Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Sexisme : dans le monde automobile, les clichés ont la vie dure

À l'heure de l'affaire Weinstein, du hashtag #metoo, et de la libération de la parole des femmes en général, qu'en est-il en matière d'automobile ? C'est ce qu'a voulu savoir la société Tiregom. Les résultats de l'étude montrent que tout n'est pas noir mais que quelques clichés persistent.

Sexisme : dans le monde automobile, les clichés ont la vie dure

Tiregom est une société qui édite un site de comparateur de prix et vente de pneumatiques. Peu de rapport a priori avec l'égalité hommes/femmes. Mais manifestement, ayant dans les rangs de ses salariés l'un comme l'autre, et soucieux de l'égalité entre eux, ils ont voulu savoir si dans le domaine de l'automobile, les clichés et stéréotypes étaient encore vivaces.

Oui ou non le monde de la "bagnole" est-il toujours sexiste ? Les femmes en sont-elles aujourd'hui encore victimes ?

L'étude menée auprès de 1 200 personnes, 600 hommes et 600 femmes, toutes et tous titulaires du permis de conduire et propriétaires d'une voiture, apportent quelques éclairages (lien vers l'étude sur le site tiregom : https://www.tiregom.fr/guide/data/etude-cliches-femmes-automobile )

 

Femme au volant...

Par exemple, en réaction au cliché "les femmes conduisent moins bien que les hommes", il y a encore  21 % des sondés qui sont "tout à fait d'accord" (4 %) ou "plutôt d'accord" (17 %). Évidemment, les hommes sont bien plus nombreux à le penser que les femmes. Les premiers sont 30 % à être tout à fait ou plutôt d'accord, contre 12 % des femmes. Ils sont au contraire 28 % à n'être "pas du tout d'accord" avec ce cliché, contre 64 % des femmes. En moyenne, 46 % des personnes interrogées ne sont tout de même "pas du tout d'accord" avec l'affirmation.

Ce cliché est sans conteste contredit par la réalité des faits. Car par exemple, 67 % des points de permis retirés le sont à des hommes, qui sont auteurs de 95 % des délits routiers et impliqués dans 81 % des accidents mortels... (source : Sécurité Routière).

L'adage "femme au volant, mort au tournant" n'a décidément plus lieu d'être, avis aux 21 % qui pensent le contraire.

 

Autres clichés, ceux concernant les femmes et la mécanique. Au stéréotype "les hommes sont plus doués pour la mécanique que les femmes", les sondés répondent "oui tout à fait" dans 12 % des cas, "oui dans certains domaines plus techniques" pour 26 % et "non, pas du tout" à 63 % . Ici, les réponses en fonction du sexe de l'interviewé sont identiques.

Les choses avancent donc, mais restent 38 % de persuadés que les hommes sont plus doués, au moins dans certains cas.

 

À la question "en général, lorsque vous entretenez votre véhicule, comment procédez-vous ?", 10 % des sondés répondent qu'ils le font eux-mêmes (12% des hommes, 9 % des femmes), 28 % qu'ils le font eux-mêmes mais en faisant parfois appel à quelqu'un (29 % des hommes, 27 % des femmes), 52 % qu'ils ne se sentent pas capable de le faire eux-mêmes (45 % des hommes, 58 % des femmes), et 10 % qu'ils n'ont pas le temps de le faire eux-mêmes (14 % des hommes, 6 % des femmes).

Pour ceux qui ne font pas tout seul ou font appel à quelqu'un, on a posé la question suivante : "à qui faites-vous appel pour entretenir votre véhicule ?".

Réponse : 81 % (86 % des hommes, 77 % des femmes) font appel à un professionnel (homme ou femme), 18 % font appel à un homme de leur entourage (13 % des hommes, 23 % des femmes), et 0,4 % fait appel à une femme de leur entourage !

 

Femme mécanicienne, la confiance règne ?

Enfin, pour ceux qui confient leur voiture à un professionnel, on a posé la question : "lorsque vous faites entretenir votre véhicule par un professionnel, vous faites plutôt confiance à un homme, à une femme ou peu importe".

Réponse : 78 % des sondés disent "peu importe", 22 % disent "à un homme" et 0 % disent "à une femme". Les réponses sont les mêmes pour les deux sexes.

Un bilan plutôt honorable puisque plus d'une personne sur 3 n'a pas de préférence ou d'idées préconçues sur la compétence des hommes ou des femmes. Mais malgré tout, presque une personne sur quatre ferait tout de même plutôt confiance à un homme  qu'à une femme, même professionnelle.

 

On le voit, les résultats de cette étude ne sont pas aussi catastrophiques qu'on pourrait le penser. Pour 3 personnes sur 4, les femmes ont leur place dans un atelier de mécanique, pour 79 % des sondés, l'affirmation que les hommes conduisent mieux que les femmes est plutôt ou tout à fait fausse. Encourageant. Reste que certains clichés ont la vie dure, même quand ils sont contrecarrés par les faits. 

 

 

Portfolio (1 photos)

Mots clés :

Commentaires (29)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

On va pas se mentir , dans n'importe quel secteur d'activité un peu plus masculin qu'un autre , si t'as plus droit à un sosie de Pamela Anderson que de Josianne Balasko , y'aura forcement des mecs en chien pour tirer la langue ... :bah:

Par

« Sexisme : dans le monde automobile, les clichés ont la vie dure »

Alors ca c’est le ponpon vu l’article que votre collègue a pondu ici même hier sur le 80kmh et la virilité........

Par

Putin mais quelle étude de merde sérieux :beuh:

Par

je pense sincèrement que la presse Auto est très mal placée pour se faire écho de se genre d'etudes statistiques.

A la télévision et dans la presse écrite, combien de femmes essayent des voitures ? Quel pourcentage représentent elles par rapport aux hommes dans ce secteur ? et je ne vous parle même pas de la presse auto spécialisée dans les véhicules haut de gamme et puissants.

Balayez devant votre porte... à moins que vous ne pensiez vraiment qu'une femme serait moins capable d'essayer une auto.

Par

Il est assez facile de faire ce type d'article et de commentaires.

Connaissez vous beaucoup de femmes qui réparent (pas le plein de lave glace) leur voiture elles-me.

Personnellement dans mon entourage : aucune.

Même si la mécanique auto est moins difficile que par le passé, certaines opérations sont encore physiques.

Voila, la différence est là, et si certains rejettent ce fait, alors pourquoi faire deux catégories dans le sport.

Si nous avons de plus en plus de femmes routiers, c'est que la profession est beaucoup moins physique que par le passé. Plus de direction non assistées, plus de mécanique à faire et surtout plus de roues à changer.

Par

En réponse à gordini12

Il est assez facile de faire ce type d'article et de commentaires.

Connaissez vous beaucoup de femmes qui réparent (pas le plein de lave glace) leur voiture elles-me.

Personnellement dans mon entourage : aucune.

Même si la mécanique auto est moins difficile que par le passé, certaines opérations sont encore physiques.

Voila, la différence est là, et si certains rejettent ce fait, alors pourquoi faire deux catégories dans le sport.

Si nous avons de plus en plus de femmes routiers, c'est que la profession est beaucoup moins physique que par le passé. Plus de direction non assistées, plus de mécanique à faire et surtout plus de roues à changer.

Moi, j'en connais une qui adore ça. Je me souviens de la fois où elle avait eu des problèmes de batterie avec sa voiture. Elle m'a demandé de l'aide, mais juste pour l'emmener acheter la batterie de remplacement. Je l'ai aussi aidée à la transporter parce qu'une batterie, c'est comme nicotdi, c'est lourd. Mais je n'aurais pas été là, elle se serait démerdée.

Mais la fois où, quelques jours après, elle avait levé le capot de sa voiture et où elle était en train de vérifier la tension aux bornes pour tester son alternateur (chose que bien des mâles sont absolument incapables de faire), 2 gars sont venus l'aborder genre "besoin d'aide ma petite dame ?". Quand elle s'est retournée avec son multimètre à la main et qu'ils ont compris qu'elle n'avait absolument pas besoin d'aide, la petite dame, ils sont repartis tout penauds.

Et elle, elle s'est bien marré en regardant ces 2 couillons.

Par

C'est pas si exceptionnel que ça, des femmes qui se débrouillent très bien en mécanique. :bah:

Et je pense que je préférerais nettement que mes caisses soient entretenues par des femmes car elles sont très souvent plus soigneuses que les hommes dans leur boulot.

Par

Tiregom encore un nom assez pourri et disposé aux blagues douteuses :oui:

Par

En réponse à PatekPhilippeNautilus

je pense sincèrement que la presse Auto est très mal placée pour se faire écho de se genre d'etudes statistiques.

A la télévision et dans la presse écrite, combien de femmes essayent des voitures ? Quel pourcentage représentent elles par rapport aux hommes dans ce secteur ? et je ne vous parle même pas de la presse auto spécialisée dans les véhicules haut de gamme et puissants.

Balayez devant votre porte... à moins que vous ne pensiez vraiment qu'une femme serait moins capable d'essayer une auto.

A la fois, sur le peu de femmes journalistes qui le font, j'en connais une qui ne bosse pas du tout ses sujets, elle ne fait que retranscrire le message marketing. C'est celle de Télématin ! Je ne me rappelle pas du tout son nom. Par exemple, en parlant de voiture électrique, elle n'est pas fichu de donner le prix du plein par rapport à une thermique, et ainsi estimer un seuil de rentabilité entre les 2. Elle se plante dans les finitions etc... Cette même journaliste, dans l'étude des solutions alternatives pour se garer dans les grosses villes, elle fait l'éloge des solutions comme Yespark, Onepark ou Opngo, mais pareil elle ne donne aucune tarification. Ce ne sont que 2 exemples qui me viennent en tête.

A l'inverse la journaliste sur Direct Auto, Jessica Paupinat, elle sait conduire, elle n'hésite pas à tester les voitures sur piste et ça l'amuse en plus. Elle donne des infos claires. Elle n'est pas meilleure ou moins bon qu'un journaliste homme, elle fait le boulot.

Par

En réponse à HiOfficer

« Sexisme : dans le monde automobile, les clichés ont la vie dure »

Alors ca c’est le ponpon vu l’article que votre collègue a pondu ici même hier sur le 80kmh et la virilité........

Ah ah ah oui, je me suis fais la même réflexion ! :cyp:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire