Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Autoroutes : le bouchon mobile vous connaissez ?

Autoroutes : le bouchon mobile vous connaissez ?

Dans la circulation automobile en général et sur les autoroutes en particulier, vous avez des bouchons. Une congestion du trafic qui ralentit son flux. La plupart du temps, il a pour origine une trop grande affluence sur un axe saturé, des travaux en cours qui coupent le rythme, ou des mouvements sociaux qui s’approprient les lieux et les usagers pour faire caisse de résonance à leurs revendications. Mais il y a aussi le « bouchon mobile ». Une particularité mise en place par… les forces de l’ordre.

Pour le coup, il ne s’agit pas de distribuer des tracts ou de sensibiliser sur les difficultés du métier, mais de contrôler le déroulé d’un événement qui peut tourner au drame. Le « bouchon mobile » est ainsi mis en œuvre lors des basculements de chaussée, à l’occasion de gros travaux sur l’autoroute. Une procédure que les gendarmes des autoroutes connaissent, et c’est tant mieux, car, parfois, l’opération est plus que sensible puisque des vies sont en jeu…

C’est ce qui s’est passé cette semaine sur l’autoroute A6 où les gendarmes ont dû s’employer pour stopper en douceur une automobiliste de 44 ans aux tendances suicidaires. Elle avait refusé d'obéir aux gendarmes du Loiret, sur l'A19. Le commandant Eric Duhen, patron de l'Escadron Départemental de Sécurité Routière compétent territorialement a ainsi expliqué les faits dans les colonnes de l’Yonne Républicaine : " six patrouilles de différentes unités ont convergé vers l'A6 et le véhicule. Cela s'est fait en contact permanent avec le centre opérationnel de gendarmerie. Le principe du bouchon mobile c'est de ralentir progressivement le trafic jusqu'à provoquer l'arrêt de la circulation ".

"Il a fallu environ 3 kilomètres pour que les véhicules soient à l'arrêt. Notamment les poids lourds qui précédaient la voiture ciblée. Des véhicules de gendarmerie étaient à l'avant, au milieu, et à l'arrière du flux de circulation. Cela a permis de procéder à l'interpellation assez rapidement. Sans faire de blessé ni perturber le trafic outre mesure".

Opération rondement menée donc, mais heureusement que, pour en finir, l’intéressée en souffrance n’a pas eu l’idée de se jeter sur les véhicules circulant avec elle. Des usagers finalement transformés en chicane mobile ?

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire