Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Brexit : les constructeurs automobiles tirent la sonnette d'alarme

Dans Economie / Politique / Politique

Pierre Desjardins

Brexit : les constructeurs automobiles tirent la sonnette d'alarme

Quelques jours avant le sommet européen où 27 chefs d'état doivent approuver la ligne directrice du Conseil Européen concernant le Brexit, l'Association des Constructeurs Européens d'Automobiles (ACEA) appelle à la plus grande vigilance sur des problèmes spécifiques au secteur afin de pas entraîner des conséquences potentiellement désastreuses sur l'ensemble de la chaîne de fabrication.

L'un des plus importants sujets d'inquiétude porte sur si les voitures homologuées par les autorités britanniques pourront toujours être vendues sur le sol de l'Union Européenne et inversement. Les lois européennes réclament en effet que les voitures soient testées par un service technique national pour vérifier leur conformité aux standards en matière d'environnement et de sécurité avant d'être mises sur le marché où que ce soit dans l'Union Européenne.

Pour Erik Jonnaert, secrétaire général de l'ACEA, « il est essentiel que les constructeurs puissent maintenir ces homologations dans l'espace européen et au Royaume-Uni après le 30 mars 2019, peu importe où que ses homologations aient été validées. Nous appelons la Commission Européenne à clarifier comment les standards actuels peuvent être transférés depuis l'autorité des 27 pays européens au Royaume-Uni et inversement ». L' ACEA recommande aussi que l'Europe et le Royaume-Uni reconnaissent mutuellement les futures homologations de véhicule après le Brexit, ce qui nécessiterait que le Royaume-Uni continue de suivre la législation européenne dans ce domaine.

Autre sujet de discorde potentiel : est-ce que le marché automobile britannique, le deuxième plus gros d'Europe, continuera de compter pour atteindre les objectifs de CO2 de 2021 ? Pour surveiller la conformité à ces objectifs, les émissions de CO2 de chaque nouvelle voiture lancée sur le marché sont enregistrées dans une base aux données provenant de tous les pays européens, y compris le Royaume-Uni. Une fois que ce dernier aura quitté l'Union cependant, il ne sera plus soumis à cet objectif de CO2, ce qui en théorie devrait donc exclure les données de sa provenance dans le calcul.

Selon Jonnaert, « cela laisserait très peu de temps à l'industrie automobile pour réajuster sa stratégie pour atteindre les objectifs de 2021 », la priorité absolue selon l'ACEA étant donc de conserver les données de CO2 du Royaume-Uni.

De plus, toute nouvelle vérification douanière mise en place entraînerait des coûts et des retards et pourrait menacer la productivité, jusqu'à potentiellement arrêter des lignes d'assemblage et saturer les points d'accès de chaque côté de la Manche une fois le Royaume-Uni sorti de l'Union Européenne.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire