Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

80 km/h : un assouplissement avant la fin de l'année !

80 km/h : un assouplissement avant la fin de l'année !

Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités Territoriales, l'a confirmé : un aménagement de la mesure aura lieu d'ici quelques mois. Les présidents de département et les préfets pourront remettre une limitation à 90 km/h sur les portions jugées moins dangereuses.

Sauf surprise, le gouvernement va faire un geste d'apaisement. Invité de la matinale de RTL, Sébastien Lecornu a confirmé qu'une révision de la baisse de limitation de vitesse était en bonne voie. Interrogé sur ce sujet, le ministre chargé des Collectivités Territoriales a déclaré : "Est-ce qu'il faut appliquer cette mesure parfois avec plus de discernement au plus proche du terrain ? La réponse est oui".

Il a d'ailleurs rappelé que le Président de la République s'était dit favorable à un aménagement lors d'un de ses déplacements dans le cadre du grand débat national. On est rassuré d'entendre un membre du gouvernement s'exprimer à nouveau sur les 80 km/h car on commençait à croire que le sujet avait été mis de côté par l'exécutif. Emmanuel Macron n'en a pas parlé lors de sa conférence de presse et Édouard Philippe n'a rien dit dessus hier soir après le séminaire gouvernemental.

Le Premier Ministre était pourtant particulièrement attendu sur ce point car il est à l'origine des 80 km/h, une mesure qu'il a défendue alors que le Président n'y était pas favorable. Sébastien Lecornu a indiqué qu'Édouard Philippe s'exprimera sur cela dans les semaines à venir, le temps que les évolutions de la mesure soient actées.

Le ministre a confirmé qu'il devrait y avoir un pouvoir de décision transmis aux présidents de département et aux préfets, qui prendront des décisions ensemble. La limitation de vitesse courante devrait rester à 80 km/h mais ils pourront relever la limite à 90 km/h sur les portions jugées moins dangereuses.

Alors qu'on lui demandait si le changement pouvait être appliqué avant la fin de l'année, Sébastien Lecornu a répondu "Oui, je crois que ce sont des choses qui peuvent aller vite", tout en précisant "il faut simplement prendre le temps déjà de se mettre d'accord sur les objectifs de diminution du nombre des morts sur les routes, là aussi il peut être intéressant d'avoir des objectifs départementaux, et de le négocier".

Ce devrait être facile à mettre en œuvre car le ministre a indiqué que de nombreux présidents de département étaient volontaires. Beaucoup d'opposants à la mesure réclamaient une décision au niveau local, avec une adaptation au cas par cas selon la réalité du terrain. La baisse de la limitation peut ainsi se justifier sur des tracés sinueux dangereux, mais passe mal sur les routes bien aménagées et dégagées.

Sébastien Lecornu a ajouté au passage que les 80 km/h avaient permis de faire rentrer à nouveau dans le débat public la question de la mortalité routière, "un véritable fléau dans notre pays". Si pour le Premier Ministre, ce peut être une forme de désaveu, ce transfert de compétence sera sûrement vu d'un bon œil par le Président, qui se débarrasserait ainsi d'une patate chaude. L'assouplissement pourrait calmer la colère de certains, qui s'exprime notamment par de très nombreuses destructions des radars. Il pourrait en revanche créer une nouvelle valse des panneaux qui ne va pas simplifier la conduite sur les routes, avec un enchaînement de nombreuses limitations différentes.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire