Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Une grosse amende en Italie pour Google et sa cartographie Maps

Une grosse amende en Italie pour Google et sa cartographie Maps

L'autorité de la concurrence italienne va infliger une amende de 102 millions d'euros à Google pour l'intégration d'une application d'aide à la localisation, alors que Maps a le monopole sur Android Auto.

Google est un véritable écosystème, avec son propre magasin d'applications, son agenda, sa messagerie et sa fameuse application de localisation, Maps. Problème : sur Android Auto, la version automobile du système d'exploitation, Google ne permet pas l'intégration de certaines applications tierces.

Ceci pose problème notamment pour les utilisateurs de véhicules électriques avec des applications spécifiques pour les aider à trouver des bornes de recharge. En Italie, l'autorité de la concurrence vient justement d'infliger une amende de 102 millions d'euros à Google pour abus de position dominante.

Android Auto, par sa construction, ne permet pas d'installer l'application Enel X Italia et son "JuicePass", en concurrence avec Maps. Enel X Italia ne fait pas partie des applications tierces acceptées sur Android Auto. Elle peut effectivement être utilisée sur un smartphone, mais pas sur l'écran embarqué du véhicule.

En plus de l'amende, Google doit fournir aux développeurs d'Enel X Italia le code afin que l'application puisse être intégrée. La particularité de la réclamation de l'autorité italienne est que Google doit fournir ce code à d'autres applications tierces qui voudraient être intégrées face à Maps.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ridicule car rien n'oblige a utiliser Android auto. Mirror link ou accrocher son téléphone au tableau de bord fonctionne aussi.

C'est inquiétant de voir la justice se permettre des choses rien que parce que en face ce sont des gros riches.

Par

En réponse à MG Arnaud

Ridicule car rien n'oblige a utiliser Android auto. Mirror link ou accrocher son téléphone au tableau de bord fonctionne aussi.

C'est inquiétant de voir la justice se permettre des choses rien que parce que en face ce sont des gros riches.

Si tu as acheté un Mitsu Outlander PHEV, c'est un ex parmi bien d'autres mais il était le leader des ventes de sa categorie, tu n'as pas de GPS embarqué. Tu es obligé d'utiliser Androïd auto ou Apple car.

Un smartphone posé sur le tdb de la voiture tu as le droit de considerer ca moche et malpratique. Par ex sur une Jaguar les aerateurs pivotent et se ferment lorsque tu coupes le contact et je n'aurais jamais transpercé le cuir du tdb pour y accrocher un phone, qqsoit la marque du phone.

Bref, +1 avec la décision italienne, si une appli de guidage fonctionne correctement sur Androïd (ou iOS) elle doit pouvoir tourner sur Androïd auto (ou Apple Car)

Par

102 millions c'est peanuts pour Google...2,5Md€ pour Alibaba !!

Par

Moi je continue de lire des plans papier et les plaques de rues...:orni:

Par

En réponse à MG Arnaud

Ridicule car rien n'oblige a utiliser Android auto. Mirror link ou accrocher son téléphone au tableau de bord fonctionne aussi.

C'est inquiétant de voir la justice se permettre des choses rien que parce que en face ce sont des gros riches.

Il me semble plutôt illogique que Google nous impose son monopole et des restrictions sur les programmes visibles sur les écrans de nos voitures !

Par

En réponse à VARVILO

Moi je continue de lire des plans papier et les plaques de rues...:orni:

C'est indispensable pour avoir une vue générale du trajet. A compléter de la lecture des panneaux. Le GPS dit être un esclave, pas un maître.

Ça évite de passer sur des chemins de terre ou bien de se retrouver a Montréal 07110 plutôt que Montréal 11290

Par

Ce sont des combats d'arrière garde, les chromebooks récents rendent les système natifs de navigations des véhicules obsolètes.

Un chromebook aujourd'hui est un PC qui fonctionne sur chrome OS compatible avec android 12 qui est mis à jour constamment et qu'il suffit de relier au réseau via ton smartphone pour avoir dans ta voiture comme un smartphone en 14 pouces.

Reste à installer un support

Par

En réponse à DISVAR

Ce sont des combats d'arrière garde, les chromebooks récents rendent les système natifs de navigations des véhicules obsolètes.

Un chromebook aujourd'hui est un PC qui fonctionne sur chrome OS compatible avec android 12 qui est mis à jour constamment et qu'il suffit de relier au réseau via ton smartphone pour avoir dans ta voiture comme un smartphone en 14 pouces.

Reste à installer un support

14" est inutile, ça prend trop de place mais l'idée est bone, voir la série YOGA de Lenovo.

Par

Il est de bon ton de taper sur Google pour montrer qu'on se bat contre les grandes multinationales. Cette amende et ce procès sont en train de faire d'Android auto le système par défaut des systèmes embarqués. Parce si tout le monde aura droit de développer son application pour Android auto, les consommateurs vont commencer à s'étonner de ne pas pouvoir utiliser tel ou tel service avec son véhicule. Les constructeurs finiront tous par installer Android auto par défaut au lieu d'investir dans des systèmes moins performants.

100 millions pour toutes les données des voitures italiennes et donc plus de publicités ciblées pour Google. Enel développera son application mais comment empêcher à Google d'aspirer les données sur une plateforme développée par Google ?

Les procès et les amendes ne font que renforcer le monopole de Google. Comment un petit acteur pourrait émerger avec toutes les contraintes et les obligations infligées à la boîte. Combien de pognon que Google va faire à partir de ces 100 millions. Ce n'est clairement pas un investissement à perte.

Par

En réponse à raydden971

Il est de bon ton de taper sur Google pour montrer qu'on se bat contre les grandes multinationales. Cette amende et ce procès sont en train de faire d'Android auto le système par défaut des systèmes embarqués. Parce si tout le monde aura droit de développer son application pour Android auto, les consommateurs vont commencer à s'étonner de ne pas pouvoir utiliser tel ou tel service avec son véhicule. Les constructeurs finiront tous par installer Android auto par défaut au lieu d'investir dans des systèmes moins performants.

100 millions pour toutes les données des voitures italiennes et donc plus de publicités ciblées pour Google. Enel développera son application mais comment empêcher à Google d'aspirer les données sur une plateforme développée par Google ?

Les procès et les amendes ne font que renforcer le monopole de Google. Comment un petit acteur pourrait émerger avec toutes les contraintes et les obligations infligées à la boîte. Combien de pognon que Google va faire à partir de ces 100 millions. Ce n'est clairement pas un investissement à perte.

Vous prenez le problème à l'envers : qui utilise l'application d'Enel alors qu'elle n'a pas compatible avec Android Auto ? Y aurait-il plus de personnes qui l'utiliseraient si elle était compatible ?

Par ailleurs, Google Automotive est déjà là et c'est lui qui gèrera bientôt tout le système infotainment de la majorité des voitures vendues.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire