Publi info
 
Conseils
Proposé par  

Bonus-malus : quel impact sur votre assurance auto ?

Dans Conseils / Assurance Auto

, mis à jour

Obligatoire depuis 1976, le bonus-malus récompense (ou pénalise) le conducteur en fonction des sinistres responsables survenus au cours de la période de référence. Découvrez comment calculer votre bonus-malus et quels sont les cas particuliers.

Bonus-malus : quel impact sur votre assurance auto ?

Bonus-malus : une clause du contrat d'assurance qui dépend du comportement de l'assuré

La clause de bonus-malus est un grand classique des contrats d’assurance auto. Il s’agit d’un système de réduction ou de majoration de la prime d'assurance auto. Tous les véhicules terrestres à moteur sont concernés : 2 à 3 roues, véhicules de collection, véhicules et matériels agricoles, etc.

Le bonus-malus varie annuellement en fonction du comportement de l'assuré. En l’absence de sinistre au cours de l’année écoulée, la prime de base est réduite selon un coefficient précis. En cas d’accident sur la période, la prime est réévaluée à la hausse.

Les sinistres pris en compte pour le calcul du bonus-malus sont les accidents de stationnement sans tiers identifié, les vols, les incendies et les bris de glace.

Comment est calculé votre bonus-malus ?

La règle de calcul de votre bonus est simple. Le coefficient de départ est de 1. Chaque année, l’assuré accumule un bonus équivalant à 5 % de son coefficient de l’année précédente. En année 1, il paie donc 100 % de la prime de base. En année 2, en l’absence de sinistre, il paie 95 %. En année 3, toujours dans le cas où il n’y a pas eu d’accident responsable, il paie 95 % de 95 % soit un coefficient de 0,9025 arrondi à 0,90. La réduction est plafonnée à 50 % de la prime de base.

Et s'agissant du malus ? C’est le même raisonnement qui s’applique, mais cette fois-ci en sens inverse. En cas d’accident responsable, une majoration de 25 % s’applique. Le coefficient maximal est fixé à 3,5 afin de responsabiliser les conducteurs sans les pénaliser outre mesure.

Vous pouvez calculer vous-même votre bonus-malus en appliquant cette méthode de calcul. Pour connaître votre situation précise, vous pouvez vous référer au relevé de sinistres transmis à échéance annuelle par votre assureur, ou lui demander un relevé d'informations récapitulant les sinistres responsables survenus au cours des cinq années précédentes.

Les cas particuliers à prendre en compte

Certains cas particuliers sont à prendre en compte dans le fonctionnement du système de bonus-malus.

En cas de changement de véhicule, vous ne perdez pas votre bonus (ou votre malus). Celui-ci est automatiquement transféré, à la condition que les titulaires du contrat restent les mêmes. Si votre enfant vient d’obtenir son permis de conduire et que vous décidez de l’inscrire en tant que conducteur secondaire, votre prime d’assurance auto est susceptible d’augmenter.

Vous conservez également votre bonus-malus si vous achetez un véhicule supplémentaire ou changez d’assurance. Votre nouvel assureur calculera le montant de votre prime d’assurance en tenant compte du coefficient précédent.

Dernier cas de figure, la suspension de contrat. Vous pouvez être amené à interrompre votre assurance auto si vous êtes en attente de livraison de votre nouveau véhicule, par exemple. Inutile de vous en faire : là encore, le taux de réduction (ou de majoration) vous reste acquis pendant une durée déterminée. 

Si vous envisagez de changer d’assureur pour votre prochain véhicule, n’hésitez pas à effectuer un devis assurance auto en ligne sur le site de notre partenaire Allianz.

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire