Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

2021, année de révolution pour PSA et Renault

D'un côté, PSA va fusionner avec Fiat, un mariage validé aujourd'hui par les actionnaires. De l'autre, le groupe Renault va entamer sa refonte sous la houlette de Luca de Meo.

2021, année de révolution pour PSA et Renault

En 2021, les deux grands groupes automobiles français vont entrer dans une nouvelle ère, avec chacun de leur côté la concrétisation d'une transformation majeure. Dès janvier, Renault va commencer sa révolution avec la présentation en détail du très attendu plan de bataille concocté par Luca de Meo. D'ici la fin du premier trimestre, PSA va fusionner avec FCA (Fiat Chrysler Automobiles), donnant naissance à Stellantis. Ce mariage est validé aujourd'hui par les actionnaires des deux parties.

Ces grandes manœuvres interviennent dans un contexte particulier, après l'annus horribilis 2020. Commes d'autres, l'industrie automobile a été fortement secouée par le Covid-19. Si le virus est loin d'être éradiqué, le début des campagnes de vaccination laisse espérer un retour progressif à une vie normale en 2021 et donc une reprise économique.

C'est toutefois un hasard du calendrier. Si la tempête Covid rend encore plus évidentes les transformations, il n'y a pas de lien direct entre le coronavirus et ces changements, puisque ces derniers ont, aussi bien chez PSA que chez Renault, des origines qui datent d'avant le début de la pandémie. PSA et Fiat ont officialisé leur projet de fusion en décembre 2019, après plusieurs semaines d'échanges entre les deux parties et le rapprochement raté de Fiat avec Renault mi-2019, tandis que Renault a trouvé son nouveau DG en janvier 2020.

Secoué par la chute de Ghosn, le groupe a vu ses ventes baisser ces dernières années. Surtout, sa situation financière s'est fortement dégradée, avec les premières pertes enregistrées en dix ans lors de l'exercice 2019, une des raisons avancées pour expliquer l'éviction du précédent DG, Thierry Bolloré. Ce dernier a aussi fait office de fusible pour apaiser les relations avec Nissan et remettre l'Alliance sur de bons rails.

Pour se relancer, et enfin tourner la page de l'ère Ghosn, Renault a voulu un œil neuf et a donc débauché Luca de Meo, qui était à la tête de Seat. Jean-Dominique Senard, président du Losange, s'est offert les services d'un expert du produit et du marketing. L'italien s'est vu confier une sacrée mission : transformer un fleuron français. Il a donc pris son temps (six mois) pour préparer un traitement de choc, qu'il va détailler le 14 janvier. Et il a déjà promis un plan de bataille concret, avec des mesures immédiates. Luca de Meo devrait ainsi expliquer clairement le nouveau positionnement de Renault, Dacia et Alpine, détailler les futures gammes. Il devrait aussi préciser l'avenir des sites industriels et les mesures d'économies.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Du côté de PSA, on finalise la fusion. La Commission Européenne vient de donner son feu vert à cette union. Ce lundi 4 janvier, c'est l'heure du vote des actionnaires, ultime grosse étape avant la signature du contrat de mariage. Il est déjà acté que Carlos Tavares, actuel patron de PSA, dirigera le nouvel ensemble, nommé Stellantis. Ce sera le quatrième groupe mondial, avec près de 9 millions de ventes (selon les résultats 2019), un chiffre d'affaires de 170 milliards d'euros et un effectif de plus de 400 000 employés.

Comme pour Renault, après le mariage, viendra rapidement le temps des annonces concrètes sur l'avenir de ce nouveau groupe. Connaissant Carlos Tavares, un plan de bataille devrait être dévoilé rapidement, d'autant que l'homme a eu le temps d'y réfléchir en 2020. Nouveaux projets communs, partage de technologies et organes techniques, voire repositionnement des labels, mesures d'économies : ce mariage va forcément entraîner des changements pour Citroën, DS et Peugeot, qui vont faire partie d'un groupe géant qui va compter quatorze marques.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Peugeot

Toute l'actualité

Forum Peugeot

Commentaires ()

Déposer un commentaire