Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Comment bien choisir son huile moteur

Dans Pratique / Autres actu pratique

Il existe une multitude de références d’huiles disponibles dans le commerce. Face au rayon « lubrifiants » des magasins spécialisés, rares sont les conducteurs aptes à retrouver au premier coup d’œil l’huile la plus adaptée à leur véhicule. Quelle huile pour quel moteur ? La réponse tient autant à l’âge du véhicule qu’à l’utilisation que vous pouvez en avoir.

Choisir une huile adaptée à votre véhicule vous permet de réaliser des économies de carburant et de diminuer les émissions polluantes.
Choisir une huile adaptée à votre véhicule vous permet de réaliser des économies de carburant et de diminuer les émissions polluantes.
Comment bien choisir son huile moteur

La fonction principale d'une huile moteur est de lubrifier les éléments en mouvement et d’en réduire l’usure. Vient ensuite le refroidissement des pièces, dont elle absorbe et évacue la chaleur qui peut atteindre des températures de l’ordre de 400°C au niveau de la segmentation. Enfin, l’huile assure la propreté du moteur et une protection contre la corrosion et son étanchéité.

Choisir une huile adaptée à votre véhicule vous permet également dans certains cas de réaliser des économies de carburant et de diminuer les émissions polluantes.

 

Quels sont les choix proposés en rayon ?

Le problème que nous rencontrons tous devant le rayon des lubrifiants est simple : quelle huile mettre dans ma voiture ?

Dans les faits, il n’existe pas de bon ou de mauvais lubrifiants. Pour des véhicules récents, la réponse tient souvent au carnet d’entretien de votre véhicule qui spécifie les besoins de cette dernière en matière de lubrification. A défaut de carnet d’entretien, il faut vous en remettre à la viscosité de l’huile correspondant à vos habitudes de conduite (route ou ville) et à l’âge de la voiture.

On trouve aujourd’hui pour simplifier trois grandes familles d’huile : les huiles synthétiques (5w30 et 5w40), les huiles minérales (15w40) et les semi-synthétique (10w40) qui sont un mélange des deux premières.

Ces familles se distinguent ensuite en deux catégories de viscosité (aptitude de l’huile à s’écouler) répertoriées en « grades » : les huiles d’hiver référencées SAE 0W, 5W, 10W, 15W, 20W et 25W étudiées pour vous permettre des démarrages à froid dans de bonnes conditions ; et les huiles d’été, classées sous les références SAE W20, W30, W40 et W50.

Une huile 0W30 assure une réduction de frottement à chaud et favorise les économies de carburant.
Une huile 0W30 assure une réduction de frottement à chaud et favorise les économies de carburant.

Le grade à froid (à savoir la capacité à démarrer le moteur et à amorcer la pompe à huile) se situe devant la lettre W (Winter = hiver en anglais). Le grade à chaud se situe après la lettre W. Exemple : une huile 10W30 a un grade à froid de 10 et un grade à chaud de 30. Plus le grade à froid est proche du 0, plus l’huile sera fluide à basses températures ce qui facilitera le démarrage. Les indices de viscosité à froid vont de 5W, 10W 15W, 20W voire 0W dans les pays d’Europe du Nord.

Plus le nombre après W est élevé, plus épais sera le film d'huile à chaud pour assurer la protection et l'étanchéité. Plus le chiffre est important, plus grande sera la réduction de frottement à chaud pour favoriser les économies de carburant. Les indices de viscosité à chaud sont mentionnés W30, W40, voire W50 dans les pays d’Afrique et du Proche-Orient.

Pour assurer une protection immédiate à chaque démarrage du moteur, le choix du grade de viscosité à froid est primordial. Plus l’huile est fluide, plus rapide est le temps de mise en huile du moteur.

 Les huiles dites « multigrade » sont celles qui peuvent se classer à la fois dans l’un des cinq grades SAE d’été et qui possèdent également une bonne viscosité à basse température leur permettant de répondre à l’un des six grades d’hiver.

Suffisamment fluide par temps froid pour permettre un bon démarrage et une lubrification immédiate, la viscosité d’une huile multigrade demeure convenablement haute par temps chaud pour assurer un film d’huile permanent.

 

Plus l’huile est fluide, plus on économise le carburant !

Les cahiers des charges des constructeurs s’orientent de plus en plus vers des huiles fluides pour des raisons d’économies de carburant qui nécessitent une réduction de la viscosité.

Ces huiles plus fluides et plus performantes sont parfaitement adaptées à des véhicules récents au détriment des voitures plus anciennes et de collection.

En effet, deux problèmes principaux peuvent arriver avec des huiles très fluides sur des motorisations trop anciennes : le moteur peut consommer de l’huile ; et l’épaisseur du film d’huile - qui a normalement un rôle anti-usure - du fait d’une fluidité trop importante, risque de ne plus jouer son rôle.

 

Choisir en fonction de l’utilisation et de l’âge du véhicule

La plupart du temps, une huile 5W30, 5W40 ou 10W40 conviendra parfaitement à l’utilisation que vous faites de votre voiture. Néanmoins, dans certains cas, il convient d’adapter votre choix aux contraintes liées à vos déplacements…

Comment bien choisir son huile moteur

Vous avez un véhicule récent ou, tout au moins, de moins de dix ans dont vous faites une utilisation intensive, et/ou vous roulez surtout en zone urbaine : optez pour des huiles synthétiques qui offrent une lubrification très importante dans des conditions de chaleur ou de froid les plus extrêmes. 5w30 et 5w40, elles sont dites de groupe 4 (polyalphaoléphines PAO), dont font partie les huiles de synthèse très haut de gamme de type Mobil 1.

Elles sont destinées à des motorisations récentes, essence ou diesels et, bien que chères, elles permettent de faire des économies de carburant, optimisent les performances du véhicule, offrent une bonne protection du filtre à particules, améliorent le refroidissement, et ont une durée de vie qui vous permet d’espacer les vidanges. En effet, les huiles synthétiques contiennent moins de cires et de paraffines qui cristallisent à basse température. Avantage : le véhicule démarre plus facilement au cœur de l’hiver avec une huile de synthèse qu’avec une huile minérale !

Le nombre de vidanges que vous devrez effectuer sur votre véhicule est également fonction de la qualité de l’huile que vous utilisez.
Le nombre de vidanges que vous devrez effectuer sur votre véhicule est également fonction de la qualité de l’huile que vous utilisez.

Par contre, certaines huiles réagissent mal aux nouveaux carburants bio-éthanol du fait de réactions chimiques parfois arbitraires. Si votre voiture a été équipée d’un boîtier de ce type, posez la question du lubrifiant à votre garagiste.

 

Vous avez un véhicule de plus de dix ans et vous roulez de façon intensive en zone urbaine et/ou 50/50 sur route et en ville : l’huile semi-synthétique type 10w40 est un mélange d’huile synthétique et minérale qui vous conviendra parfaitement. La 10W40 offre une bonne protection du moteur et améliore le démarrage à froid. C’est l’huile à privilégier pour l’utilisation d’un véhicule toute l’année de façon standard.

 

Les propriétaires d’un véhicule de collection le savent bien :c’est une vidange tous les 7 500 km maxi !
Les propriétaires d’un véhicule de collection le savent bien :c’est une vidange tous les 7 500 km maxi !

Vous conduisez un véhicule de collection ou, tout au moins, un véhicule ancien qui « tourne comme une horloge », du type de ceux qui n’ont plus de droit de rouler en zone urbaine du fait d’une vignette Crit’Air indésirable, et de ce fait vous passez 80/90 % de votre temps sur route : l’huile minérale de type 15w40 est faite pour vous.

C’est l’huile idéale pour les véhicules anciens et/ou de collection nécessitant des lubrifiants plus épais, d’une forte viscosité, pour une utilisation majoritairement routière. Attention, avec ce type d’huile, vous devrez réaliser une vidange tout au plus tous les 7 500 km.

 

Quelle huile sous quel climat ?

Basse température, climat froid, de -20°C à +20°C : grade SAE 5W30 ou plus de 30

Climat tempéré, de -10°C à +30°C : grade SAE 10W40

Climat tempéré, de 0°C à +35°C : grade SAE 15W40 ou 20W40

Climat chaud, zone tropicale, de 0°C à 50°C : grade SAE 15W50

Toutes températures à partir de  -20°C : grade SAE 5W50 ou 10W50.

 

 

 

 

 

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (88)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et beh...

Quel ensemble d'approximations.

Pour faire un article si mauvais mieux vaut ne pas en faire ... Des articles de ce genre il y a des dizaines sur le net

Par

Pas mal d’approximations malheureusement dans cet article.

Pour les véhicules modernes, il faut également respecter la norme constructeur et les normes ACEA ou API.

Pour les véhicules disposant de FAP, il faut une huile spécifique dite Low SAps.

Sur les véhicules de moins de 10 ans, on est quasi systématiquement sur des huiles long life.

Et les derniers moteurs tournent souvent avec une viscosité 0W20. On trouve encore des autos en 0W30 et en 5W30, mais de moins en moins au delà.

Lorsqu’une auto vieillit, il est en effet intéressant de passer sur une huile moins fluide.

Pour les véhicules de collection, d’avant les années 80, on est pas du tout sur du 15W40!!!

On est sur des huiles minérales en 20W50, 20W60 voire 20W70.

On trouve un peu de 15W50 à partir des années 70.

Avant 1950, les véhicules doivent rouler avec des huiles monograde SAE 50, 40 ou 30.

Et enfin, certaines motos neuves, par exemple les Harley-Davidson, sont lubrifiées encore de nos jours en 20W50, mais synthétique !

Par

Castrol c est le top.

Par

Il y a toujours un point qui n'est jamais abordé lors des discutions a propos de l'huile, il s'agit de l'onctuosité. Ce paramètre n'est pas documenté. De façon rapide, les huiles minérales monograde sont les plus onctueuses et les synthétiques multigrade les moins onctueuses.

Maintenant, quelle est l'utilité de cette onctuosité?

En fait elle représente la durée de présence du film d'huile résiduel sur les surfaces du moteur arrêté et donc la protection contre la corrosion pour tout ce qui est ferreux.

Pour une voiture qui tourne régulièrement, équipée d'un filtre, toute préconisation constructeur est valable tant qu'il n'y a pas de consommation excessive. Dès que la consommation d'huile devient un problème et si la voiture est ancienne, il faut descendre en gamme, abandonner l'huile de synthèse pour revenir a de la multigrade minérale.

Pour les voitures d'avant 1980 environ qui sont au fond d'un garage et sortent que de temps en temps, il est indispensable d'utiliser de la multigrade minérale et pour celles d'avant l'arrivée des huiles multigrade, il faut rester sur une huile minérale monograde.

Les meilleures huiles monograde sont facile a trouver a un prix plus réduit que celles vendue pour auto anciennes, ce sont les huiles pour les moteurs d'avion de tourisme, elles ont toutes les additifs anticorrosion nécessaires mais la D80 correspond a de la SAE40, la D100 a la SAE50.

Maintenant, pour celui qui sort du garage une voiture ancienne pour un tour de France ou tout autre usage que l'on peut dire intensif, c'est une bonne idée de mettre une huile performante le temps du voyage et de remettre une huile convenable pour les périodes de stockage.

.

Pour avoir une idée de l’onctuosité d'une huile que l'on a devant soi, il faut prendre une goutte entre le pouce et l'index et écarter ces deux doigts, la longueur du fil représente l'onctuosité. L'huile multigrade synthétique ne fait quasiment pas de fil alors que la D100 commence a faire un fil déjà perceptible et que l'huile de chaîne de tronçonneuse fait un fil très long (plusieurs cm).

Par

''Par contre, certaines huiles réagissent mal aux nouveaux carburants bio-éthanol du fait de réactions chimiques parfois arbitraires. Si votre voiture a été équipée d’un boîtier de ce type, posez la question du lubrifiant à votre garagiste''

Quelqu'un pour lui expliquer que des tests avec l'éthanol sont obligatoire depuis la norme API SM et ILSAC GF-4...

Par

Comment bien choisir simple je prend le manuel de ma voiture je regarde dessus et je prend l'huile préconisée généralement en motul valeur sûre.

Par

C'est article à au moins l'avantage de solliciter les connaisseurs du forum... et donc de générer des vraies infos sur ce fil de discussion plutôt que les infos de Caradisiac !

Merci à vous forumeurs

Par

Après, il s'agit d'un article de vulgarisation s'adressant au plus grand nombre.

Rien d'ineptique dans ce qui a été rédigé, c'est bien là l'essentiel. :good:

Par

En réponse à Marv.

Comment bien choisir simple je prend le manuel de ma voiture je regarde dessus et je prend l'huile préconisée généralement en motul valeur sûre.

.... motul une valeur sure ?????? pas vraiment

Un test Anglais entre plusieurs grande marque d'huile a démontré que l'huile motul n'était pas si performante que cela

leur conclusion : la motul est beaucoup trop chère pour ce que c'est.

Par

Les gars je vous trouve pas cool avec Martine...:bah:

C'est peut etre pas assez fourni mais c'est quand même nettement plus intéressant que les articles d'Adrien...:blague:

Et puis ça vous permet de compléter vous même les manques...:bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire