Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

Devoir garer sa voiture pour terminer la ou les dizaines de kilomètres restants n’est pas un problème nouveau. Heureusement, les solutions sont aujourd’hui nombreuses. Du vélo à la trottinette en passant par la gyroroue ou encore le skate, la mobilité électrique offre un panel de possibilités qui apportent une touche de plaisir à ce fameux quotidien.

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

Laisser sa voiture plusieurs kilomètres avant d'atteindre sa destination peut sembler frustrant. Avec le progrès des batteries et des moteurs électriques, de nouvelles options sont désormais proposées pour terminer son trajet tout en agrémentant sa routine quotidienne. Pour vous aider à mieux comprendre les différentes particularités de ces engins et vous aider à choisir celui qui vous correspond le mieux, nous vous présentons ci-dessous, du plus facile à utiliser au plus exigeant, ceux que l’on nomme désormais les EDPM (engins de déplacement personnel motorisés).

La trottinette électrique : pratique et accessible à tous

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

La plus connue et probablement la plus polyvalente, la trottinette, vous accompagne aisément jusqu’à une trentaine de kilomètres sans broncher pour certains modèles. Au-delà, il faudra en choisir une dotée d’une batterie plus importante augmentant ainsi son poids et la rendant quasiment impossible à transporter dans le coffre d’une voiture ou à porter à bout de bras.

Elle se range aisément dans un bureau, évitant de l’exposer aux vols à l’extérieur. Côté entretien, les pneus à chambre à air exigent une vérification quotidienne de la pression pour éviter les crevaisons. Qu’importe le modèle choisi, il faut absolument qu’il dispose d’un frein mécanique en plus de celui électromagnétique généré par le moteur. Ce dernier peut se désactiver (mise en sécurité) pour éviter la surcharge de la batterie et vous laisser sans moyen de vous arrêter. À ce jour, certaines ont plus de 10 000 km et n’ont nécessité qu’un changement de pneus.

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?
  • Poids : entre 10 et 16 kg.
  • Autonomie : entre 10 et 30 km.
  • Temps moyen de charge : entre 3 et 5 heures selon le modèle.
  • Inconvénient : un peu encombrante même pliée.
  • Recommandée pour : les trajets jusqu’à 20 km. Au-delà le temps devient long.
  • Idéale pour : les débutants en nouvelle mobilité qui veulent un objet simple et accessible.
  • Au quotidien, c’est un moyen d’effectuer 10 km en 30 minutes.

Le vélo électrique pliant : simplicité et efficacité

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

Le vélo, ça ne s’oublie pas. Ce qui en fait la solution accessible à toute personne sachant pédaler. Le côté pliant est évidemment indispensable pour tenir dans un coffre, être emporté partout avec soi et se faire discret dans un coin de bureau.

Le format de ce vélo (cadre, hauteur de selle, petites roues) se prête aux trajets courts, jusqu’à 10 km, même si bien souvent la batterie permet plus. Évidemment, il est possible de se déplacer sans assistance, ce qui offre - moyennant un effort physique -, une autonomie limitée uniquement par votre endurance.

C’est le véhicule adapté à tous. S’il procure moins de sensations que les autres, il permet d’être indépendant de la partie électrique et ça lui donne un avantage certain.

S’il est deux fois plus compact qu’un vélo traditionnel, le pliant garde un volume important à l’échelle d’un coffre de voiture.
S’il est deux fois plus compact qu’un vélo traditionnel, le pliant garde un volume important à l’échelle d’un coffre de voiture.
  • Poids : entre 16 et 20 kg.
  • Autonomie : entre 15 et 25 km.
  • Temps moyen de charge : entre 3 et 4 heures selon le modèle.
  • Inconvénients : nécessite de savoir faire du vélo et s’avère un peu encombrant une fois plié.
  • Recommandé pour : les trajets jusqu’à 10 km (au-delà ce type de vélo n’est pas adapté).
  • Idéal pour : toute personne ayant déjà fait du vélo et souhaitant la compacité.
  • Au quotidien : c’est un moyen d’effectuer 10 km en 20 à 35 minutes.

La gyroroue : compacte et enivrante

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

Imaginez que chaque matin, pour aller travailler, vous deviez descendre une piste à ski ? C’est ce que vous propose la gyroroue.

Elle est difficile à appréhender car il faut jouer avec l’inclinaison de son corps pour la faire avancer. Plus l’angle est important, plus la vitesse est élevée. Il suffit de le réduire pour ralentir, à la manière des jeux vidéo utilisant le mode gyroscopique des smartphones. Cela a pour effet de procurer un contrôle exceptionnel de l’engin et un freinage très puissant et sécurisant.

Sa maîtrise demandera plusieurs semaines d’apprentissage. Mais une fois que vous aurez dompté la roue, vous ressentirez une sensation de liberté mêlée à un bonheur difficile à décrire. C’est une expérience qui vient rythmer un trajet quotidien ennuyeux. Elle saura vous porter jusqu’à 75 km pour certaines, à une vitesse maximum de 25 km/h, l’idéal étant les trajets d’une dizaine de kilomètres. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la roue est stable même à faible allure (6 km/h).

Le trolley simplifie grandement le déplacement de la roue quand on n’est pas dessus.
Le trolley simplifie grandement le déplacement de la roue quand on n’est pas dessus.

Le choix de votre monture dépendra de votre corpulence, de votre taille et du style que vous souhaitez adopter. Mais quoi que vous choisissiez, optez pour un système de trolley intégré (les nouveaux modèles le proposent tous) afin de déplacer la roue plus facilement lorsque vous n’êtes pas dessus. C’est qu’elles sont lourdes, ces petites bêtes. En revanche, les gyroroues sont compactes et peuvent se cacher dans un placard ou sous un bureau.

Pensez à bien vous équiper : veste de motard, casque intégral si possible, gants de motard et genouillères car il y a un détail et non des moindres : en cas d’arrêt du moteur, plus aucune force ne s’oppose à celle que vous exercez sur la roue et vous vous retrouvez projeté au sol. Notons que le seul moyen d’en arriver là nécessite de désactiver le feedback (inertie artificielle) qui vous redresse et donc ralentit la roue et d’ignorer les bips d’avertissement. Ou en cas de panne, mais c’est très rare.

  • Poids : entre 16 et 26 kg (trolley intégré).
  • Autonomie : entre 15 et 70 km.
  • Temps moyen de charge : entre 3 et 6 heures selon le modèle.
  • Inconvénients : nécessite un apprentissage un peu long et un équipement de protection.
  • Recommandée pour : les trajets jusqu’à 15 km (après ça commence à être physique).
  • Idéal pour : les adeptes de nouveaux défis qui aiment les sports de glisse.
  • Au quotidien, c’est un moyen d’effectuer 10 km en 30 minutes.

Le skate électrique : la nostalgie rencontre la praticité

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

Vous pensiez que la gyroroue était l’EDPM le plus complexe à aborder ? Que nenni ! Le skate électrique se place un cran au-dessus pour des sensations aussi intenses, bien que différentes. Ce cran s’explique par une approche en deux temps : le premier vous demande évidemment de savoir faire du skate.

Exemple de télécommande de contrôle.
Exemple de télécommande de contrôle.

Le second vous demandera de gérer les phases d’accélération et de freinage depuis une télécommande, car les skates électriques s’orientent avec votre corps mais se déplacent grâce à votre pouce. Évidemment, une fois acquise et maîtrisée, cette méthode s’oublie et le plaisir prend le relais, contractant vos zygomatiques sans que vous ne puissiez rien y faire.

Si les skates peuvent aisément atteindre les 25 km/h, vitesse limite légale pour ces engins, vous les utiliserez le plus souvent aux alentours des 15 km/h. Le casque est fortement recommandé, comme quelques éléments de protection. Notez qu’à la différence de la gyroroue, le skate électrique ne se bloque pas d’un coup en cas de problème du moteur et continue de rouler.

  • Poids : entre 16 et 26 kg.
  • Autonomie : entre 15 et 70 km.
  • Temps moyen de charge : entre 3 et 6 heures selon le modèle.
  • Inconvénients : nécessite un apprentissage un peu long et un équipement de protection.
  • Recommandée pour : les trajets jusqu’à 15 km (après ça commence à être physique).
  • Idéal pour : les adeptes de nouveaux défis qui aiment les sports de glisse.
  • Au quotidien, c’est un moyen d’effectuer 10 km en 40 minutes.
Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

Bilan : un combo à composer pour plus de liberté

Notre époque nous a imposé des changements radicaux. Tant sur notre façon de vivre que sur notre façon de nous déplacer. Et si la voiture ne permet plus aujourd’hui d’effectuer la totalité d’un trajet, de nouveaux engins, les EDPM, permettent d’achever le trajet avec un maximum d’efficience et parfois de bonnes sensations.

Les vélos et trottinettes sont les solutions adaptées à tous. La gyroroue et le skate électrique sont plus exclusifs en échange de sensations plus enivrantes. En association avec l’automobile, dont ils sont le parfait complément, chacun de ces véhicules de mobilité urbaine limite les longues et fatigantes marches à pied ou la dépendance aux transports en commun, ce qui n’est pas un luxe dans un contexte de pandémie qui peine à terminer.

Trottinette, vélo, gyroroue ou skate, quel engin électrique choisir pour les derniers kilomètres ?

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (147)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pour moi c'est trotinette, facilement transportable passe nikel dans les TGV et permet de faire ces déplacements journalières.

J'ai acheté la M365Pro pour les déplacements en transports en commun... Meilleur rapport qualité-prix...

Seule bémol l'autonomie, estimé avec une crevette de 75kg ;-)

Par

Pieds.

Par

En réponse à damon13

Pieds.

J'allais dire la même chose !

Par

Chaque jour, l'être humain invente de nouvelles façons de se casser la gueule :)

Par

Et combien des adeptes de ces jouets ont des abonnements a une salle de sport?

Par

Et pour ceux qui veulent atteindre l'âge de la retraite vivant ?

Par

En réponse à GY201

Et combien des adeptes de ces jouets ont des abonnements a une salle de sport?

Un engin électrique pour faire 1 km, mais après un abonnement pour aller courir sur des tapis, voila la société moderne !

Ceci dit, j'essaierais bien un jour la trottinette électrique juste pour voir, comme ça...

Par

En réponse à -Nicolas-

Et pour ceux qui veulent atteindre l'âge de la retraite vivant ?

Velo tout court.

Le freinage indiqué par cara comme "puissant" du monoroue est une farce absolue par rapport au freinage d'un vélo à peu près entretenu. C'est ce que je trouve toujours plus étonnant à tous ces véhicules: personne ne se pose la question clef de la distance d'arrêt. Et c'est une catastrophe, qu'on parle de la trottinette ou du skate électrique. :beuh:

Par

En réponse à -Nicolas-

Un engin électrique pour faire 1 km, mais après un abonnement pour aller courir sur des tapis, voila la société moderne !

Ceci dit, j'essaierais bien un jour la trottinette électrique juste pour voir, comme ça...

Mon fils en a une et je l'ai essayée.

C'est très sympa à utiliser. C'est une Citysport mais je n'y connais rien.

Il l'utilise pour des trajets en ville : aller à la fac, aller donner des cours, etc.

Bien utile quand c'est un peu trop long à pieds et qu'il y a beaucoup de dénivelés, ce qui peut être le cas à Rouen.

Ça ne l'empêche pas d'aller courir régulièrement sur les quais en bord de Seine.

Pour ma part, je préfère marcher.

Pour ceux qui ont trop de km pour aller à leur boulot à pieds, ça peut être une bonne idée : ça limite la voiture quand même.

Par

Honda commercialise une trottinette pliante.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire