Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Voiture de fonction - La télématique au service de l’éco-conduite

Dans Voitures de fonction / Flotte auto

Enjeu environnemental, économique et sécuritaire, l’éco-conduite est aujourd’hui plébiscitée par les flottes. Elles sont de plus en plus nombreuses à s’équiper de solutions télématiques diverses (boîtiers embarqués, applications pour smartphones avec coaching en temps réel, etc.) pour sensibiliser et impliquer leurs collaborateurs.

Voiture de fonction - La télématique au service de l’éco-conduite

En France, de multiples acteurs du logiciel et des services connectés se partagent le marché de l’assistance à l’éco-conduite. Un segment en plein essor, favorisé par les enjeux climatiques, par la nécessité de moins polluer et de moins consommer de carburant, mais aussi par l’intérêt de conduire mieux et en toute sécurité.

Les boîtiers embarqués

Le boîtier M400 de Masternaut collecte les données brutes par induction et les met à disposition sur une plateforme de suivi de flotte.
Le boîtier M400 de Masternaut collecte les données brutes par induction et les met à disposition sur une plateforme de suivi de flotte.

Parmi ces acteurs de la télématique, il y a des pionniers, tels que Masternaut avec son boîtier M400, embarqué derrière le pare-chocs du véhicule, qui récolte par induction « l’ensemble des données brutes telles que les accélérations vives, les freinages brusques et les attentes moteur tournant, entre autres », précise Assem Deif, responsable du département Catalytix au sein du fournisseur de services. Cette data est mise à disposition sur une plateforme qui permet aux clients de visualiser les données d’éco-conduite, à travers notamment « un classement objectif des conducteurs ».

Océan met notamment à disposition des flottes le GéoPack, qui inclut des fonctionnalités d'accompagnement à l'éco-conduite.
Océan met notamment à disposition des flottes le GéoPack, qui inclut des fonctionnalités d'accompagnement à l'éco-conduite.

Océan fait également partie des éclaireurs sur le champ de l’éco-conduite. Cette PME, entité d’Orange Business Services, suggère aux flottes plusieurs offres (dont le GéoPack) avec ou sans géolocalisation. « Soit le véhicule n’est pas nativement équipé et nous pouvons dans ce cas intégrer l’un de nos boîtiers selon les besoins spécifiques du client. Soit le véhicule est déjà équipé de nos solutions (Ndlr : partenariat d’Océan avec PSA et Renault) et nous apportons alors le service qui consiste à traiter la donnée et à la rendre intelligible », décrit Barbara Tron, Directrice Marketing. « Enfin, nous disposons de solutions sur smartphones, qui permettent à la fois aux gestionnaires et aux conducteurs de suivre leurs comportements de conduite et d’appréhender une conduite apaisée. »

 

Coaching sur smartphone

Ces dernières années, de jeunes pousses de la télématique ont rejoint le marché. Parmi elles, on peut citer Axodel, Drust ou encore WeNow. Présidée par Valérie Mas, cette start-up est pour sa part 100 % axée sur l’assistance à l’éco-conduite. Elle délivre « un coaching digital, qui accompagne en temps réel les conducteurs pendant leurs déplacements, leur donnant pour chaque trajet une note de conduite et des conseils afin qu’ils s’améliorent », témoigne Constant Charier, Directeur Projets du groupe de travaux publics Charier, qui a opté pour cette solution.

On trouve également DriveQuant, une autre start-up qui « coache » exclusivement via smartphone. « Nous travaillons avec des fournisseurs de solutions (de gestion de parcs entre autres) auxquels nous proposons nos outils en marque blanche », expose Philippe Moulin, son président. Parallèlement, « nous sommes en train de lancer une offre basée sur une application mobile qui sera directement accessible depuis notre site web. » L’ambition, dans les deux cas, est « d’aider nos clients à réduire leur consommation énergétique et le risque routier. »

WeNow est l'un des nouveaux acteurs dans le domaine des solutions connectées favorisant l'éco-conduite.
WeNow est l'un des nouveaux acteurs dans le domaine des solutions connectées favorisant l'éco-conduite.
L'application mise au point par DriveQuant envoie sur le smartphone du conducteur des recommandations en matière d'éco-conduite.
L'application mise au point par DriveQuant envoie sur le smartphone du conducteur des recommandations en matière d'éco-conduite.

 

Assistance à l’éco-conduite : action et réaction

Cet apport télématique, pour la majorité des fournisseurs, n’est toutefois pas suffisant pour changer les comportements au volant sur le long terme. Selon eux, il va de pair avec la mise en place de démarches durables et pédagogiques, idéalement dans le cadre d’un projet d’entreprise à part entière. Ces actions d’éco-conduite peuvent prendre la forme de stages de formation, ou encore la forme de challenges. « Certains se créent le matin à la machine à café entre les conducteurs, qui échangent sur leurs scores de la veille et se comparent... une certaine émulation s'est ainsi mise en place », illustre Constant Charier.

Tous les collaborateurs, néanmoins, ne montrent pas toujours cet enthousiasme. Certains, en effet, n’apprécient que modérément le fait de voir leurs performances de conduite mises en concurrence et exposées dans le cadre de tels « événements », si ludiques soient-ils. Les challenges peuvent en outre apparaître parfois comme une façon détournée de géolocaliser et de surveiller au-delà du cadre légal les trajets professionnels. Au moindre doute, l’idéal est alors de se référer au Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD), entré en vigueur à l’échelle européenne le 25 mai 2018. Ce texte prévoit notamment la possibilité pour le collaborateur de retirer à tout moment son consentement sur le traitement des données.

Du point de vue des fournisseurs de solutions télématiques, la remontée de datas brutes associée aux actions pédagogiques permet de diminuer la facture de carburant des flottes. Masternaut revendique une réduction moyenne de 4 à 8 % sur les véhicules légers. Des gains quasi similaires (entre 5 et 10 %) pour DriveQuant, et de 5 à 15 % pour WeNow. Qui dit moins de carburant dit aussi moins de rejets de CO², ce qui contribue par nature à valoriser l’image de marque des clients. L’éco-conduite, enfin, apporte des résultats probants sur le plan de la sinistralité, assurent les équipementiers interrogés. De bons bilans dus en partie, selon eux, à une baisse significative des manœuvres brusques.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (32)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Justement, j'attends de faire le stage que vient de faire ma collègue, ingénieure comme moi. C'est un type qui fait du rallye qui veut nous apprendre l'écoconduite. Ouarffff ! Je ne vois pas le rapport ! Je préférerai discuter avec un ingénieur motoriste !

En ce qui me concerne, j'utilise mon moteur uniquement dans la plage de sa consommation spécifique minimale, C'est à dire pied au plancher à 80% et à 2000 tr/min. Sinon, je coupe le moteur si possible ! Et jamais je freine et jamais je fait frein moteur !

Bon, c'est impossible de faire cela à 100% car je ne suis pas tout seul sur la route mais j'essaye.

Si on me colle ce type de boitier, on m'accusera d’accélérer trop fort et de prendre mes virages trop vite.

Mais c'est la façon la plus efficace pour conserver son énergie et pour transformer le carburant en un maximum d'énergie.

Par exemple, je dis des chiffres au hasard :

- avec le pied à 20% sur la pédale d'accélérateur à 1500 tr/min, le moteur consomme 3L/100 et produit 10 kW.

- avec le pied à 80% sur la pédale d'accélérateur à 2000 tr/min, le moteur consomme 9L/100 et produit 50 kW.

On consomme 3 fois plus mais on a 5 fois d’énergie qui arrive. C'est comme le prix au kilo de patates. Il vaut mieux en prendre plus et les stocker, qu'en acheter une par jour.

Oui, une patate est moins chère qu'un sac de 10 patates. Mais il est moins cher au kilo de prendre le sac de patates. Si tu as trop acheté de patates et qu'elles pourrissent, c'est perdu. ici, les patates c'est la vitesse. L'argent c'est l'essence, le pourrissement c'est être obligé de freiner ou de faire frein moteur.

Le but est de fournir de l'énergie à la voiture. Une fois que la vitesse est atteinte, on coupe le moteur. On rallume le moteur de temps en temps pour reprendre l’énergie perdue par les frottements, la résistance de l'air, etc ... En faisant cela, on n'a pas besoin de brûler de l'essence pour faire tourner un moteur inutilement.

Si tu ne comprends pas les concepts d'énergie et de consommation spécifique, forme toi en ligne dans un premier temps.

Par

En réponse à pdcsq

Commentaire supprimé.

je probleme des livreurs, c est qu ils ont une contrainte horaire . on leur dit d etre prudent, mais d un autre coté, s ils ne livrent ^pas assez vite, on les vire.

Par

Besoin d'un boitier ou d'une application pour savoir conduire économiquement, on touche le fond ou on prend les gens pour des demeurés.

Par

En réponse à pdcsq

Commentaire supprimé.

En même temps quand on te demande de livrer des dizaines de colis en 7h et que si tu n'as pas réussi ou tu fais des heures des sup bénévolement ou on te vire car tu n'es pas assez productif, faut pas s'étonner.

Par

En réponse à JF2

Besoin d'un boitier ou d'une application pour savoir conduire économiquement, on touche le fond ou on prend les gens pour des demeurés.

+1 :bien:C'est ce que je me suis dit en lisant ça....

" Certains se créent le matin à la machine à café entre les conducteurs, qui échangent sur leurs scores de la veille et se comparent... une certaine émulation s'est ainsi mise en place », illustre Constant Charier.

Pas autre chose à faire....Forcément si des start-up créent des applications dont le coût peut entrer dans les frais de fonctionnement des entreprises et si ça permet une économie de carburant si minime soit-elle ....l'Etat récupère la TVA tout le monde est content...

Quant aux livreurs qui roulent comme des c....pour garder le taf et obéir aux consignes il faut qu''ils se mettent dans la tête qu'un jour ou l'autre ça finit mal...:bah:

Par

En réponse à nardoliv

Commentaire supprimé.

"je probleme des livreurs, c est qu ils ont une contrainte horaire.."

Quelle c.......rie!!

Il faudrait peut-être aussi qu'on leur mette un gyrophare comme les pompiers?

Tout le monde a ses contraintes, l'infirmière qui visite les patients pour les prises de sang, les conducteurs de bus ou de ramassage scolaire, les taxis qui emmènent les clients à l'aéroport et j'en passe ...

N'empêche que le Code de la Route c'est pour tout le monde! :buzz::buzz::buzz:

Par

D'ailleurs si tous les livreurs roulaient prudemment on ne les comparerait pas avec les kamikazes qui font le forcing pour livrer avec les impératifs des donneurs d'ordre! Mais là-aussi c'est chacun pour sa g..... et si "l'autre peut le faire, toi tu dois le faire aussi sinon on te mets à la porte ça c'est sûr...

Par

le flicage continue , nous somme tombé bien bas, bien plus bas que tu le crois

Par

En réponse à narmer

Justement, j'attends de faire le stage que vient de faire ma collègue, ingénieure comme moi. C'est un type qui fait du rallye qui veut nous apprendre l'écoconduite. Ouarffff ! Je ne vois pas le rapport ! Je préférerai discuter avec un ingénieur motoriste !

En ce qui me concerne, j'utilise mon moteur uniquement dans la plage de sa consommation spécifique minimale, C'est à dire pied au plancher à 80% et à 2000 tr/min. Sinon, je coupe le moteur si possible ! Et jamais je freine et jamais je fait frein moteur !

Bon, c'est impossible de faire cela à 100% car je ne suis pas tout seul sur la route mais j'essaye.

Si on me colle ce type de boitier, on m'accusera d’accélérer trop fort et de prendre mes virages trop vite.

Mais c'est la façon la plus efficace pour conserver son énergie et pour transformer le carburant en un maximum d'énergie.

Par exemple, je dis des chiffres au hasard :

- avec le pied à 20% sur la pédale d'accélérateur à 1500 tr/min, le moteur consomme 3L/100 et produit 10 kW.

- avec le pied à 80% sur la pédale d'accélérateur à 2000 tr/min, le moteur consomme 9L/100 et produit 50 kW.

On consomme 3 fois plus mais on a 5 fois d’énergie qui arrive. C'est comme le prix au kilo de patates. Il vaut mieux en prendre plus et les stocker, qu'en acheter une par jour.

Oui, une patate est moins chère qu'un sac de 10 patates. Mais il est moins cher au kilo de prendre le sac de patates. Si tu as trop acheté de patates et qu'elles pourrissent, c'est perdu. ici, les patates c'est la vitesse. L'argent c'est l'essence, le pourrissement c'est être obligé de freiner ou de faire frein moteur.

Le but est de fournir de l'énergie à la voiture. Une fois que la vitesse est atteinte, on coupe le moteur. On rallume le moteur de temps en temps pour reprendre l’énergie perdue par les frottements, la résistance de l'air, etc ... En faisant cela, on n'a pas besoin de brûler de l'essence pour faire tourner un moteur inutilement.

Si tu ne comprends pas les concepts d'énergie et de consommation spécifique, forme toi en ligne dans un premier temps.

C'est sûr.

T as besoin d'une petite formation.

Par

En réponse à nardoliv

Commentaire supprimé.

Pas du tout.

C'est un problème de qualité. Il y a des réglementations qui ne sont pas appliquées. C'est tout. Personne ne leur demande de se faire flasher ou de ramener un constat.

( Je parle pour les VL)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire