Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Carrossier : un métier qui évolue fortement à cause de la voiture électrifiée

Dans Pratique / Autres actu pratique

Carrossier : un métier qui évolue fortement à cause de la voiture électrifiée

Il y a un métier dont on ne soupçonnait pas forcément l'évolution avec l'arrivée des voitures électrifiées. Pourtant, le carrossier, qui ne s'occupe presque que de "l'habillage" des autos, doit se reformer pour se certifier, notamment face aux risques liés aux hautes tensions.

Voilà une chose que les carrossiers n'avaient pas nécessairement vu venir il y a quelques années. Avec l'arrivée progressive des voitures électrifiées (hybrides, hybrides rechargeables et électriques), les carrossiers ont dû se mettre à jour, notamment face au risque grandissant d'électrocution en travaillant près de batteries et de câblages pouvant supporter plusieurs centaines de volts.

"Compte tenu des tensions utilisées sur les véhicules électrifiés ou électriques (400 à 600 volts), le risque électrique est majeur pour toute intervention, tant pour un simple dépannage qu’à l’atelier. Avant toute intervention sur un véhicule hybride et électrique, il est obligatoire de former et d’habiliter au moins un technicien dans chaque atelier, c’est même une obligation juridique pour chaque chef d’entreprise. Il s’agit d’une habilitation individuelle, donc reliée à la personne qui l’a obtenue, cette habilitation ne vaut jamais pour un atelier complet".

L'on comprend alors très vite le casse-tête que peut devenir la gestion d'un atelier. N'avoir qu'un seul technicien habilité expose l'entreprise à des risques en cas d'arrêt maladie ou de congés. Les carrossiers doivent être au minimum habilités B2VL (certification électrique), mais les habilitations spécifiques aux véhicules électriques BCL + B0L sont fortement recommandées. Et cela a un coût : au moins 500 € la formation, par personne.

"Les particularités du véhicule électrique peuvent concerner le circuit de freinage, qui peut être régénératif, donc à la fois hydraulique et électrifié. La climatisation peut être électrique, elle est souvent réversible comme dans le bâtiment, c’est une pompe à chaleur électrique", précise l'organisme de formation GNFA. Et cela touche tous les domaines : un simple technicien de climatisation devra également se former.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je ne connais pas bien ce métier, mais pour moi un carrossier il travail plutôt la carrosserie( peinture, débosselage, remplacement de carrosserie...etc). Je ne comprends pas le risque avec les batteries ou le circuit de freinage/climatisation (comme indiqué dans l'article).

Quelqu'un sait expliquer ce qu'est amené à faire un carrossier qui pourrait l'exposer à des électrocution ?

Par

" Et cela a un coût : au moins 500 € la formation, par personne..."

Juste pour rappel, toute entreprise cotise pour assurer la formation professionnelle, et pas qu'un peu...

0,55 % de la masse salariale pour les boites de 1 à 9 salariés

1,05% pour celles de 10 à 20

1.6% au delà de 20.

Alors partons sur le premier cas, avec un salaire chargé de 30 000 € x disons 5 personnes = 150 000 € x 0.55% = 825 € à claquer.

Le plus désolant est qu'une grande partie des PME n'utilisent pas, ou très peu ce budget qu'ils ont payé.

Et ce sont les concurrents qui en profitent....

Par

Les cables HT sont oranges... Et tout est isolé, capoté par des carters de protection, alors je ne voit pas comment un carossier qui n'est pas sensé toucher a la batterie ou au groupe motopropulseur peut avoir accès à des PNST...

Par

En réponse à cyril5689

Je ne connais pas bien ce métier, mais pour moi un carrossier il travail plutôt la carrosserie( peinture, débosselage, remplacement de carrosserie...etc). Je ne comprends pas le risque avec les batteries ou le circuit de freinage/climatisation (comme indiqué dans l'article).

Quelqu'un sait expliquer ce qu'est amené à faire un carrossier qui pourrait l'exposer à des électrocution ?

Je dirais "pareil" que quand le carrossier répare une voiture thermique : faire gaffe de ne pas provoquer des étincelles qui tomberaient sur un réservoir, faire attention en démontant un phare au Xénon pour ne pas se prendre un coup de jus, faire gaffe à ne pas endommager un circuit de freinage par un coup de chalumeau malencontreux...

Mais version voiture électrique ou les risques éventuels ne sont pas les mêmes. Donc il faut être formé pour savoir à quoi faire attention, ou comment manipuler ceci ou cela...

Par

En réponse à cyril5689

Je ne connais pas bien ce métier, mais pour moi un carrossier il travail plutôt la carrosserie( peinture, débosselage, remplacement de carrosserie...etc). Je ne comprends pas le risque avec les batteries ou le circuit de freinage/climatisation (comme indiqué dans l'article).

Quelqu'un sait expliquer ce qu'est amené à faire un carrossier qui pourrait l'exposer à des électrocution ?

Quand il travaille sur une voiture accidentée, qu'il doit redresser de la carrosserie, ou intervenir sur du démontage, il peut être amené à démonter la batterie ou des élements ht, sans compter les risques si des cables ou batteries ont été endommagés.

Par

En réponse à cyril5689

Je ne connais pas bien ce métier, mais pour moi un carrossier il travail plutôt la carrosserie( peinture, débosselage, remplacement de carrosserie...etc). Je ne comprends pas le risque avec les batteries ou le circuit de freinage/climatisation (comme indiqué dans l'article).

Quelqu'un sait expliquer ce qu'est amené à faire un carrossier qui pourrait l'exposer à des électrocution ?

Même sans toucher à la batterie ou aux différents éléments haute tension, j'imagine qu'il y a toujours le risque de s'electrocuter en touchant la carrosserie en cas de court-circuit. C'est pour cela il me semble qu'il y a des voyants lumineux visibles depuis l'extérieur sur les f1 et les lmp1 hybrides pour indiquer aux mécanos et commissionaires de course si ils peuvent toucher le véhicule en toute sécurité. Voir page 5, section 1.40 du réglement FIA :

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=14&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiAgZ7awKDlAhUCyIUKHbDnAogQFjANegQIBBAC&url=https%3A%2F%2Fwww.fia.com%2Ffile%2F64996%2Fdownload%2F9837%3Ftoken%3DA4ImrviJ&usg=AOvVaw10vZIzZTuuyUD_nJmxwYCm

Par

En réponse à pxidr

Les cables HT sont oranges... Et tout est isolé, capoté par des carters de protection, alors je ne voit pas comment un carossier qui n'est pas sensé toucher a la batterie ou au groupe motopropulseur peut avoir accès à des PNST...

Parler de haute tension est bien sûr faux car la haute tension débute à 24000 volts, mais c'est plus disuasif que de dire basse tension de 50 à 500 volts .

Par

Un carrossier travaille sur une voiture accidentée, lors d'un accident ou d'un choc important, les câbles des batteries on pu être endommagés, dénudés, et entrer en contact avec la carrosserie. Sur une voiture classique la batterie est en 12 Volt, aucun danger pour le carrossier, sur une hybride ou électrique le voltage et bien plus élevé jusqu'à plus de 200 Volts, et là ça deviens dangereux.

Par

En réponse à cyril5689

Je ne connais pas bien ce métier, mais pour moi un carrossier il travail plutôt la carrosserie( peinture, débosselage, remplacement de carrosserie...etc). Je ne comprends pas le risque avec les batteries ou le circuit de freinage/climatisation (comme indiqué dans l'article).

Quelqu'un sait expliquer ce qu'est amené à faire un carrossier qui pourrait l'exposer à des électrocution ?

Lorsque un carrossier fait du redressage ou soudure sur le véhicule le véhicule doit être mis à la masse par un élément métallique du véhicule porte etc donc je pense que il est possible d'avoir des remontées de courant par la caisse.

Par

En réponse à cyril5689

Je ne connais pas bien ce métier, mais pour moi un carrossier il travail plutôt la carrosserie( peinture, débosselage, remplacement de carrosserie...etc). Je ne comprends pas le risque avec les batteries ou le circuit de freinage/climatisation (comme indiqué dans l'article).

Quelqu'un sait expliquer ce qu'est amené à faire un carrossier qui pourrait l'exposer à des électrocution ?

La carrosserie enveloppe l'auto mais il y a masse de pièces annexes à la carrosserie (phare LED/xénon/standard, rétroviseur électrique, poignées donc fermeture électrique, vitres etc...) Et un bon carrossier quand il reprend un véhicule, il peut être amené à démonter des parties (portière ou hayon) et là, souvent, il y a de la connectique etc... Donc, non, le métier n'a pas changé, mais oui, les véhicules de plus en plus électroniques et même chargés nécessitent une formation pour ne pas faire n'importe quoi.

Dans un autre domaine, on a tous en souvenir qu'à l'arrivée des KERS en F1, il y a eu plusieurs incidents de mécanos, et ne serait-ce que ceux responsable des pneumatiques qui se sont fait électrocuter.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire