse à beniot9888

Ces voitures étant autonomes, elles on peut être décidé de ne pas venir au salon ? On leur a donné l'autonomie, il ne faut pas se plaindre qu'elles s'en servent...

:ptdr::ptdr::ptdr::ptdr:

Vous devriez intervenir plus souvent, j’adore cet humour !

Merci beaucoup

Par

La nouvelle Kia Ceed est la seule compacte à disposer d'un niveau d'autonomie de niveau 2.

Par

les (très) mauvaises langues affirmeront qu'un Suisse qui s'achète une Ferrari n'a pas besoin de l'option conduite autonome.

d'autres mauvaises langues diront que les voitures autonomes se sont perdues en chemin...

quant aux voitures électriques autonomes, elles sont tombées en panne avant d'arriver à destination...

en fait, les Suisses s'achètent encore des voitures pour le plaisir...

Par

En réponse à abasc

La nouvelle Kia Ceed est la seule compacte à disposer d'un niveau d'autonomie de niveau 2.

heu.. le niveau 2, ce n'est pas tout simplement le régulateur adaptatif ?

la conduite sans volant étant le niveau 5: le niveau ultime.

Par

Oh il faut aussi essayer d’être exhaustif dans ce que propose un salon quand on est journaliste. Page suivante du 13 mars par exemple et votre collègue de nous écrire : Toyota Concept-I Series : futur intelligent - En direct du salon de Genève 2018

C’est un exemple comme la mise en production en 2019 d’une solution autonome semblable au truc ezgo de Renault par VW.

Bref...

Par

C'est pas plus simple de prendre le bus ? :bah:

Par

Laissez nous conduire ! l'être humain n'est il pas déjà suffisamment assisté comme ça ? il ne peut meme plus conduire ?

à quand un robot qui vous donnera la petite cuillère pour bouffer ou vous torcher le cul, vous habiller ? etc .

Demain, tous feignants ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire