Publi info
 

Mouvement du 17 novembre: faut-il croire aux chèques-carburant?

Dans Economie / Politique / Politique

Interrogé par Europe 1 le mardi 6 novembre, Emmanuel Macron s’est dit favorable à la mise en place d’un « chèque carburant » destiné aux plus modestes, afin d’atténuer le poids de la taxation sur les carburants. Seulement voilà, les modalités pratiques et politiques de la mesure apparaissent aussi floues que contre-productives.

Mouvement du 17 novembre: faut-il croire aux chèques-carburant?

A dix jours de la grande mobilisation des « gilets jaunes », la grogne continue de monter dans le pays contre la taxation trop lourde des carburants, alimentée en sous-main par des mouvements et partis politiques d’opposition qui y voient une bonne occasion d’affaiblir le pouvoir en place.

Pour apaiser la colère, Emmanuel Macron s’est dit mardi 6 novembre favorable à la création d’une subvention inspirée  de l’ « aide au transport des particuliers », ou ATP, mise en place dans la région Hauts-de-France à destination des salariés qui travaillent à plus de 30 km de leur domicile et dont le salaire est inférieur à deux fois le montant du SMIC. Le montant de cette aide s’élève à 20 € par mois, somme versée directement sur le compte en banque du bénéficiaire.

Pour intéressante que soit cette mesure, elle bute hélas sur de nombreux écueils qui la rendent difficilement applicable en l’état à l’échelle nationale.

La première est l’opposition qu’elle suscite de la part de l’association des Régions de France, qui a réagi dans un communiqué contre une annonce qu’elle juge « très surprenante, puisqu’elle revient à demander aux Régions de payer alors que c’est l’État qui perçoit les recettes liées à la contribution climat énergie (CCE) (laquelle justifie la hausse du prix des carburants, NDLR). Elle contrevient par ailleurs à l’obligation faite aux Régions de ne pas augmenter leurs dépenses de fonctionnement. Enfin la mesure de défiscalisation sera sans impact réel puisque les ménages concernés sont pour l’essentiel non imposables. »

Si les régions se font tirer l’oreille, il va donc falloir que Bercy trouve une autre solution, qui pourrait passer par la création d’une énième niche fiscale. Des niches qui finissent par coûter cher aux contribuables, lesquels sont par ailleurs toujours plus lourdement  ponctionnés à la pompe, comme évoqué plus haut.

Par ailleurs, il apparaît qu’une telle aide, si elle était mise en place, serait essentiellement versée à des propriétaires de voitures anciennes qui sont par définition plus polluantes. Aussi louable soit-elle, la démarche serait donc parfaitement contre-productive puisque cela consisterait pour les pouvoirs publics à subventionner une pollution qu’ils prétendent combattre.

De plus, le mouvement du 17 novembre ne concerne pas que les plus modestes d'entre nous: comment apaiser les classes moyennes autrement qu'en rabotant la CCE, purement et simplement?

On imagine l’angoisse qui commence à monter du côté et de Matignon, chargé de désamorcer rapidement la bombe. Surtout, on attend que les pouvoirs publics trouvent des moyens enfin efficaces de nous faire prendre conscience d'enjeux écologiques préoccupants.

 

 

 

Mots clés :

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Faut arrêter de croire au père noël .

Par

Faut arrêter de croire au père noël .

Par

Encore une aide de plus.. qui va aller encore aux mêmes.

Prendant ce temps, les classes moyennes n'y auront pas droit, alors qu'elles se font toujours taxer encore plus.

Par

Au lieu de tout simplement remettre en place une TIPP flottante comme du temps de Jospin on va inventer une nouvelle usine à gaz shadokienne qui ne satisfera personne

Par

Qui arrête de fumé au gouvernement :buzz:

Par

Du grand n'importe quoi dans la grande tradition de l'administration Française dont Macron est un pur produit (ENA).

Taxer puis mettre en place des dispositifs alambiqué pour rendre....

Autant ne pas prendre Mrs....c'est moins compliqué.

Par

Dans une niche il y a toujours un chien qui aboie

Bon, Macron pour se faire élire a mis dans son programme une mesure POPULISTE : la suppression de la taxe d'habitation ... absolument injustifiée car tout le monde, locataire ou propriétaire s'attend à ce que la rue devant chez lui soit balayée, les arbres taillées, etc...

Le hic c'est que cette suppression est une plaisanterie à VINGT PETITS milliards d'Euros ... quasiment la moitié de la TICPE ... et tout ça sans le début du commencement de la perspective de compensation de son financement avec un déficit public toujours aussi conséquent.

Donc

1/ attendez vous dans l'avenir à une augmentation significative de la TICPE et de la TVA pour compenser ces VINGT milliards d'Euros

2/ méditez aussi que le Parlement (godillot oui je sais sous la V° c'est un pléonasme) a voté en 2017 une augmentation de la TICPE significative pour les années à venir

gazole 2018 : 59,4 cts d'€ 2019: 64,76 2020: 70,12 2021: 75,47 2022: 78,23 ... en gros 5cts par an

SPE10 2018 : 66,29 cts € 2019: 68,67 2020: 71,05 2021: 73,43 2022: 75,8 ... en gros 2 cts par an

3/ méditez aussi que la TVA s'applique à la TICPE donc en fait sur un litre de SPE10 en 2018, la TICPE + TVA se situe à 66,29 cts€ * 1,2 = 79,55 cts€ ... bien sûr la TVA s'applique aussi au produit pétrolier ... et c'est comme cela qu'on arrive en fait à payer plus de 90cts d'€ de taxes sur un litre de carburant vendu 1,40€.

Moralité : plutôt que de créer une niche dont vous ne pourrez vous dépêtrer, M Macron restez raisonnable :

1/ renoncez à la suppression totale de la taxe d'habitation qui est une hérésie

2/ fixez la hausse de la TICPE à son niveau de 2018 pour les années à venir

Par

Quand le baril sera à 200$, vous ferez quoi? vous irez manifester devant l'ambassade Américaine&Saoudienne???

Plus le baril augmentera plus les recettes de la TICPP baisseront, jusqu'à plus rien... il ne faut pas se leurrer la baisse du prix du baril était du pure dumping anti pétrole de schiste Américain et pour enrayer la progression des VE ou toute autre solution... heureusement cette technique ne fonctionne plus.

Par

20 euros par mois mdr c'est ridicule. Il était question de 100 euros je crois à la base... C'est juste pour tenter d'affaiblir la manif du 17 novembre, certainement pas pour aider véritablement ceux qui en ont besoin.

Par

"un « chèque carburant » destiné aux plus modestes"

tout est dit: une aide uniquement pour une stricte minorité de la population.

selon moi, la solution serait davantage un allègement des taxes pour les stations service localisées dans des zones où le revenu médian est faible.:bah:

bref, taxes élevées à Paris jusqu'à l'a86, un peu moins au delà, et moins encore à la campagne à 50 km de grandes villes.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire