Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Usine de batteries Stellantis/Total : jusqu'à 2000 emplois espérés

Usine de batteries Stellantis/Total : jusqu'à 2000 emplois espérés

La coentreprise créée par Stellantis et Total commencera à assembler des batteries dans le Pas-de-Calais fin 2023. Le site pourrait générer de 1 400 à 2 000 emplois.

La coentreprise ACC (Automotive Cells Company) a donné des détails sur son projet d'usine géante de batteries pour véhicules électriques qui sera implantée à Douvrin (Pas-de-Calais). Pour rappel, ACC est né d'un partenariat 50/50 entre Saft, filiale de Total, et PSA, devenu désormais Stellantis avec Fiat.

L'usine prendra en partie la place de l'actuelle usine de la Française de mécanique, qui produit des moteurs thermiques pour les marques de PSA. On ne peut pas faire mieux comme symbole des changements qui bousculent l'industrie automobile !

La construction d'un premier bloc de cette usine doit commencer en 2022. Le début de la production est espéré avant la fin de 2023. Yann Vincent, directeur général d'ACC, a indiqué que 350 à 500 personnes travailleront dans ce premier bloc en 2024 : "les procédés de fabrication que l’on va utiliser sont très automatisés et très pointus dans leur conduite. Nous allons avoir besoin de conducteurs de lignes automatisées compétents, de professionnels de maintenance, de quelques experts en chimie, de techniciens qualité".

Un deuxième bloc sera ensuite construit à Douvrin. Un troisième le sera à l’usine Opel de Kaiserslautern, en Allemagne. L'objectif est d'avoir au début une capacité annuelle de 8 GWh et d'atteindre en 2030 un total de 48 GWh. ACC pense être en mesure de fournir un million de voitures. Yann Vincent a déclaré à ce propos : "Nous avons vocation à servir Stellantis, mais pas uniquement. Nous discutons d’ores et déjà avec tous les constructeurs. Notre ambition est d’être le leader européen des cellules et modules de batteries pour véhicules électriques".

En 2030, le site de Douvrin devrait compter de 1400 à 2000 salariés.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire