Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Sono embarquée : la Hi-Fi innove à bord

Dans Futurs modèles / Technologie

Transformé en auditorium roulant, l’habitacle reste un lieu privilégié pour écouter sa musique. Et les constructeurs rivalisent d’imagination pour obtenir les résultats les plus spectaculaires, aidés des grandes marques de hi-fi. Tour d’horizon.

Spectaculaire, le tweeter Bang & Olufsen chez Audi assure un son très directif.
Spectaculaire, le tweeter Bang & Olufsen chez Audi assure un son très directif.

Tous les experts en sonorisation vous le diront : une voiture est le pire auditorium que l’on puisse imaginer ! Le volume disponible est très restreint, organisé de manière très complexe avec du mobilier fixe, le son peut être écouté par des gens positionnés de manières très différentes, les matériaux ne sont pas adaptés et les bruits parasites sont légion, directement en vibration avec les basses ou en provenance de l’extérieur. N’en jetez plus ! Pourtant, nous avons tous fait l’expérience d’une démonstration de sono particulièrement impressionnante, riche en profondeur de son et en puissance. Et une automobile est probablement l’espace privé idéal dans lequel se faire plaisir avec sa musique, sans se poser de question de nuisance liée au volume (sauf en ville).

Les grilles de haut-parleurs sont finement ciselées pour s’intégrer dans le design des habitacles (ici : Bang & Olufsen pour Lamborghini).
Les grilles de haut-parleurs sont finement ciselées pour s’intégrer dans le design des habitacles (ici : Bang & Olufsen pour Lamborghini).

Les constructeurs l’ont bien compris et la sono fait toujours l’objet d’un soin tout particulier, qu’il s’agisse de la radio intégrée de base (adieu, autoradios de deuxième monte pour les véhicules des dernières années) ou pour les modèles optionnels plus raffinés. De plus en plus de marques de prestige en provenance du monde de la Hi-Fi concluent des partenariats avec les marques automobiles, profitant chacune de l’aura de l’autre dans une collaboration fructueuse et un « co-branding » fructueux. Citons ainsi de grands noms comme Bose, Focal, Kef, Beats Audio, Bang & Olufsen, Dynaudio, Burmester, JBL, Harman Kardon, Bowers & Wilkins, Naim Audio, Meridian, Sonus faber, Sonos, McIntosh etc. Mieux que la Fnac !

La marque ultra haut de gamme McIntosh reproduit ses fameux vu-mètres sur la planche de bord des Jeep qu’elle équipe.
La marque ultra haut de gamme McIntosh reproduit ses fameux vu-mètres sur la planche de bord des Jeep qu’elle équipe.

Bose est un de ces spécialistes historiques et collabore avec de nombreux constructeurs, dont Mazda qui vient de fêter 30 ans de sono Bose à bord de ses voitures. Par exemple, dans le roadster MX-5, ils proposent des modes spécifiques une fois le toit ouvert et des haut-parleurs situés directement dans les appuie-tête pour une transmission on ne peut plus directe du son.

Le fameux logo Bose se retrouve chez de nombreux constructeurs (ici : Mazda).
Le fameux logo Bose se retrouve chez de nombreux constructeurs (ici : Mazda).

Des systèmes ultra haut de gamme

Certaines marques prestigieuses ont fait plus récemment leur entrée dans le monde de l’automobile, à l’image du spécialiste britannique des haut-parleurs, Kef, qui vient d’annoncer un partenariat avec Lotus pour son Emira. Elle recevra un système audio Uni-Q à 10 canaux, qui a pour spécificité de pouvoir reproduire l'intégralité du spectre sonore des fréquences moyennes et hautes à partir d'un seul point dans l'espace, promettant une expérience sonore plus cohérente et hyperréaliste.

Naim Audio (du groupe Vervent Audio, qui détient aussi les haut-parleurs français Focal) est un spécialiste britannique des systèmes hautes performances, équipera les 150 hypercars électriques Pininfarina Battista d’un système développant pas moins de 1 300 watts de puissance répartis sur 10 haut-parleurs, dont un subwoofer (caisson de basses) à double bobine positionné entre les sièges et, pour les fréquences plus élevées, des tweeters situés derrière les sièges et dans les portes papillon.

Dans la Mercedes Classe S, le système Burmester ajoute une 4e dimension avec 8 petits actuateurs intégrés dans les sièges qui renforcent la perception du rythme directement dans le corps.

Enfin notons que certains constructeurs offrent des systèmes d’excellente qualité sans s’associer officiellement à quelque partenaire spécialisé que ce soit, comme c’est le cas de Tesla.

Un caisson de basses et amplificateur signés Burmester pour Mercedes.
Un caisson de basses et amplificateur signés Burmester pour Mercedes.

Le silence de l’électrique

Le développement à vitesse grand V de la voiture électrique a créé de nouvelles contraintes pour l’installation audio de bord, qui travaille dans de meilleures conditions en l’absence de bruit moteur, mais doit aussi se montrer encore plus exemplaire. Le poids étant un critère très important dans ces modèles où l’autonomie est un facteur de grande importance, les constructeurs demandent aux équipementiers audio de réduire la masse de leurs équipements, sans que cela ne se fasse au détriment de la qualité bien entendu. Harman (groupe Samsung) a montré au CES de Las Vegas des prototypes d’équipements allant dans ce sens.

En outre, une fonctionnalité existante va prendre un tout autre sens encore avec les véhicules électriques : il s’agit de la réduction active de bruit. Comme certains casques audio appréciés des voyageurs, ce système mesure le son d’ambiance avec des micros dans l’habitacle et crée un « contre-son » qui vient annuler de manière particulièrement efficace les bruits de fond (roulement, aérodynamique), contribuant au silence général.

Disséminés dans tout l’habitacle, les haut-parleurs tâchent de répartir au mieux le son (ici, Volvo avec Harman Kardon).
Disséminés dans tout l’habitacle, les haut-parleurs tâchent de répartir au mieux le son (ici, Volvo avec Harman Kardon).

Les miracles des processeurs de son

Des acteurs moins visibles que les haut-parleurs multiples et les amplis à plusieurs centaines de watts jouent un rôle tout à fait prépondérant, avec une influence toute particulière sur la façon dont on peut percevoir le son dans une voiture. Ce sont les processeurs de sons, qui travaillent le signal musical pour le booster et lui donner des effets spectaculaires.

Les laboratoires Dolby, connus à l’origine pour leurs systèmes de réduction de bruit sur les cassettes audio (voilà qui ne nous rajeunit pas…), le sont désormais pour leurs expériences musicales immersives en home cinéma ou en audio, avec Dolby Atmos qui ajoute plus d'espace, de clarté et de profondeur à l’expérience sonore. Ils viennent de présenter au salon IAA de Munich cette année le Dolby Car Experience, en collaboration avec la marque Cinemo, une couche logicielle qui permet de s’affranchir de la sensation de stéréo simple (voies sonores gauche et droite) pour aller dans une expérience tridimensionnelle et se sentir au cœur de la musique, comme dans une salle de concert. La marque revendique une expérience optimale, une énergie acoustique équilibrée et un champ sonore qui se construit de manière « organique », pour les occupants de chaque siège. L’immersion, la spatialisation du son et le rendu en trois dimensions sont en effet de grandes tendances du moment, en auto comme en home cinéma ou même dans les casques audio.

La société française Arkamys est de son côté chargée par certains grands constructeurs de travailler ainsi la perception du son, améliorant nettement l’impression de qualité rendue par des systèmes pourtant d’entrée de gamme. Ici, tout est une question d’algorythme qui retravaille le son pour le sublimer, un peu à la manière des filtres des photos sur smartphone qui font des miracles… Ses solutions équipent quelque 70 millions de voitures dans le monde, dont les Dacia équipées du système Media Control, qui utilise le smartphone du passager comme source musicale. Ainsi même dans une entrée de gamme, le son peut-il être optimisé pour offrir des basses convaincantes et une spatialisation impressionnante.

Arkamys se charge d’améliorer le son des systèmes Dacia.
Arkamys se charge d’améliorer le son des systèmes Dacia.

Les haut-parleurs en sursis

La solution technologique la plus spectaculaire présentée ces derniers temps est assez radicale : elle propose simplement de se passer de tout haut-parleurs ! Ainsi le spécialiste des casques audio allemand Sennheiser et l’équipementier Continental se sont-ils associés pour mettre au point un système utilisant le mobilier de bord (planche de bord, contre-portes…) pour les faire devenir directement des propagateurs de son, mis en vie par des actuateurs (de petits moteurs vibratoires électriques). Ce qui pourrait sembler un gadget est en réalité un projet très sérieux, et franchement bluffant à l’écoute. Nous avions pu en avoir un avant-goût à bord d’un prototype lors du salon CES de Las Vegas il y a un an et demi. L’idée est d’utiliser la structure de l’habitacle comme un violon utilise la sienne pour amplifier les sons. Une belle symbolique pour une technologie du futur.

Cachés dans le mobilier du cockpit, ce sont des actuateurs qui remplacent les haut-parleurs dans le projet Sennheiser/Continental.
Cachés dans le mobilier du cockpit, ce sont des actuateurs qui remplacent les haut-parleurs dans le projet Sennheiser/Continental.

Photos (7)

SPONSORISE

Actualité Mercedes

Toute l'actualité

Forum Mercedes

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire