Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Geely actionnaire de Daimler ; conséquences collatérales chez VolvoLe milliardaire chinois Li Shufu, qui est aussi le président de Geely, a donc amassé discrètement une participation de 9,69 % dans Daimler, devenant ainsi le premier actionnaire de l’enseigne qui est aussi une icône en Allemagne. Si, dans un premier temps, Berlin n’a pas vu le coup venir, dans un second temps, le gouvernement d’outre-Rhin tente de recouvrer ses esprits. Mais le Chinois poursuit sa manœuvre, avec, pour conséquence collatérale, Volvo…

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Curieuse décision car cela ne change rien au fait !

A moins qu'Hakan Samuelsson se soit opposé à cette prise de participation chez Merco, je ne vois pas l'intérêt de virer celui qui a réussit à faire passer la pilule du passage de Volvo sous pavillon chinois avec le succès que l'on sait.

Par

Donc l'arrivée d'une Benz break typée "Allroad", ce ne sera pas encore pour tout de suite...

http://club.caradisiac.com/whealer/benzimmer-118658/photo/mercedes-benz-kleemann-5212280.html

Par

Cet article n'est pas clair du tout... : Il semblerait que ce soit "AB Volvo" qui ait "écarté" Hakan Samuelsson de son conseil d'administration... Pq ? Parce que "AB Volvo" ne voit pas d'un bon oeil cette "aquisition" par Geely... Geely possède déjà 8,2% dans le capital d'"AB Volvo"...! Hakan Samuelsson est le P.D.G. de "Volvo Cars" (les voitures) et siégeait dans le C.A. d'"AB Volvo" (les camions). Dès lors, il représente à la fois "Geely" et "AB Volvo"... Soit, une double "casquette" en quelque sorte... "AB Volvo" est le principal concurrent de Daimler...! Question : Quel est le projet de Geely en possédant à la fois "AB Volvo" et "Daimler", les 2 constructeurs mondiaux principaux de camions...??

Ne pas confondre "AB Volvo" et "Volvo Cars" dont H. Samuelsson reste, en principe, le PDG...!

Par

Dans tout les cas, les chinois commencent a nous bouffer sérieusement et cela va s’amplifier dans tout les domaines, voitures électriques, aéronautique, aérospatiale...etc

Malin les européens ou pigeons ? :tourne:

Par

En réponse à 1PourAvis

Dans tout les cas, les chinois commencent a nous bouffer sérieusement et cela va s’amplifier dans tout les domaines, voitures électriques, aéronautique, aérospatiale...etc

Malin les européens ou pigeons ? :tourne:

Il faut se renseigner sur les forces ayant le plus pouvoir au fil des siècles. Tous les 1000 ans une « grande civilisation » se perd au profit d’une autre. C’est la suite logique, et ça n’a rien à voir avec l’UE, l’empire romain et les égyptiens en sont une preuve

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Ils copient vraiment tous Psa :coolfuck:

PSA fabrique en chine pour vendre sur territoire français, nuance :D

Par

je comprends comment un mec peut etre aussi important avec 8 ou 9 % et les +/- 91 % restant ils font quoi ?

Par

En réponse à 1PourAvis

Dans tout les cas, les chinois commencent a nous bouffer sérieusement et cela va s’amplifier dans tout les domaines, voitures électriques, aéronautique, aérospatiale...etc

Malin les européens ou pigeons ? :tourne:

si seulement un milliardaire chinois pouvait s'intéresser a la SNCF et la racheter a l'état français ,je suis sur que E.M lui offrirait les cheminots en prime de bienvenue

Par

En réponse à warlord66

je comprends comment un mec peut etre aussi important avec 8 ou 9 % et les +/- 91 % restant ils font quoi ?

exactement, ca ne veut rien dire ...

Par

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet article n’est pas clair pour les profanes. Faut-il y voir un transfert de technologie vers Volvo ou une mise à l’index de la marque ?

Par

je crois qu'il faut y voir quelqu'un qui parle d'un truc ou il entrave que dalle ...

Par

"Geely s‘intéresse tout particulièrement aux technologies de Daimler pour la voiture autonome"

je me souviens effectivement avoir entendu que Volvo annonçait une arrivée fracassante à brève échéance de voitures Volvo autonomes.

faut donc croire qu'entre le souhait et la faisabilité, il y a... un certain écart. ceci expliquant alors probablement l'intérêt de Geely sur Mercedes.

Par

En réponse à traam

si seulement un milliardaire chinois pouvait s'intéresser a la SNCF et la racheter a l'état français ,je suis sur que E.M lui offrirait les cheminots en prime de bienvenue

en même temps, le problème de la SNCF est intimement lié aux conneries des gouvernements précédents avec cette volonté express de déployer le TGV un peu partout, non pas pour le bien du peuple, mais pour le "prestige" du système ferroviaire français.

avec une palme au salopard de Valls, qui a obligé la SNCF à acheter des TGV flambant neuf pour rouler à 120 sur des liaisons à vitesse classiques, voire basses...

ce qui n'empêche pas, certes, de mettre les cheminots aux mêmes conditions que le reste de la population. mais bon, visiblement, seuls les nouveaux embauchés seront concernés aux dernières nouvelles.

désolé pour le hors sujet.

Par

En réponse à warlord66

je comprends comment un mec peut etre aussi important avec 8 ou 9 % et les +/- 91 % restant ils font quoi ?

toi, on voit que tu comprends pas ce qu'est une société cotée d'une telle valeur !

9-10% d'une société qui coute 75 MILLIARDS d'euros pour l'acheter, c'est tout bonnement ENOOORME !

Les sociétés industrielles n'ont pas de la trésorerie à gogo pour se payer des parts chez leur concurrents ou dans un autre secteur d'activité. Pour faire des OPA comme on en voit beaucoup, ca demande de solliciter des crédits, ce qui signifie rembourser le capital prété plus payer le cout du crédit.

Or les sociétés automobiles ont un tel besoin de trésorerie dû à des investissements couteux dans quantité de domaines qu'elles n'ont pas les moyens d'aller placer leur fric dans le capital d'un concurrent pour l'absorber.

Alors pour revenir aux 9-10% qui te paraissent pas si énorme. Quand tu poses 7,5 milliards d'euros et que tu en deviens premier actionnaire, tu deviens aussitot le boss de la compagnie. Les employés, le PDG (Dieter Zetche) et tous les administrateurs, te regardent comme le big boss car c'est toi le proprio qui peut les virer.

Les 68% autres, car 13% environ sont aux mains de différents fonds d'investissements, 3,5 à Renault-Nissan et 7% au Koweit, appartiennent à des petits porteurs. Des anonymes qui ont dans leur PEA ou dans un portefeuille boursier individuel une ou plusieurs actions de Daimler AG.

Ces petits actionnaires ont evidemment 1 Droit de vote par action mais pour la plupart d'entre eux, ne font que de la spéculation boursiere, on les appelle des boursicoteurs, ils ne sont pas là pour influer les choix de la société ni exprimer leur volonté. Ils se contentent juste d'acheter et vendre leur actions. Ils ont acheté une action ou plusieurs actions Daimler AG, ils la (les) gardent quelques jours ou quelques semaines puis la(les) revendent. Voilà qui constituent les 68 autres % que ne détient pas Li Shifu.

Avant Li Shifu, Daimler était une sorte de 'world compagny", une société à capital très éclatée, avec peu d'actionnaires forts, une compagnie qui est aux mains de millions de particuliers donc facilement opéable. Des sociétés à capital tres éclaté, il y a en des quantités. La seule façon pour ces sociétés là d'etre inopéables, c'est de valoriser autant que ce peu leur capitalisation boursière afin de rendre son achat si cher qu'il en devient dissuasif.

Or Daimler pensait etre dans ce cas-là. Valorisation extremement elevée grace à des performances financières elevées depuis de nombreuses années.

Mais voilà qu'un chinois sortit de nulle part, place une somme hallucinante dans Daimler et tout le travail de valorisation depuis de nombreuses années et tomber à néant. Il est meme devenu un probleme car les allemands ne savent maintenant plus comment faire pour trouver une somme identique pour peser autant que le chinois. Personne ne trouve 8 milliards d'euros comme ça. Ni le gouvernement français ni celui allemand ou meme américain.

Le truc c'est que plus les autorités allemandes attendent, plus le conseil de surveillance de Daimler s'interroge, plus Li Shifu va prendre le controle de la compagnie en mettant ses hommes en place, en virant ceux qu'il n'aime pas ou le conteste et plus il va s'enrichir grace aux dividendes de Daimler AG et réinvestir ses dividendes dans Daimler pour se renforcer encore davantage.

Bref, le temps joue contre les allemands s'ils veulent que Daimler reste allemand. Ils devront chercher un chevalier blanc et vite. Mais des chevaliers blancs riches et qui ont le fric immédiatement disponible pour contrer Li Shifu, c'est tres difficile d'en trouver. Comme j'ai dis 8 milliards d'euros, ca ne se trouve pas comme ca.

Donc oui 10% de Daimler AG c'est vraiment énorme. Pas besoin d'avoir 50,01% des parts quand tu peux etre premier actionnaire avec 10%. Les fonds d'investissements généralement ont entre 1 et 8% du capital de multinationales mais pas plus car avec 10% ca cause beaucoup de remous au conseil d'administration d'une société qui se demande si le fonds agirait comme investisseur ou comme agitateur?

Li Shifu, lui qui n'est pas un fond d'investissement, est aussitot vu comme un raider. C'est à dire un homme qui vient pour prendre le controle de la société en prenant une petite part au départ tout en réclamant des sieges au conseil d'administration et a changé les hommes en place. Tout ce que ne font pas les fonds qui eux n'interviennent pas dans les gestions des compagnies dans lesquelles ils investissent, ils les choississent justement parce qu'ils les estiment bien gérés donc sûre pour placer l'argent de leur cotisants.

Par

En réponse à n1cool

toi, on voit que tu comprends pas ce qu'est une société cotée d'une telle valeur !

9-10% d'une société qui coute 75 MILLIARDS d'euros pour l'acheter, c'est tout bonnement ENOOORME !

Les sociétés industrielles n'ont pas de la trésorerie à gogo pour se payer des parts chez leur concurrents ou dans un autre secteur d'activité. Pour faire des OPA comme on en voit beaucoup, ca demande de solliciter des crédits, ce qui signifie rembourser le capital prété plus payer le cout du crédit.

Or les sociétés automobiles ont un tel besoin de trésorerie dû à des investissements couteux dans quantité de domaines qu'elles n'ont pas les moyens d'aller placer leur fric dans le capital d'un concurrent pour l'absorber.

Alors pour revenir aux 9-10% qui te paraissent pas si énorme. Quand tu poses 7,5 milliards d'euros et que tu en deviens premier actionnaire, tu deviens aussitot le boss de la compagnie. Les employés, le PDG (Dieter Zetche) et tous les administrateurs, te regardent comme le big boss car c'est toi le proprio qui peut les virer.

Les 68% autres, car 13% environ sont aux mains de différents fonds d'investissements, 3,5 à Renault-Nissan et 7% au Koweit, appartiennent à des petits porteurs. Des anonymes qui ont dans leur PEA ou dans un portefeuille boursier individuel une ou plusieurs actions de Daimler AG.

Ces petits actionnaires ont evidemment 1 Droit de vote par action mais pour la plupart d'entre eux, ne font que de la spéculation boursiere, on les appelle des boursicoteurs, ils ne sont pas là pour influer les choix de la société ni exprimer leur volonté. Ils se contentent juste d'acheter et vendre leur actions. Ils ont acheté une action ou plusieurs actions Daimler AG, ils la (les) gardent quelques jours ou quelques semaines puis la(les) revendent. Voilà qui constituent les 68 autres % que ne détient pas Li Shifu.

Avant Li Shifu, Daimler était une sorte de 'world compagny", une société à capital très éclatée, avec peu d'actionnaires forts, une compagnie qui est aux mains de millions de particuliers donc facilement opéable. Des sociétés à capital tres éclaté, il y a en des quantités. La seule façon pour ces sociétés là d'etre inopéables, c'est de valoriser autant que ce peu leur capitalisation boursière afin de rendre son achat si cher qu'il en devient dissuasif.

Or Daimler pensait etre dans ce cas-là. Valorisation extremement elevée grace à des performances financières elevées depuis de nombreuses années.

Mais voilà qu'un chinois sortit de nulle part, place une somme hallucinante dans Daimler et tout le travail de valorisation depuis de nombreuses années et tomber à néant. Il est meme devenu un probleme car les allemands ne savent maintenant plus comment faire pour trouver une somme identique pour peser autant que le chinois. Personne ne trouve 8 milliards d'euros comme ça. Ni le gouvernement français ni celui allemand ou meme américain.

Le truc c'est que plus les autorités allemandes attendent, plus le conseil de surveillance de Daimler s'interroge, plus Li Shifu va prendre le controle de la compagnie en mettant ses hommes en place, en virant ceux qu'il n'aime pas ou le conteste et plus il va s'enrichir grace aux dividendes de Daimler AG et réinvestir ses dividendes dans Daimler pour se renforcer encore davantage.

Bref, le temps joue contre les allemands s'ils veulent que Daimler reste allemand. Ils devront chercher un chevalier blanc et vite. Mais des chevaliers blancs riches et qui ont le fric immédiatement disponible pour contrer Li Shifu, c'est tres difficile d'en trouver. Comme j'ai dis 8 milliards d'euros, ca ne se trouve pas comme ca.

Donc oui 10% de Daimler AG c'est vraiment énorme. Pas besoin d'avoir 50,01% des parts quand tu peux etre premier actionnaire avec 10%. Les fonds d'investissements généralement ont entre 1 et 8% du capital de multinationales mais pas plus car avec 10% ca cause beaucoup de remous au conseil d'administration d'une société qui se demande si le fonds agirait comme investisseur ou comme agitateur?

Li Shifu, lui qui n'est pas un fond d'investissement, est aussitot vu comme un raider. C'est à dire un homme qui vient pour prendre le controle de la société en prenant une petite part au départ tout en réclamant des sieges au conseil d'administration et a changé les hommes en place. Tout ce que ne font pas les fonds qui eux n'interviennent pas dans les gestions des compagnies dans lesquelles ils investissent, ils les choississent justement parce qu'ils les estiment bien gérés donc sûre pour placer l'argent de leur cotisants.

n1col, merci pour ta participation que j'ai trouvée très intéressante et compréhensible.

Par

En réponse à GlobalGuillaume

exactement, ca ne veut rien dire ...

Si, car les autres actions sont dispersées entre des milliers d'actionnaires, ayant bien moins que 9% des parts. Ce patron Chinois se retrouve donc en position de force.

Par

En réponse à n1cool

toi, on voit que tu comprends pas ce qu'est une société cotée d'une telle valeur !

9-10% d'une société qui coute 75 MILLIARDS d'euros pour l'acheter, c'est tout bonnement ENOOORME !

Les sociétés industrielles n'ont pas de la trésorerie à gogo pour se payer des parts chez leur concurrents ou dans un autre secteur d'activité. Pour faire des OPA comme on en voit beaucoup, ca demande de solliciter des crédits, ce qui signifie rembourser le capital prété plus payer le cout du crédit.

Or les sociétés automobiles ont un tel besoin de trésorerie dû à des investissements couteux dans quantité de domaines qu'elles n'ont pas les moyens d'aller placer leur fric dans le capital d'un concurrent pour l'absorber.

Alors pour revenir aux 9-10% qui te paraissent pas si énorme. Quand tu poses 7,5 milliards d'euros et que tu en deviens premier actionnaire, tu deviens aussitot le boss de la compagnie. Les employés, le PDG (Dieter Zetche) et tous les administrateurs, te regardent comme le big boss car c'est toi le proprio qui peut les virer.

Les 68% autres, car 13% environ sont aux mains de différents fonds d'investissements, 3,5 à Renault-Nissan et 7% au Koweit, appartiennent à des petits porteurs. Des anonymes qui ont dans leur PEA ou dans un portefeuille boursier individuel une ou plusieurs actions de Daimler AG.

Ces petits actionnaires ont evidemment 1 Droit de vote par action mais pour la plupart d'entre eux, ne font que de la spéculation boursiere, on les appelle des boursicoteurs, ils ne sont pas là pour influer les choix de la société ni exprimer leur volonté. Ils se contentent juste d'acheter et vendre leur actions. Ils ont acheté une action ou plusieurs actions Daimler AG, ils la (les) gardent quelques jours ou quelques semaines puis la(les) revendent. Voilà qui constituent les 68 autres % que ne détient pas Li Shifu.

Avant Li Shifu, Daimler était une sorte de 'world compagny", une société à capital très éclatée, avec peu d'actionnaires forts, une compagnie qui est aux mains de millions de particuliers donc facilement opéable. Des sociétés à capital tres éclaté, il y a en des quantités. La seule façon pour ces sociétés là d'etre inopéables, c'est de valoriser autant que ce peu leur capitalisation boursière afin de rendre son achat si cher qu'il en devient dissuasif.

Or Daimler pensait etre dans ce cas-là. Valorisation extremement elevée grace à des performances financières elevées depuis de nombreuses années.

Mais voilà qu'un chinois sortit de nulle part, place une somme hallucinante dans Daimler et tout le travail de valorisation depuis de nombreuses années et tomber à néant. Il est meme devenu un probleme car les allemands ne savent maintenant plus comment faire pour trouver une somme identique pour peser autant que le chinois. Personne ne trouve 8 milliards d'euros comme ça. Ni le gouvernement français ni celui allemand ou meme américain.

Le truc c'est que plus les autorités allemandes attendent, plus le conseil de surveillance de Daimler s'interroge, plus Li Shifu va prendre le controle de la compagnie en mettant ses hommes en place, en virant ceux qu'il n'aime pas ou le conteste et plus il va s'enrichir grace aux dividendes de Daimler AG et réinvestir ses dividendes dans Daimler pour se renforcer encore davantage.

Bref, le temps joue contre les allemands s'ils veulent que Daimler reste allemand. Ils devront chercher un chevalier blanc et vite. Mais des chevaliers blancs riches et qui ont le fric immédiatement disponible pour contrer Li Shifu, c'est tres difficile d'en trouver. Comme j'ai dis 8 milliards d'euros, ca ne se trouve pas comme ca.

Donc oui 10% de Daimler AG c'est vraiment énorme. Pas besoin d'avoir 50,01% des parts quand tu peux etre premier actionnaire avec 10%. Les fonds d'investissements généralement ont entre 1 et 8% du capital de multinationales mais pas plus car avec 10% ca cause beaucoup de remous au conseil d'administration d'une société qui se demande si le fonds agirait comme investisseur ou comme agitateur?

Li Shifu, lui qui n'est pas un fond d'investissement, est aussitot vu comme un raider. C'est à dire un homme qui vient pour prendre le controle de la société en prenant une petite part au départ tout en réclamant des sieges au conseil d'administration et a changé les hommes en place. Tout ce que ne font pas les fonds qui eux n'interviennent pas dans les gestions des compagnies dans lesquelles ils investissent, ils les choississent justement parce qu'ils les estiment bien gérés donc sûre pour placer l'argent de leur cotisants.

Le capitalisme est auto-destructeur. Comme disait Lénine, les capitalistes vendront la corde pour les pendre.

Le système capitaliste n'a aucune morale, il n'a comme seul but et seul moteur le profit, dans l'indifférence totale du sort des travailleurs, des peuples et de la planète.

A vouloir le capitalisme à tout prix, voilà la conséquence : un état étranger hostile peu prendre la possession d'un groupe stratégique d'un autre pays, sans même lui faire la guerre ! Une civilisation normale verrouillerait toute entreprise stratégique comme peut l'être Daimler en Allemagne.

D'ailleur, il est parfaitement impossible à une entité occidentale (individu, société ou pays) de prendre le contrôle d'une société Chinoise.

Par

En réponse à BMGEEK

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet article n’est pas clair pour les profanes. Faut-il y voir un transfert de technologie vers Volvo ou une mise à l’index de la marque ?

Ni l'un ni l'autre, à mon avis... : D'une part, il y confusion entre "AB Volvo" (camions, engins utilitaires, bateaux, aéronautique, etc...) et "Volvo Cars" (voitures)... D'autre part, il y a un directement un "problème" entre "AB Volvo", dont "Geely" vient de prendre participation en capital à raison de 8,2% en décembre, et "Daimler", dont "Geely" vient tout juste de prendre près de 10% en capital... Pq ? Car "Daimler (Mercedes)" et "AB Volvo" sont LES 2 grands concurrents mondiaux en camions ! Le problème le plus "chaud" se situe là...! Geely étant "propriétaire" d'une part presqu'égale de ces 2 constructeurs..."antagonistes"... "AB Volvo" n'a pas apprécié cet achat...!

Maintenant, il est possible que Geely ait fait d'"une pierre 2 coups"...! : A la fois sur la branche "camions" des 2 constructeurs...et à la fois sur l'aspect "voitures" des 2 constructeurs (Volvo, et Lotus...Notamment)...

Par

Il semblerait que le projet de "Geely" (soit, Li Shufu...) soit de constituer un groupe à l'image de "VW"... Il risque donc de continuer sa "collection" d'aquisitions...

Par

En réponse à lorenzi77

n1col, merci pour ta participation que j'ai trouvée très intéressante et compréhensible.

merci ^^

Beaucoup de choses à ajouter mais j'ecris au plus vite pour en dire le maximum avec le minimum de temps. J'ai toujours du travail à coté quand je surfe sur Cara. Raison pour laquelle les fautes d'ortho et de grammaire sont là car mes doigts glissent sur le clavier pour donner le fond, la forme, pas le temps et de toute façon il n'y a pas de possibilité de ré-éditer ses posts une fois validé.

Par

En réponse à warlord66

je comprends comment un mec peut etre aussi important avec 8 ou 9 % et les +/- 91 % restant ils font quoi ?

On vous a dit qu'il était (le chinois) le principal actionnaire. Ce qui veut dire que tout une multitude de personnes possédant des part dans Daimler ont pour chacun d'entre eux moins de 9%. Et s'il a réussi son coup c'est que les autres n'étaient pas contre puisqu'ils auraient pu en faisant des alliances faire véto

Par

En réponse à FlyAkwa

Le capitalisme est auto-destructeur. Comme disait Lénine, les capitalistes vendront la corde pour les pendre.

Le système capitaliste n'a aucune morale, il n'a comme seul but et seul moteur le profit, dans l'indifférence totale du sort des travailleurs, des peuples et de la planète.

A vouloir le capitalisme à tout prix, voilà la conséquence : un état étranger hostile peu prendre la possession d'un groupe stratégique d'un autre pays, sans même lui faire la guerre ! Une civilisation normale verrouillerait toute entreprise stratégique comme peut l'être Daimler en Allemagne.

D'ailleur, il est parfaitement impossible à une entité occidentale (individu, société ou pays) de prendre le contrôle d'une société Chinoise.

Absolument pas d'accord.

Je vais pas trop m’appesantir sur ce sujet hors sujet qu'est le capitalisme mais toi, t'es bien content quand tu lis dans une nouvelle, un groupe français acquérir pour des milliards d'euros un groupe étranger, par exemple Renault qui achetait Nissan Motors pour 90 milliards de francs en 1999.

Quand un groupe étranger comme Daimler achetait pour 30 milliards d'euros Chrysler group, un groupe américain, là aussi tu ne voyais rien à redire alors pourquoi il en serait autrement quand un chinois achete un groupe allemand?

Le capitalisme n'est pas mauvais comme tu le dis, il permet à n'importe qui de devenir le patron pour peu qu'il a l'argent et que de l'autre il y a un vendeur. Les sociétés des pays émergents ne doivent pas toujours etre les proies et les sociétés matures des pays occidentaux, des prédateurs.

Alors evidemment il y a distortion de concurrence quand on parle de la Chine qui bloque les investisseurs étrangers, lesquelles ne peuvent posséder plus de 49,99% du capital d'une société chinoise mais là il ne s'agit pas d'une société mais simplement d'un individu, à l'image d'un Bill Gates, d'un Mark Zukenberg, d'un Amancio Ortega, qui place son argent personnel, pas celui de l'une de ses sociétés, dans une compagnie étrangere.

En France on a un Vincent Bolloré, coutumier du fait, à l'étranger il y en a aussi. Bolloré n'est pas une exception ni en France ni à l'étranger.

Donc de 1) non ce n'est pas un Etat étranger qui a pris le controle de Daimler mais un ressortissant étranger qui n'a aucun lien avec son pays, ce n'est pas un fonctionnaire et son argent ne lui a pas été donnée par des banques chinoises publiques au main de l'Etat populaire. Son argent il l'a gagné tout seul si je puis dire. De 2) il y a en effet des blocages au niveau des investissements des etrangers en Chine mais il y a de plus en plus de laisser-passer. De 3) les allemands ne peuvent pas se plaindre d'avoir leur groupes faire l'objet d'OPA alors qu'eux-meme achetent à gogo de groupes étrangers de prestige pour des milliards d'euros tous les ans. Les allemands ne pourront rien faire contre LiShifu ou la Chine, c'est à dire appliquer des mesures de rétorsion vu que les allemands sont parmi les tout premier à faire des acquisitions en Chine.

Par

En réponse à n1cool

Absolument pas d'accord.

Je vais pas trop m’appesantir sur ce sujet hors sujet qu'est le capitalisme mais toi, t'es bien content quand tu lis dans une nouvelle, un groupe français acquérir pour des milliards d'euros un groupe étranger, par exemple Renault qui achetait Nissan Motors pour 90 milliards de francs en 1999.

Quand un groupe étranger comme Daimler achetait pour 30 milliards d'euros Chrysler group, un groupe américain, là aussi tu ne voyais rien à redire alors pourquoi il en serait autrement quand un chinois achete un groupe allemand?

Le capitalisme n'est pas mauvais comme tu le dis, il permet à n'importe qui de devenir le patron pour peu qu'il a l'argent et que de l'autre il y a un vendeur. Les sociétés des pays émergents ne doivent pas toujours etre les proies et les sociétés matures des pays occidentaux, des prédateurs.

Alors evidemment il y a distortion de concurrence quand on parle de la Chine qui bloque les investisseurs étrangers, lesquelles ne peuvent posséder plus de 49,99% du capital d'une société chinoise mais là il ne s'agit pas d'une société mais simplement d'un individu, à l'image d'un Bill Gates, d'un Mark Zukenberg, d'un Amancio Ortega, qui place son argent personnel, pas celui de l'une de ses sociétés, dans une compagnie étrangere.

En France on a un Vincent Bolloré, coutumier du fait, à l'étranger il y en a aussi. Bolloré n'est pas une exception ni en France ni à l'étranger.

Donc de 1) non ce n'est pas un Etat étranger qui a pris le controle de Daimler mais un ressortissant étranger qui n'a aucun lien avec son pays, ce n'est pas un fonctionnaire et son argent ne lui a pas été donnée par des banques chinoises publiques au main de l'Etat populaire. Son argent il l'a gagné tout seul si je puis dire. De 2) il y a en effet des blocages au niveau des investissements des etrangers en Chine mais il y a de plus en plus de laisser-passer. De 3) les allemands ne peuvent pas se plaindre d'avoir leur groupes faire l'objet d'OPA alors qu'eux-meme achetent à gogo de groupes étrangers de prestige pour des milliards d'euros tous les ans. Les allemands ne pourront rien faire contre LiShifu ou la Chine, c'est à dire appliquer des mesures de rétorsion vu que les allemands sont parmi les tout premier à faire des acquisitions en Chine.

En fait oui et non.

D'abord, je ne suis pas content quand Renault achète Nissan : je m'en fous surtout, je n'achète ni l'un ni l'autre. Et si Renault peut garder son argent pour faire mieux, je préférerai qu'il fasse mieux : qu'est-ce que ça a apporté concrètement à Renault de racheter Nissan ?

Ensuite, le rachat perpétuel par des groupes de plus en plus gros tue la concurrence, quand il ne reste plus qu'un ou deux gros agglomérats, qui s'entendent sur les prix entre eux évidement (cd Orange/SFR/Bouygue par ex).

Enfin, la Chine ne rentre pas dans le cadre que tu décris : les USA et la France peuvent investir de façon croisée dans leurs sociétés (quoique à notre détriment en général, des fonds de pension Américains qui rachètent des boîtes françaises, liquident la boîte, foutent 1000 personnes au chômage et revendent les actifs).

La Chine est un état totalitaire policier communiste, et il est impossible à une boîte française d'être actionnaire ou de racheter une boîte chinoise : au mieux, il peut y avoir un partenariat déséquilibré, qui permet à la boîte Chinoise de piller légalement la boîte française (les brevets européens ne sont pas reconnus en Chine : les boites chinoises passent leur temps à breveter en Chine des brevet occidentaux).

Et pour terminer, comme pour le point précédent, la Chine n'est pas un état capitaliste où tout le monde est libre de faire ce qu'il veut : ton milliardaire chinois doit rendre des comptes au PCC, évidement.

Par

En réponse à FlyAkwa

Le capitalisme est auto-destructeur. Comme disait Lénine, les capitalistes vendront la corde pour les pendre.

Le système capitaliste n'a aucune morale, il n'a comme seul but et seul moteur le profit, dans l'indifférence totale du sort des travailleurs, des peuples et de la planète.

A vouloir le capitalisme à tout prix, voilà la conséquence : un état étranger hostile peu prendre la possession d'un groupe stratégique d'un autre pays, sans même lui faire la guerre ! Une civilisation normale verrouillerait toute entreprise stratégique comme peut l'être Daimler en Allemagne.

D'ailleur, il est parfaitement impossible à une entité occidentale (individu, société ou pays) de prendre le contrôle d'une société Chinoise.

"Grandeur" et décadence de l'Union européenne, grande prostituée du monde.:bah:

Par

En réponse à FlyAkwa

En fait oui et non.

D'abord, je ne suis pas content quand Renault achète Nissan : je m'en fous surtout, je n'achète ni l'un ni l'autre. Et si Renault peut garder son argent pour faire mieux, je préférerai qu'il fasse mieux : qu'est-ce que ça a apporté concrètement à Renault de racheter Nissan ?

Ensuite, le rachat perpétuel par des groupes de plus en plus gros tue la concurrence, quand il ne reste plus qu'un ou deux gros agglomérats, qui s'entendent sur les prix entre eux évidement (cd Orange/SFR/Bouygue par ex).

Enfin, la Chine ne rentre pas dans le cadre que tu décris : les USA et la France peuvent investir de façon croisée dans leurs sociétés (quoique à notre détriment en général, des fonds de pension Américains qui rachètent des boîtes françaises, liquident la boîte, foutent 1000 personnes au chômage et revendent les actifs).

La Chine est un état totalitaire policier communiste, et il est impossible à une boîte française d'être actionnaire ou de racheter une boîte chinoise : au mieux, il peut y avoir un partenariat déséquilibré, qui permet à la boîte Chinoise de piller légalement la boîte française (les brevets européens ne sont pas reconnus en Chine : les boites chinoises passent leur temps à breveter en Chine des brevet occidentaux).

Et pour terminer, comme pour le point précédent, la Chine n'est pas un état capitaliste où tout le monde est libre de faire ce qu'il veut : ton milliardaire chinois doit rendre des comptes au PCC, évidement.

Sans oublier que la plupart des entreprises chinoises sont nationalisées et même pour les privées, soutenues par l'Etat.

Par

Le capitalisme, c'est bien à petite échelle bien encadré.

Pour de grands groupes stratégiques pour un pays (comme les gros groupes industriel, automobile, ferroviaire, etc), c'est une erreur.

Je rappellerai au passage que le TGV, le France, le Concorde ou la Caravelle, qui ont tous été de vrais fleurons français, ont été développés par des sociétés nationales, et pas par des groupes privés.

Par

En réponse à Makoffishal

On vous a dit qu'il était (le chinois) le principal actionnaire. Ce qui veut dire que tout une multitude de personnes possédant des part dans Daimler ont pour chacun d'entre eux moins de 9%. Et s'il a réussi son coup c'est que les autres n'étaient pas contre puisqu'ils auraient pu en faisant des alliances faire véto

du tout. Ce n'est absolument pas cela.

Une société multinationale qui a une valorisation boursière de plusieurs milliards d'euros comme Daimler, a en fait son capital fragmenté en des dizaines de millions d'actions.

Par exemple Daimler AG, une action, c'est à dire UNE part de son capital vaut 70 euros actuellement. La société vaut 75 milliards d'euros, ce qui signifie que son capital est divisé en un peu plus d'1 milliard d'actions environ.

Renault avec ses 1,54% a environ 16.4 millions d'actions, meme chose pour Nissan Motors. Li Shifu lui avec 10 % environ, il a presque 100 millions d'actions de Daimler AG.

Les autres sont loin en terme de quantité d'actions.

Il y a les fonds d'investissements (Harris, Street State, Black Rock et Vanguard) mais ils sont pas là à faire des associations avec des industriels comme Renault-Nissan pour faire une sorte de holding de portefeuille pour empecher un entrant car leur actions seraient du coup moins liquide vu qu'ils la placeraient dans une société controlé à parité avec un autre groupe. Ce n'est pas leur but.

Donc non, ce n'est pas faisable des alliances de ce type pour contrer une prise de participation hostile.

Les fonds ne sont pas des alliés pour les groupes où ils ont des parts, ils ne sont là que comme investisseurs, c'est à dire toucher des dividendes et obtenir à terme une plus-value sur leur parts quand ils les revendront.

Si Daimler veut se protéger de Li Shifu, sa seule et unique façon c'est de demander à Renault-Nissan d'acheter des actions sur le marché, il y a 68% d'actions sur le marché libre, c'est à dire détenu par des petits porteurs. Des particuliers mais aussi des instituts financiers qui ont acheté des parts pour créer un porte-feuilles mais qui n'en ont pas des dizaines de millions au point d'etre un actionnaire fort. Chaque action valant tout de meme 70 euros l'unité et il y en a plus de 600 millions sur le marché, c'est à dire hors gros actionnaires (au moins 1% du capital).

Pour battre Li Shifu, il faut détenir plus de 100 millions d'actions. l'Alliance Renault-Nissan doit donc acheter environ 68 millions d'actions pour contrer Li Shifu et ceci juste pour faire plaisir à Daimler AG afin de la laisser indépendante? C'est pas raisonnable.

Renault-Nissan est un groupe franco-japonais, sans lien avec l'Allemagne.

La seule façon pour que Renault-Nissan se saigne en jouant les chevaliers blancs pour faire plaisir aux allemands, en contrant Li Shifu, serait que Daimler AG entre au capital de Renault pour assurer aussi à Renault une sorte de pillule de contre-poison en cas de raid d'un investisseur étranger. Or Renault SA a deja préparé une mesure anti-OPA sans avoir besoin que Daimler se renforce au capital de Renault car l'Etat français plus Nissan motors plus Daimler plus les employés de Renault et Renault en auto-controle, controle plus de 35% du groupe, ce qui rend le groupe presqu'inopéable vu que Renault n'a besoin que de 15% à acheter pour rester indépendant, là où un étranger devrait acheter 65% des actions.

Alors qu'aurait à gagner Renault à acheter pour 7 milliards d'euros d'actions Daimler ou 3,5 milliards Renault et 3,5 milliards Nissan ?

Renault a besoin de cet argent pour developper sa recherche sur les motorisations hybrides et électrique, sur la conduite autonome, pour concevoir et préparer de nouveaux modèles. Mettre tout cet argent, juste pour sauver un ami allemand, et non pas français, dans le besoin, ca me semble tres difficile.

Alors Ok, Renault ne perdrait pas tout, ca ferait comme avec Nissan, il toucherait de gros dividendes de Daimler tous les ans et aurait son portefeuille d'action se valoriser, ce qui valoriserait ses propres actions par capillarité.

Mais bon ca serait quand meme des milliards d'euros placés ailleurs que dans un investissement direct pour le groupe français sans que Renault ne prenne le controle pour autant de Daimler. Renault ne serait là que comme poids de contre-mesure à Li Shifu.

Avec 7 milliards d'euros, que Renaut n'a pas en plus pour sauver Daimler, il faudrait qu'il obtienne des crédits de banques, Renault pourrait prendre le controle de Nissan bien plus qu'il ne l'a deja. En gros il passerait de 43% à 59% de Nissan. Il pourrait acheter un réseau de distribution aux USA, il pourrait prendre des parts dans une société de mobilité autonome. Renault pourrait se faire plaisir avec 7 milliards d'euros ou meme en ne payant que 3,5 milliards d'euros et Nissan 3,5 milliards aussi.

Bref c'est compliqué pour Daimler pour se sortir de ce raid de Li Shifu. Trouver des amis qui investiraient dans son capital sans vouloir prendre le controle, juste pour rendre Daimler moins opéable, c'est tres difficile. Surtout que comme j'ai dis, la valorisation actuelle de Daimler est tres elevée du fait que Daimler fait de belles performances financieres depuis des années et que le marché mondial est à des niveaux records de valorisation. Acheter des actions Daimler actuellement c'est vraiment tout sauf faire la bonne affaire. C'est un peu comme acheter quand le cours est au plus haut. Ca ne veut pas dire que le cours ne montera pas davantage pour Daimler mais les risques de baisse du cours de Daimler, de la baisse des valeurs automobiles suite à une crise auto (surtout avec les amendes pour infraction à la législation sur l'Air ou la baisse de la demande mondiale pour sur-production automobile) et de crise boursière générale est plus probable que le contraire.

Par

En réponse à FlyAkwa

En fait oui et non.

D'abord, je ne suis pas content quand Renault achète Nissan : je m'en fous surtout, je n'achète ni l'un ni l'autre. Et si Renault peut garder son argent pour faire mieux, je préférerai qu'il fasse mieux : qu'est-ce que ça a apporté concrètement à Renault de racheter Nissan ?

Ensuite, le rachat perpétuel par des groupes de plus en plus gros tue la concurrence, quand il ne reste plus qu'un ou deux gros agglomérats, qui s'entendent sur les prix entre eux évidement (cd Orange/SFR/Bouygue par ex).

Enfin, la Chine ne rentre pas dans le cadre que tu décris : les USA et la France peuvent investir de façon croisée dans leurs sociétés (quoique à notre détriment en général, des fonds de pension Américains qui rachètent des boîtes françaises, liquident la boîte, foutent 1000 personnes au chômage et revendent les actifs).

La Chine est un état totalitaire policier communiste, et il est impossible à une boîte française d'être actionnaire ou de racheter une boîte chinoise : au mieux, il peut y avoir un partenariat déséquilibré, qui permet à la boîte Chinoise de piller légalement la boîte française (les brevets européens ne sont pas reconnus en Chine : les boites chinoises passent leur temps à breveter en Chine des brevet occidentaux).

Et pour terminer, comme pour le point précédent, la Chine n'est pas un état capitaliste où tout le monde est libre de faire ce qu'il veut : ton milliardaire chinois doit rendre des comptes au PCC, évidement.

Plusieurs choses qui demandent rectification:

Premier point, je te rejoins sur la finalité du capitalisme et c' est bien in fine Karl Marx ( et non Lénine ) qui l' aura le mieux décrit ( sa fin comme son développement ).

la ou j' apporte bémol est sur la Chine état policier, dictature toussa.. ou tout le monde ne pourrait pas faire ce qu'il veut... ce n' est pas un tantinet éculé ?

De ce que j' en connais on aura rarement connu état si répréssif libéral... Ne calquons pas sur une civilisation multi millénaire si différente la grille de lecture occidentale ! qu'il existe autre chose que l'american way of life me semble nécéssaire à la diversité et à la consanguinité ( bien que je craigne que ce soit cause perdue ).

Le terme dazibao est chinois.. du temps de Mao ils avaient cours.. du temps des empereurs de Chine ils avaient cours.. aujourd'hui encore, ils ont cours..et je ne doute pas une seconde que demain encore, ils auront cours.. mais il est vrai que du temps de la Chine fermée sur elle même il était de bon ton pour les " sinologues " auto-proclamés de raconter n'importe quoi et cela est rester ancré..

La Chine à toujours été dans l'histoire et dans ce que les économistes en connaissent la première puissance économique mondiale et ce jusqu'à à peu prés 1850/1870, date des invasions de la Chine par une totale coalition mondiale formée comme un seul homme des occidentaux, des russes et des japonais pour aboutir à la colonisation et à l'imposition des régimes des comptoirs ( et loi scélérate cf: opium )).. cette nation ( la Chine ) ne fait au final que reprendre aujourd'hui sa place naturelle, en n'oubliant jamais les leçons de l' histoire.

Pour les jv " imposés ".. demande à Auchan, L'Oréal, Lvmh etc si elles partagent quoi que ce soit de leurs capital de leurs filiales basées en Chine.. 100 % de leurs capitaux elles possèdent.

Je crois avoir vu plus avant que l' Allemagne s'étouffe de 10 % de Daimler.. que la France n' a pas accepté plus de 14% de Psa .. je crois avoir vu depuis quelques jours que l' état français négocie ( imposerait ) la revente de la concession de l' aéroport de Toulouse ( détenu à 49.9 % par du capital chinois ) à Vinci ou Eiffiage.. au léger mépris ou dédit d'engagements passé et guère plus vieux qu'un agneau venant de naitre..

Ce qu'il y a de pratique avec ses derniers ( Vinci/Eiffage ) nous savons que nous sommes dans le capitalisme à papa, un prêter pour un rendu, du rassurant en somme ( cf capitalisme .. Karl Marx.. rente.. cartel.. oligopole.. monopole.. tilt ! game over ! ).. et pourtant..... un couillon d'aéroport dans une couillone de région çà se délocalise difficillement.. on va dire qu'il doit s'agir d'un réflexe !

Je ne critique pas les positions françaises, allemandes mais je n' irais alors certainement pas critiqué les positions chinoises en l' occurrence.

Par

En réponse à kesskidit

Plusieurs choses qui demandent rectification:

Premier point, je te rejoins sur la finalité du capitalisme et c' est bien in fine Karl Marx ( et non Lénine ) qui l' aura le mieux décrit ( sa fin comme son développement ).

la ou j' apporte bémol est sur la Chine état policier, dictature toussa.. ou tout le monde ne pourrait pas faire ce qu'il veut... ce n' est pas un tantinet éculé ?

De ce que j' en connais on aura rarement connu état si répréssif libéral... Ne calquons pas sur une civilisation multi millénaire si différente la grille de lecture occidentale ! qu'il existe autre chose que l'american way of life me semble nécéssaire à la diversité et à la consanguinité ( bien que je craigne que ce soit cause perdue ).

Le terme dazibao est chinois.. du temps de Mao ils avaient cours.. du temps des empereurs de Chine ils avaient cours.. aujourd'hui encore, ils ont cours..et je ne doute pas une seconde que demain encore, ils auront cours.. mais il est vrai que du temps de la Chine fermée sur elle même il était de bon ton pour les " sinologues " auto-proclamés de raconter n'importe quoi et cela est rester ancré..

La Chine à toujours été dans l'histoire et dans ce que les économistes en connaissent la première puissance économique mondiale et ce jusqu'à à peu prés 1850/1870, date des invasions de la Chine par une totale coalition mondiale formée comme un seul homme des occidentaux, des russes et des japonais pour aboutir à la colonisation et à l'imposition des régimes des comptoirs ( et loi scélérate cf: opium )).. cette nation ( la Chine ) ne fait au final que reprendre aujourd'hui sa place naturelle, en n'oubliant jamais les leçons de l' histoire.

Pour les jv " imposés ".. demande à Auchan, L'Oréal, Lvmh etc si elles partagent quoi que ce soit de leurs capital de leurs filiales basées en Chine.. 100 % de leurs capitaux elles possèdent.

Je crois avoir vu plus avant que l' Allemagne s'étouffe de 10 % de Daimler.. que la France n' a pas accepté plus de 14% de Psa .. je crois avoir vu depuis quelques jours que l' état français négocie ( imposerait ) la revente de la concession de l' aéroport de Toulouse ( détenu à 49.9 % par du capital chinois ) à Vinci ou Eiffiage.. au léger mépris ou dédit d'engagements passé et guère plus vieux qu'un agneau venant de naitre..

Ce qu'il y a de pratique avec ses derniers ( Vinci/Eiffage ) nous savons que nous sommes dans le capitalisme à papa, un prêter pour un rendu, du rassurant en somme ( cf capitalisme .. Karl Marx.. rente.. cartel.. oligopole.. monopole.. tilt ! game over ! ).. et pourtant..... un couillon d'aéroport dans une couillone de région çà se délocalise difficillement.. on va dire qu'il doit s'agir d'un réflexe !

Je ne critique pas les positions françaises, allemandes mais je n' irais alors certainement pas critiqué les positions chinoises en l' occurrence.

Je partage le meme avis que toi sur la Chine. Beaucoup de clichés sur la politique de ce pays qui ont la vie dure.

Apres comme toi, je ne suis pas intolérants aux investissements chinois sur des sociétés qui sont non exportables comme le sont des aéroports ou des domaines viticoles.

Apres c'est sur que si les capitaux sont à majorité chinois, tu te retrouves en tant qu'Etat à percevoir beaucoup moins d'impots vu que la société se retrouve taxée par le fisc d'un autre pays.

Je pense que l'Etat français à bloquer la cession de l'aéroport de Toulouse pour continuer à percevoir des impots et avoir un droit de regard sur les décisions en terme d'aménagements et d'emplois sur la région toulousaine.

Par

En réponse à FlyAkwa

En fait oui et non.

D'abord, je ne suis pas content quand Renault achète Nissan : je m'en fous surtout, je n'achète ni l'un ni l'autre. Et si Renault peut garder son argent pour faire mieux, je préférerai qu'il fasse mieux : qu'est-ce que ça a apporté concrètement à Renault de racheter Nissan ?

Ensuite, le rachat perpétuel par des groupes de plus en plus gros tue la concurrence, quand il ne reste plus qu'un ou deux gros agglomérats, qui s'entendent sur les prix entre eux évidement (cd Orange/SFR/Bouygue par ex).

Enfin, la Chine ne rentre pas dans le cadre que tu décris : les USA et la France peuvent investir de façon croisée dans leurs sociétés (quoique à notre détriment en général, des fonds de pension Américains qui rachètent des boîtes françaises, liquident la boîte, foutent 1000 personnes au chômage et revendent les actifs).

La Chine est un état totalitaire policier communiste, et il est impossible à une boîte française d'être actionnaire ou de racheter une boîte chinoise : au mieux, il peut y avoir un partenariat déséquilibré, qui permet à la boîte Chinoise de piller légalement la boîte française (les brevets européens ne sont pas reconnus en Chine : les boites chinoises passent leur temps à breveter en Chine des brevet occidentaux).

Et pour terminer, comme pour le point précédent, la Chine n'est pas un état capitaliste où tout le monde est libre de faire ce qu'il veut : ton milliardaire chinois doit rendre des comptes au PCC, évidement.

désolé j'avais pas vu ton post.

-1) Nissan a apporté une économie d'echelle prodigieuse sur l'achat de fournitures autos et de matieres premieres que Renault n'aurait pu envisager seul. Nissan a apporté un reconnaissance mondiale au groupe Renault qui sans Nissan, serait rester un nain qui ferait tous les ans l'objet de moqueries et qui devrait gérer quantité de problemes du à sa taille limité.

-2) tu te plains de SFR, Bouygues, Free, Orange mais quand il y avait que France telecom, c'etait la catastrophe. Des prix tres cher, des services en carton. Les monopoles d'Etat n'ont jamais été des grands génis en terme de service et d'evolution des prix. Ce n'est que quand ils se retrouvent dos au mur qu'ils se mettent à pratiquer des prix plus raisonnables et proposent plus de services utiles sans qu'on ait besoin de leur demander.

Et oui la concurrence de facto finit par diminuer le nombre de fournisseurs. Les plus forts survivent, les plus faibles se font manger mais les plus forts s'ils se mettent à devenir trop obeses et perdent de vue leur client, se retrouvent avec de nouveaux concurrents plus agiles, plus déterminés et plus inventifs.

-3) Sur la Chine, tu as trop de clichés dans la tete. Non, tout n'est pas relié au PCC, le PCC ne controle pas tout, les médias ok mais pas le commerce qui se régule et agit de lui-meme.

Les sociétés chinoises peuvent etre rachetées entierement par des groupes étrangers, il y a beaucoup d'exemples mais c'est vrai que dans les groupes chinois où il y a beaucoup d'emplois en jeu (des milliers), les chinois n'aiment pas que les étrangers controlent majoritairement la société. Il faut des dérogations pour cela et c'est assez rare.

Par

Article qui manque de clarté. Quel rapport avec la mise à l’écart de Hakan Samuelsson du conseil d’administration ? Volvo reste quand même dans le giron de Geely.

Par

En réponse à n1cool

toi, on voit que tu comprends pas ce qu'est une société cotée d'une telle valeur !

9-10% d'une société qui coute 75 MILLIARDS d'euros pour l'acheter, c'est tout bonnement ENOOORME !

Les sociétés industrielles n'ont pas de la trésorerie à gogo pour se payer des parts chez leur concurrents ou dans un autre secteur d'activité. Pour faire des OPA comme on en voit beaucoup, ca demande de solliciter des crédits, ce qui signifie rembourser le capital prété plus payer le cout du crédit.

Or les sociétés automobiles ont un tel besoin de trésorerie dû à des investissements couteux dans quantité de domaines qu'elles n'ont pas les moyens d'aller placer leur fric dans le capital d'un concurrent pour l'absorber.

Alors pour revenir aux 9-10% qui te paraissent pas si énorme. Quand tu poses 7,5 milliards d'euros et que tu en deviens premier actionnaire, tu deviens aussitot le boss de la compagnie. Les employés, le PDG (Dieter Zetche) et tous les administrateurs, te regardent comme le big boss car c'est toi le proprio qui peut les virer.

Les 68% autres, car 13% environ sont aux mains de différents fonds d'investissements, 3,5 à Renault-Nissan et 7% au Koweit, appartiennent à des petits porteurs. Des anonymes qui ont dans leur PEA ou dans un portefeuille boursier individuel une ou plusieurs actions de Daimler AG.

Ces petits actionnaires ont evidemment 1 Droit de vote par action mais pour la plupart d'entre eux, ne font que de la spéculation boursiere, on les appelle des boursicoteurs, ils ne sont pas là pour influer les choix de la société ni exprimer leur volonté. Ils se contentent juste d'acheter et vendre leur actions. Ils ont acheté une action ou plusieurs actions Daimler AG, ils la (les) gardent quelques jours ou quelques semaines puis la(les) revendent. Voilà qui constituent les 68 autres % que ne détient pas Li Shifu.

Avant Li Shifu, Daimler était une sorte de 'world compagny", une société à capital très éclatée, avec peu d'actionnaires forts, une compagnie qui est aux mains de millions de particuliers donc facilement opéable. Des sociétés à capital tres éclaté, il y a en des quantités. La seule façon pour ces sociétés là d'etre inopéables, c'est de valoriser autant que ce peu leur capitalisation boursière afin de rendre son achat si cher qu'il en devient dissuasif.

Or Daimler pensait etre dans ce cas-là. Valorisation extremement elevée grace à des performances financières elevées depuis de nombreuses années.

Mais voilà qu'un chinois sortit de nulle part, place une somme hallucinante dans Daimler et tout le travail de valorisation depuis de nombreuses années et tomber à néant. Il est meme devenu un probleme car les allemands ne savent maintenant plus comment faire pour trouver une somme identique pour peser autant que le chinois. Personne ne trouve 8 milliards d'euros comme ça. Ni le gouvernement français ni celui allemand ou meme américain.

Le truc c'est que plus les autorités allemandes attendent, plus le conseil de surveillance de Daimler s'interroge, plus Li Shifu va prendre le controle de la compagnie en mettant ses hommes en place, en virant ceux qu'il n'aime pas ou le conteste et plus il va s'enrichir grace aux dividendes de Daimler AG et réinvestir ses dividendes dans Daimler pour se renforcer encore davantage.

Bref, le temps joue contre les allemands s'ils veulent que Daimler reste allemand. Ils devront chercher un chevalier blanc et vite. Mais des chevaliers blancs riches et qui ont le fric immédiatement disponible pour contrer Li Shifu, c'est tres difficile d'en trouver. Comme j'ai dis 8 milliards d'euros, ca ne se trouve pas comme ca.

Donc oui 10% de Daimler AG c'est vraiment énorme. Pas besoin d'avoir 50,01% des parts quand tu peux etre premier actionnaire avec 10%. Les fonds d'investissements généralement ont entre 1 et 8% du capital de multinationales mais pas plus car avec 10% ca cause beaucoup de remous au conseil d'administration d'une société qui se demande si le fonds agirait comme investisseur ou comme agitateur?

Li Shifu, lui qui n'est pas un fond d'investissement, est aussitot vu comme un raider. C'est à dire un homme qui vient pour prendre le controle de la société en prenant une petite part au départ tout en réclamant des sieges au conseil d'administration et a changé les hommes en place. Tout ce que ne font pas les fonds qui eux n'interviennent pas dans les gestions des compagnies dans lesquelles ils investissent, ils les choississent justement parce qu'ils les estiment bien gérés donc sûre pour placer l'argent de leur cotisants.

J'ai lu ton post est oui je pense qu c'est très dangereux pour Daimler et ceux à court thermes, que penserais-tu dans ce cas d'un sauvetage boursier de la part de l'Alliance RENAULT/NISSAN/MITSUBISHI ? Et surtout de la faisabilité d'une telle manœuvre?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Actualité

Toute l'actualité