Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Sexisme : dans le monde automobile, les clichés ont la vie dure

À l'heure de l'affaire Weinstein, du hashtag #metoo, et de la libération de la parole des femmes en général, qu'en est-il en matière d'automobile ? C'est ce qu'a voulu savoir la société Tiregom. Les résultats de l'étude montrent que tout n'est pas noir mais que quelques clichés persistent.

Sexisme : dans le monde automobile, les clichés ont la vie dure

Tiregom est une société qui édite un site de comparateur de prix et vente de pneumatiques. Peu de rapport a priori avec l'égalité hommes/femmes. Mais manifestement, ayant dans les rangs de ses salariés l'un comme l'autre, et soucieux de l'égalité entre eux, ils ont voulu savoir si dans le domaine de l'automobile, les clichés et stéréotypes étaient encore vivaces.

Oui ou non le monde de la "bagnole" est-il toujours sexiste ? Les femmes en sont-elles aujourd'hui encore victimes ?

L'étude menée auprès de 1 200 personnes, 600 hommes et 600 femmes, toutes et tous titulaires du permis de conduire et propriétaires d'une voiture, apportent quelques éclairages (lien vers l'étude sur le site tiregom : https://www.tiregom.fr/guide/data/etude-cliches-femmes-automobile )

 

Femme au volant...

Par exemple, en réaction au cliché "les femmes conduisent moins bien que les hommes", il y a encore  21 % des sondés qui sont "tout à fait d'accord" (4 %) ou "plutôt d'accord" (17 %). Évidemment, les hommes sont bien plus nombreux à le penser que les femmes. Les premiers sont 30 % à être tout à fait ou plutôt d'accord, contre 12 % des femmes. Ils sont au contraire 28 % à n'être "pas du tout d'accord" avec ce cliché, contre 64 % des femmes. En moyenne, 46 % des personnes interrogées ne sont tout de même "pas du tout d'accord" avec l'affirmation.

Ce cliché est sans conteste contredit par la réalité des faits. Car par exemple, 67 % des points de permis retirés le sont à des hommes, qui sont auteurs de 95 % des délits routiers et impliqués dans 81 % des accidents mortels... (source : Sécurité Routière).

L'adage "femme au volant, mort au tournant" n'a décidément plus lieu d'être, avis aux 21 % qui pensent le contraire.

 

Autres clichés, ceux concernant les femmes et la mécanique. Au stéréotype "les hommes sont plus doués pour la mécanique que les femmes", les sondés répondent "oui tout à fait" dans 12 % des cas, "oui dans certains domaines plus techniques" pour 26 % et "non, pas du tout" à 63 % . Ici, les réponses en fonction du sexe de l'interviewé sont identiques.

Les choses avancent donc, mais restent 38 % de persuadés que les hommes sont plus doués, au moins dans certains cas.

 

À la question "en général, lorsque vous entretenez votre véhicule, comment procédez-vous ?", 10 % des sondés répondent qu'ils le font eux-mêmes (12% des hommes, 9 % des femmes), 28 % qu'ils le font eux-mêmes mais en faisant parfois appel à quelqu'un (29 % des hommes, 27 % des femmes), 52 % qu'ils ne se sentent pas capable de le faire eux-mêmes (45 % des hommes, 58 % des femmes), et 10 % qu'ils n'ont pas le temps de le faire eux-mêmes (14 % des hommes, 6 % des femmes).

Pour ceux qui ne font pas tout seul ou font appel à quelqu'un, on a posé la question suivante : "à qui faites-vous appel pour entretenir votre véhicule ?".

Réponse : 81 % (86 % des hommes, 77 % des femmes) font appel à un professionnel (homme ou femme), 18 % font appel à un homme de leur entourage (13 % des hommes, 23 % des femmes), et 0,4 % fait appel à une femme de leur entourage !

 

Femme mécanicienne, la confiance règne ?

Enfin, pour ceux qui confient leur voiture à un professionnel, on a posé la question : "lorsque vous faites entretenir votre véhicule par un professionnel, vous faites plutôt confiance à un homme, à une femme ou peu importe".

Réponse : 78 % des sondés disent "peu importe", 22 % disent "à un homme" et 0 % disent "à une femme". Les réponses sont les mêmes pour les deux sexes.

Un bilan plutôt honorable puisque plus d'une personne sur 3 n'a pas de préférence ou d'idées préconçues sur la compétence des hommes ou des femmes. Mais malgré tout, presque une personne sur quatre ferait tout de même plutôt confiance à un homme  qu'à une femme, même professionnelle.

 

On le voit, les résultats de cette étude ne sont pas aussi catastrophiques qu'on pourrait le penser. Pour 3 personnes sur 4, les femmes ont leur place dans un atelier de mécanique, pour 79 % des sondés, l'affirmation que les hommes conduisent mieux que les femmes est plutôt ou tout à fait fausse. Encourageant. Reste que certains clichés ont la vie dure, même quand ils sont contrecarrés par les faits. 

 

 

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire