Publi info
La voiture électrique, pour sauver des vies, mais pas la planèteAvec des diesels devenus "non grata" et des essence qui sont loin d'avoir les vertues que l'on peut leur prêter, l'électrique est la solution, censée être idéale, mise en avant par les gouvernements européens qui poussent les constructeurs à s'y investir. Sauf que ces engins sauveront quelques vies, au mieux, mais certainement pas la Terre, qui a besoin d'autre chose que de voitures à batteries.

Lire le billet d'humeur»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La terre n'a pas besoin d'être sauvé, elle était là avant les premiers sapiens et le sera encore bien après notre extinction.

Le but est d'essayer de la garder viable pour que les espèces vivantes puisse perdurer, mais c'est pas gagné.

Par

mais pas la planète...???? donc ont nous ment encore

Par

Il faudrait déjà avoir des tests réalistes qui prennent en compte toute la pollution : à l'échappement, mais aussi l'usure des plaquettes, des pneus, du gaz de clim... Et celle dûe à la production.

Par Profil supprimé

J'aime bien l'illustration avec l'ordre d'allumage des cylindres du V12.

Un article plutôt honnête qui dénote du style d'écriture de Jean Savais Rien et Mister Culpabilisateur Holtz.

Je vais garder mon V8 à 274g de CO2/km (certainement 300g maintenant). Avec mes 3 voitures je dois faire même pas 20 000km /an.

Par

Pas du tout convainquant cet article. Déjà je me permets de rappeler que la norme Euro6 fixe des limites d'émissions de particules pour les essence également, et que ces limites sont les mêmes dans l'absolu pour un V12 de 6l de cylindrée que pour le 3 cylindres atmo d'une seat Mii... Donc les chez lambo (VW) ils doivent quand même bosser un peu pour que leur véhicule soit homologué parce qu'en toute logique, 4 fois plus de cylindres, ça devrait faire 4 fois plus de polluants...

Par ailleurs, ça manque sévèrement d'arguments là-dedans concernant l'électrique, surtout depuis qu'on sait que les matériaux utilisés dans les batteries peuvent encore beaucoup évoluer (ça a déjà été le cas à l'intérieur même de la Tesla S en 5 ans de prod)... Quid de la production primaire de cette électricité? Tout cela me paraît bien superficiel et juste baser sur l'idée qu'un peu d'"elec-bashing" se vendra bien...

Par

les lois de la physique sont immuables

pour baisser la consommation, il faut faire plus léger, plus aérodynamique

en ville: vélo ou tricycle . avec assistance pour ceux qui en ont besoin: ça fait 10 à 25 kg l'engin pour déplacer une personne contre 1400 kg environ pour une voiture . CQFD

Par

La problématique est de passer des contraintes pétrolières aux contraintes des métaux… Les solutions les moins déraisonnables : commercialiser des véhicules plus légers (avec moins d'équipements) et aérodynamiques (donc interdire notamment les SUV). Obliger tous les pétroliers et les sociétés de gisement de minerais à reboiser. Déployer davantage de moyens pour les énergies alternatives et de synthèse propres. Pour ce faire, il est impératif d'avoir de réelles volontés supra-gouvernementales...

Par

En réponse à Whealer

La problématique est de passer des contraintes pétrolières aux contraintes des métaux… Les solutions les moins déraisonnables : commercialiser des véhicules plus légers (avec moins d'équipements) et aérodynamiques (donc interdire notamment les SUV). Obliger tous les pétroliers et les sociétés de gisement de minerais à reboiser. Déployer davantage de moyens pour les énergies alternatives et de synthèse propres. Pour ce faire, il est impératif d'avoir de réelles volontés supra-gouvernementales...

De bonnes idées, mais cela va à l'encontre de grands "intérêts économiques" dont les politiques sont les marionnettes... Donc, pas prêts à se réaliser. Des milliers de fois hélas. Ne serait-ce que voir comment l'UE se fait mener par le bout du nez par les lobbies qui frappent aux portes des députés européens... Au niveau international... Ce n'est même pas la peine d'en parler. A moins qu'une grosse catastrophe à l'échelle mondiale mette tout le monde d'accord... Et encore... Certains pensent déjà à se replier sur Mars... Et comme par hasard se seront des humains du "dessus du panier"... Je vous laisse imaginer qui...

Par

sic "une Lamborghini Aventador rejette ses 370 g/km de CO2, aura droit à une vignette Crit'Air 1. Le plus merveilleux est que cet engin dispose d'une injection directe qui lui fait émettre des quantités inavouables de particules fines. "

c'est ben vrai ça

mais le mieux c'est de faire des mesures ... ce qu'AUCUN organe de presse Français ne fait ... au contraire de l'Allemagne

Sic http://blogs.caradisiac.com/pollution-automobile/place-euro6d_temp-septembre-7307409.html

Moyenne des diesel : 47 milliards de particules fines/km versus moyenne des essence à injection directe: 1809 milliards de particules fines/km

et ça c'est en ne considérant que les particules > 23 nanomètres parce qu'entre 5 et 23 nanomètres, les véhicules essence en émettent 3 fois plus que les diesel ... et les véhicules au gaz naturel, coqueluches des écolos ... encore bien plus.

En fait la solution la plus écolo c'est un diesel Euro6d ... et de loin

A bon entendeur

Par

En réponse à Philippe2446

Pas du tout convainquant cet article. Déjà je me permets de rappeler que la norme Euro6 fixe des limites d'émissions de particules pour les essence également, et que ces limites sont les mêmes dans l'absolu pour un V12 de 6l de cylindrée que pour le 3 cylindres atmo d'une seat Mii... Donc les chez lambo (VW) ils doivent quand même bosser un peu pour que leur véhicule soit homologué parce qu'en toute logique, 4 fois plus de cylindres, ça devrait faire 4 fois plus de polluants...

Par ailleurs, ça manque sévèrement d'arguments là-dedans concernant l'électrique, surtout depuis qu'on sait que les matériaux utilisés dans les batteries peuvent encore beaucoup évoluer (ça a déjà été le cas à l'intérieur même de la Tesla S en 5 ans de prod)... Quid de la production primaire de cette électricité? Tout cela me paraît bien superficiel et juste baser sur l'idée qu'un peu d'"elec-bashing" se vendra bien...

L'essence a une limite pour les microparticule 10x plus élevé que le diesel en Euro6, donc ça laisse de la marge mais ce n'est plus le cas avec la dernière norme. ça doit surtout cracher un max de M lors de forte accélération, et vu le cycle NEDC ça ne risquait pas d'être le cas.

Par

"la pollution de l'air est mulficatorielle" ou multifactorielle ...

Il en a fallu des mois et ....des baisses importantes dans le nombre de moteurs diesel surdépollués vendus.... pour qu'on en vienne au fait que les moteurs essence surtout downsizés parce que plus sollicités, produisent eux aussi des PARTICULES FINES qui rentrent directement dans les alvéoles pulmonaires et....dans le sang!

Par

La voiture électrique est à l'automobile ce que le nucléaire est à l'énergie.

C'est propre à l'usage, mais c'est aussi le catalyseur d'un futur désastre écologique !

Par

Un plébiscite pour le diesel cet article, encore un, mais oublie comme toujours le problème du NOx, pas très correct.

Bon, normal quand on cite l'ami Tavares qui est un dur à cuire, quand il s'agit du carburant visqueux, qui fut longtemps la figure de proue de chez Peugeot. Les progrès sont aussi l'apanage des moteurs essences, n'en déplaise à certains.

Par

Ce n'est pas avec des Zoé ou des Tesla qu'on sauvera la planète, mais c'est en changeant nos habitudes de vie.

Par ex : se passer de voiture dans les grandes villes, acheter des produits locaux au lieu de les importer de l'autre bout du monde, se bouger le c** et marcher pour commander à bouffer au lieu de passer par une appli à la con (et donc éviter le transport par scooter ou voiture).

Je reconnais que je n'applique pas toujours ces principes, mais si on veut vraiment sauver la planète, il y a un grand effort collectif à faire et ce n'est pas en tapant systématiquement sur la voiture qu'on va y arriver.

Par

la pollution est à l'ozone grace au Nox et N02 produit par la combustion du diesel.

Par

A bien y réfléchir, on s'aperçoit que la préservation de l'environnement n'est pas une mince affaire. Les habitudes de vie de tout un chacun sont difficiles à bousculer. Et puis les alternatives présentées comme écolos ne sont peut-être pas si écolos que ça.

Cependant, je trouve l'auteur de l'article de mauvaise foi quand il écrit que "la voiture rechargeable permettra probablement d'éviter bien des cancers des voies respiratoires et des cas d'asthme, mais dans le même temps, elle n'arrêtera pas la dégradation du climat à l'échelle mondiale". Oui, il y a d'autres sources de pollution dans le monde que celle engendrée par la circulation automobile. Mais si on pouvait, déjà, commencer par éliminer la pollution atmosphérique engendrée par la préservation automobile, ce serait déjà énorme. L'électrique a peut-être des défauts, mais il constitue quand même la meilleure alternative.

Par

En réponse à pat d pau

la pollution est à l'ozone grace au Nox et N02 produit par la combustion du diesel.

https://www.consoglobe.com/moteur-pollue-essence-diesel-3966-cg

Par

le problème de l'humanité c'est la surpopulation ...

tu peux faire ce que tu veux en France, en Afrique etc tant que les humains feront que + 2 enfants ... le problème sera la, pollution, chômage etc ...

la natalité doit baisser, on est en 2018, plus en 1200, les guerres etc les maladies c'est fini ... on a un bon train de vie :bien:

Par

"des essence qui sont loin d'avoir les vertues que l'on peut leur prêter"

Ouai, alors là, faut développer, parce face aux 2 autres, un Skyaktiv-air met quelques PLS quand même!!!

Restons de bonne fois svp, Mr Doche!

Par

Je sais pas si je dois rire ou pleurer à la lecture de cet "article". Pour cadrer mon point de vue, je suis motard, propriétaire d'une essence de 93 et je fais 60 000km/an en voiture de loc ou de société (essentiellement diesel donc). Donc absolument pas usager régulier de l'électrique (j'ai du conduire une Toyota hybride par accident une fois je crois...)

Mais il est quand même magnifique de voir une telle malhonnêteté intellectuelle ici, en partant déjà du principe (tout comme pour le fameux discours du dirigeant allemand) que toutes les solutions pour réduire la dégradation de l'atmosphère sont mutuellement exclusives, et que comme on pourrait faire mieux ailleurs ou que c'est finalement pas si bien (la voiture électrique ici donc) bah vaudrait mieux rien faire alors ?

Le plus beau c'est le raccourci "on voit de plus en plus de moteurs essence, donc [ce qui sous-entend c'est parce que le diesel a mauvaise presse] les émissions de CO2 repartent à la hausse". La comparaison Diesel (que je suppose Euro6) et Aventador peut à la limite être acceptable même si elle est absurde, puisque dans l'absolu il y a nettement plus de diesel Euro6 sur le marché d'essence de fortes cylindrées dans le parc actuel. Et qu'une aventador qui va quasiment pas rouler soit autorisée au centre de Paris et pas un vieux mazout de 10 ans moi perso ça me choque pas.

La pollution atmosphérique ne concerne en effet que pas que l'automobile, mais ça n'enlève rien à sa part de responsabilité. Et la plupart des problèmes respiratoires rencontrés (notamment pour les enfants) sont liés directement à la zone d'émission des polluants et à leur emplacement. Les voitures ont en général leur pot un peu plus proche du sol que les cheminées des usines. On cite l'industrie, le chauffage... Il existe des réglementations pour ça et des groupes industriels sont soumis à des règles aussi coûteuses et contraignantes. Lisez les bilans annuels de CPCU par exemple. Et quand la réglementation vous impose de changer le fluide frigo de la clim de votre voiture, les industriels doivent faire de même sur leurs installations.

On peut faire des analyses de cycle de vie sur les critères que l'on veut (énergie grise, impact carbone...) et il est vrai que pour la plupart pour les véhicules électriques le bilan est moins reluisant. La grosse différence c'est que l'électrique déplace le problème, la pollution est à la construction(et extraction des matières premières) et à la production énergétique. Et là c'est les industriels/états qui agissent. Il est donc souhaitable qu'ils mettent les politiques en œuvre pour améliorer les bilans sur ces éléments.

Donc non entre sauver des vies et sauver la planètes on n'a pas à choisir. Pour rappel un électron n'a pas de conscience propre et va au plus près, il peut aller dans une méchante batterie de voiture ou alimenter un appareil respiratoire d'un comateux à l'hôpital. Par contre le kWh de pétrole il va quand même souvent dans un réservoir de voiture (mais pas que) et il est intrinsèquement plus polluants (chez nous en France).

Par

En réponse à pechtoc

La terre n'a pas besoin d'être sauvé, elle était là avant les premiers sapiens et le sera encore bien après notre extinction.

Le but est d'essayer de la garder viable pour que les espèces vivantes puisse perdurer, mais c'est pas gagné.

oui "sauver la planète" c'est une façon détournée de dire "sauver notre" peau

Par

En réponse à tomtim

les lois de la physique sont immuables

pour baisser la consommation, il faut faire plus léger, plus aérodynamique

en ville: vélo ou tricycle . avec assistance pour ceux qui en ont besoin: ça fait 10 à 25 kg l'engin pour déplacer une personne contre 1400 kg environ pour une voiture . CQFD

T'as bien résumé l'affaire gars : dans notre micro-problématique de déplacement urbain européen ( comprendre petites métropoles ), ce dont tu causes + transports collectifs est largement suffisant.

Mais bon, la problématique majeure n'est pas là ...

Par

en même temps, ok, ce n'est pas la panacée.

mais, quelle est la solution in fine? suppression du produit automobile?

bon, pour ma part, je m'en fous de ce qui peut arriver sur cette planète, d'autant que je pense qu'on empêchera rien quelles que soient les mesures prises.

Par

En réponse à Krayia

le problème de l'humanité c'est la surpopulation ...

tu peux faire ce que tu veux en France, en Afrique etc tant que les humains feront que + 2 enfants ... le problème sera la, pollution, chômage etc ...

la natalité doit baisser, on est en 2018, plus en 1200, les guerres etc les maladies c'est fini ... on a un bon train de vie :bien:

Euuuuh… ouais, fini en France peut-être. Tu sais que ce n'est pas le cas de partout, hein?

C'est pas franchement dans les pays où les guerres et les maladies "c'est fini" qu'on fait plus de 2 enfants par femme.

Et la surpopulation c'est bien gentil, mais c'est ptet pas le seul problème, non? On pourrait peut-être aussi jeter un coup d'œil du côté de nos modes de vies. On a vraiment besoin de changer de téléphone tous les 2 ans, d'ordinateur tous les 4 ans, de voiture tous les 5 ans, etc.? On a vraiment besoin de s'enfiler 2 steaks par jour? On a vraiment besoin du nombre incalculable de merdes inutiles qu'on entasse dans nos apparts?

On vit dans une société où toute l'économie repose sur la consommation. Tout est fait pour nous pousser à consommer. Résultat, on se retrouve à utiliser des ressources et de l'énergie pour produire des trucs dont on n'a absolument pas besoin, de préférence pour qu'ils se retrouvent dans un incinérateur une semaine plus tard.

Mais ça bien sur, le jour où on verra une volonté politique de le faire changer, Paris sera déjà au bord de la mer.

Par

En réponse à mynameisfedo

en même temps, ok, ce n'est pas la panacée.

mais, quelle est la solution in fine? suppression du produit automobile?

bon, pour ma part, je m'en fous de ce qui peut arriver sur cette planète, d'autant que je pense qu'on empêchera rien quelles que soient les mesures prises.

Suppression non, mais restriction à un domaine où il est vraiment utile oui. Pour reprendre ce qu'a dit Roc juste au-dessus, on pourrait déjà faire en sorte de VRAIMENT favoriser le combo vélo + transports en commun dans les grandes métropoles.

On pourrait aussi interdire aux entreprises d'offrir des indemnités de transport en dessous d'un certain kilométrage quotidien. Franchement, quand je vois que ma boite file une indemnité à des gens qui font même pas 2km en caisse pour venir au boulot… :pfff:

Par

En réponse à tomtim

les lois de la physique sont immuables

pour baisser la consommation, il faut faire plus léger, plus aérodynamique

en ville: vélo ou tricycle . avec assistance pour ceux qui en ont besoin: ça fait 10 à 25 kg l'engin pour déplacer une personne contre 1400 kg environ pour une voiture . CQFD

Tout à fait d'accord ! Pour ma part j'ai mené ce raisonnement il y 5 ans en achetant ma Twizy pour les trajets quotidiens : bureau, petite course, etc

Par

Faites du vélo : ça n'émet ni particules ni Co2.

Par

La voiturette à l'huile de genoux et de chevilles (avec une petite aide électrique) en villes, cela pourrait être intéressant. Il y a le vélo aussi (ainsi que le tandem pour celle ou celui qui désire juste voyager sans peine), voire même le pousse-pousse en guise de taxi (et qui propose des séances de course et de muscu aux conducteurs sportifs)...non, franchement, le diesel, l'essence ou même le tout électrique peut facilement être remplacé sur les routes urbanisées.

Par Profil supprimé

Moi je vais au taf avec Jolly Jumper. De temps en temps il chie sur la Zoe d'Hidalgo ! Il est top mon canasson !!

Par

En réponse à Kilston

Euuuuh… ouais, fini en France peut-être. Tu sais que ce n'est pas le cas de partout, hein?

C'est pas franchement dans les pays où les guerres et les maladies "c'est fini" qu'on fait plus de 2 enfants par femme.

Et la surpopulation c'est bien gentil, mais c'est ptet pas le seul problème, non? On pourrait peut-être aussi jeter un coup d'œil du côté de nos modes de vies. On a vraiment besoin de changer de téléphone tous les 2 ans, d'ordinateur tous les 4 ans, de voiture tous les 5 ans, etc.? On a vraiment besoin de s'enfiler 2 steaks par jour? On a vraiment besoin du nombre incalculable de merdes inutiles qu'on entasse dans nos apparts?

On vit dans une société où toute l'économie repose sur la consommation. Tout est fait pour nous pousser à consommer. Résultat, on se retrouve à utiliser des ressources et de l'énergie pour produire des trucs dont on n'a absolument pas besoin, de préférence pour qu'ils se retrouvent dans un incinérateur une semaine plus tard.

Mais ça bien sur, le jour où on verra une volonté politique de le faire changer, Paris sera déjà au bord de la mer.

ben, pour changer ça, faudrait passer du capitalisme au communisme. sauf que ça n'intéresse pas grand monde.

mais si je dis ça, c'est qu'on ne peut pas décemment interdire aux gens de consommer tout en leur permettant de gagner toujours plus d'argent en fonction du travail réalisé. :bah:

et en passant à un système communiste, on le sait: tout se casse la gueule plus ou moins rapidement. car c'est l'argent qui fait avancer et incite à gaire trava8quasi tout le monde.

et si les gens globalement veulent des revenus toujours plus élevés, ce n'est pas pour ne rien en faire.:bah:

Par

En réponse à Yetet

La voiturette à l'huile de genoux et de chevilles (avec une petite aide électrique) en villes, cela pourrait être intéressant. Il y a le vélo aussi (ainsi que le tandem pour celle ou celui qui désire juste voyager sans peine), voire même le pousse-pousse en guise de taxi (et qui propose des séances de course et de muscu aux conducteurs sportifs)...non, franchement, le diesel, l'essence ou même le tout électrique peut facilement être remplacé sur les routes urbanisées.

à Paris, la moitié des habitants ne possède pas de voiture et n'a pas besoin de vélo etant donné l'offre de transport sur place.

quant aux banlieusards, je les vois mal se balader en vélo vu le reseau routier.

Par

En réponse à raymonda

Faites du vélo : ça n'émet ni particules ni Co2.

en revanche, faire du vélo dans les grandes villes en se tapant les gaz d'échappement, c'est diminuer son espérance de vie.

bref, bonne chance aux fous furieux.

mais on comprend mieux pourquoi les habitants de ces villes veulent des voitures électriques. car si elles polluent quelque part, ça n'est pas dans leur ville.

Par

En réponse à tomtim

les lois de la physique sont immuables

pour baisser la consommation, il faut faire plus léger, plus aérodynamique

en ville: vélo ou tricycle . avec assistance pour ceux qui en ont besoin: ça fait 10 à 25 kg l'engin pour déplacer une personne contre 1400 kg environ pour une voiture . CQFD

D ailleurs pendant que les constructeurs s efforcent de toujours faire plus léger et plus affuté depuis longtemps (hors suv blingbling) , le transport aérien, lui , ne connait pas la crise. Au plus on s enrichit , au plus on pollue plutôt. Merci.

Il y a les lois de la physique et il y a la vraie vie.

Par

s un bout à l autre de ma ville il y a bien 25 KMS (vol oiseau). Rien à voir avec la boulangerie ou la poste.

Par

En réponse à mynameisfedo

en revanche, faire du vélo dans les grandes villes en se tapant les gaz d'échappement, c'est diminuer son espérance de vie.

bref, bonne chance aux fous furieux.

mais on comprend mieux pourquoi les habitants de ces villes veulent des voitures électriques. car si elles polluent quelque part, ça n'est pas dans leur ville.

+2:bien:

les vw ploo 2004 borgnes et autres 407 hdi110 ont encore de beaux jours devant elles

Par

tomtim = toto la science

:ptèdr:

Par

Donc si je comprends bien l'article, il n'y a aucune solution et donc stoppons la vente de voitures et fermons caradisiac.

Par

En réponse à mynameisfedo

en revanche, faire du vélo dans les grandes villes en se tapant les gaz d'échappement, c'est diminuer son espérance de vie.

bref, bonne chance aux fous furieux.

mais on comprend mieux pourquoi les habitants de ces villes veulent des voitures électriques. car si elles polluent quelque part, ça n'est pas dans leur ville.

Va voir dans les pays du nord où le vélo est et a toujours été le moyen privilégié de déplacement dans les villes (exemple Amsterdam).

Par

En réponse à mynameisfedo

en même temps, ok, ce n'est pas la panacée.

mais, quelle est la solution in fine? suppression du produit automobile?

bon, pour ma part, je m'en fous de ce qui peut arriver sur cette planète, d'autant que je pense qu'on empêchera rien quelles que soient les mesures prises.

Belle mentalité. Tu dois être un type sympa... Le produit même de notre société de consommation.

Par

En réponse à mynameisfedo

ben, pour changer ça, faudrait passer du capitalisme au communisme. sauf que ça n'intéresse pas grand monde.

mais si je dis ça, c'est qu'on ne peut pas décemment interdire aux gens de consommer tout en leur permettant de gagner toujours plus d'argent en fonction du travail réalisé. :bah:

et en passant à un système communiste, on le sait: tout se casse la gueule plus ou moins rapidement. car c'est l'argent qui fait avancer et incite à gaire trava8quasi tout le monde.

et si les gens globalement veulent des revenus toujours plus élevés, ce n'est pas pour ne rien en faire.:bah:

Là je ne suis pas d'accord. Le communisme c'est la mise en commun des biens: Tout l'appareil productif appartient à l'état. On n'a pas besoin d'en arriver à cet extrêmeme.

Le problème, c'est le consumérisme et le libéralisme: il faut qu'on arrive à créer une forme de capitalisme qui ne repose pas entièrement sur l'épuisement de nos ressources et sur une consommation effrénée. D'ailleurs ce modèle est assez récent: Il date de l'après guerre en France. Pourtant la France n'était pas communiste avant ça...

C'est pas une mince à faire, loin de là. Je ne suis pas économiste et je n'ai pas la moindre idée de comment faire ça. Ce qui m'ennuie, c'est qu'actuellement nos politiques font l'autruche et s'entêtent dans un modèle insoutenable. Ils se content de lui mettre quelques coups de peinture verte.

Si on n'essaie même pas, c'est sur qu'on ne risque pas de trouver une alternative. :bah:

Par

Bonjour, très bon article sauf sur l'exemple de la Lamborghini, il y en a tellement peu qui roulent, que ça n'a aucun impact les jours de grosse pollution même si elles disposent du vignette crit'air 1.

Par

Article très véridique, j'ai pas grand chose à redire sur les analyses. Il est vrai que le VE n'a rien de miraculeux, sinon on en auraient depuis longtemps

Mais j'ai une analyse u peu différente :

Première chose, je n'aime pas le VE, le temps de rechargement est rédhibitoire pour moi, en plus du poids important et du prix exorbitant pour des voiture souvent cheep (hors tesla). J'attends une évolution technique majeure, sinon je n'en achèterai pas en l’état

Quand bien même, pour moi il est plus important de se préoccuper de la pollution locale que de la pollution globale, nous somme un pays assez écolo au sens global, les pays tels que le USA produisent bien plus de CO2 que nous, même en faisant des efforts, nous ne changerons rien du tout. Autant se préoccuper de la pollution direct au NOX aux particules, à l’excès de plastique etc. Le reste ne devrait que peu importer

Les taxes sont tellement importantes sur le carburant que le problème du CO2 est déjà résolu dans ce domaine

Les VE sont donc une bonne chose dans les zone mégalopole et cuvette, après dés qu'on arrive en ville moyenne ou campagne, ça sert à rien du tout effectivement

Donc d'accord sur les faits mais pas sur l'interprétation

Par

c'est bien beau d'incriminer le moteur thermique par ici, le moteur électrique par là mais n'oublions pas que la très grande majorité de la pollution est générée directement ou indirectement pas l'homme...

les ressources permettant la vie sur terre sont en baisse et inexorablement en baisse du fait même de l'augmentation constante de la population mondiale.

Si on était moins nombreux, la pollution serait immédiatement plus faible...

c'est là qu'elle est LA solution. Arrêter de procréer à tort et à travers pour sauver la planète pour mieux y vivre...

Par

Cet article n'a aucun sens, et se contente d'enfiler lieux communs réactionnaires, les directions contradictoires et les omissions grossières (quid des NOx?).

"Il est urgent d'agir, nous disent les scientifiques, alors commençons par l'essentiel : mère nature."

Et la solution pour mère nature, c'est ? Quel est le propos exactement ? Vous semblez partir de l'hypothèse qui veut que le thermique n'émet pas de CO2 (ou moins que l'électrique, alors que toutes les études sérieuses démontrent le contraire, même dans le cas d'une production d'électricité carbonée). Ou alors sous-entendez qu'il faut arrêter la voiture du jour au lendemain, parce que toute solution technique nous mènera à notre perte. Concluez votre essai, M. Doche.

"Au final, quelques dizaines de milliers de personnes seront, peut-être, sauvées des griffes de la chimiothérapie et des rayons par l'électrique, mais combien de milliards au bord de la catastrophe dans le futur sur les cinq continents ?"

Et le progrès technique, impensable ? Vous semblez partir du principe que la pollution due à la fabrication et au recyclage des batteries est inéluctable. On réduit actuellement la pollution des VT (les normes l'exigent, les mesures en condition réelles en attestent, à quelques exceptions près), on réduira celle des VE. Pourquoi par exemple ne pas faire un article d'état des lieux de la R&D sur les futures technologies de batterie, de recyclage et de réutilisation ? Ou sur les pollutions RÉELLES des carburants (traditionnels et alternatifs, extraction incluse), et les pistes de développement actuel (dépollution, carburants renouvelables, etc) ? C'est sûr que ça demande plus de boulot, mais ça changerait des "billets" qui déblatèrent dans le vide.

"Le dirigeant allemand du parti FDP a d'ailleurs pris position sur ce sujet : il vaut mieux investir les milliards pour les forêts, les océans et les procédés de décarbonisation de l'air, essentiels à l'écosystème et à notre survie, qu'à la promotion des éoliennes et de la mobilité électrique."

Soit : continuer à extraire du carbone du sous-sol pour l'envoyer du CO2 dans l'air, et essayer de suivre le rythme en replantant des arbres. Et si on essayait déjà de ne pas l'envoyer dans l'air, ce CO2 ? Cette absence de foi dans le progrès est sidérante, et bien représentative des courants populistes actuels qui mélangent tout et ne croient plus en rien.

Par

Enfin vous metttez en avant les milliers de soucis de la voiture électrique.

Et vous oubliez les problemes de la production et du stockage de l'électricité.... chez moi c'est centrale à fuel !!!

L'avenir est dans l'hybride rechargeable.

Par

Et le graphèmes ça sert à quoi !?

A remplacer le lithium dans un proche avenir, à moindre coût car plus efficace et présent partout dans le monde

Par

Aller, à mon tour d'apporter ma pierre pédagogique à l'édifice en permettant à Audric d'apprendre ce que veut dire journalisme :

https://www.youtube.com/watch?v=LAwlYeeF8y4

Par

En réponse à mynameisfedo

ben, pour changer ça, faudrait passer du capitalisme au communisme. sauf que ça n'intéresse pas grand monde.

mais si je dis ça, c'est qu'on ne peut pas décemment interdire aux gens de consommer tout en leur permettant de gagner toujours plus d'argent en fonction du travail réalisé. :bah:

et en passant à un système communiste, on le sait: tout se casse la gueule plus ou moins rapidement. car c'est l'argent qui fait avancer et incite à gaire trava8quasi tout le monde.

et si les gens globalement veulent des revenus toujours plus élevés, ce n'est pas pour ne rien en faire.:bah:

"ben, pour changer ça, faudrait passer du capitalisme au communisme. sauf que ça n'intéresse pas grand monde."

Ah parce qu'on est dans un monde capitaliste???

On doit pas venir de la même planète alors, la capitalisme est mort en 1963 entre la chute du nazisme et la guerre froide!

Pour info, on est dans le néo libéralisme dirigiste depuis 1968!

Par

En réponse à avantime78

c'est bien beau d'incriminer le moteur thermique par ici, le moteur électrique par là mais n'oublions pas que la très grande majorité de la pollution est générée directement ou indirectement pas l'homme...

les ressources permettant la vie sur terre sont en baisse et inexorablement en baisse du fait même de l'augmentation constante de la population mondiale.

Si on était moins nombreux, la pollution serait immédiatement plus faible...

c'est là qu'elle est LA solution. Arrêter de procréer à tort et à travers pour sauver la planète pour mieux y vivre...

Mettre tous les maux sur la surpopulation est quand même risible, sachant que les plus gros pollueur sont les pays où le taux de natalité est le plus faible. Il y aura 9 milliards d'humains sur terre bientôt ? Probablement, sauf que ce n'est pas la famille de 10 au Nigeria qui aura 1 voiture par membre de la famille, qui changera de smartphone chaque année, qui bouffera de la M qui a traversé 5x la planète avant d'être dans son assiette, ...

Faut arrêter un peu avec cette blague qui est sans cesse ressorti, ce sont les pays occidentaux qui consomment s'ils avaient 2-3 planètes, et leur taux de natalité est misérable. Les pays où le taux de natalité est élevé, ils consomment rien et ne sont pas un réel problème à ce niveau.

Alors soit on planifie un génocide dans les pays occidentaux, et là je veux bien accepter cet argument, soit on cherche ailleurs.

Par

En réponse à MRC54130

Et le graphèmes ça sert à quoi !?

A remplacer le lithium dans un proche avenir, à moindre coût car plus efficace et présent partout dans le monde

Le graphène, pour le moment ça ne sert pas à grand chose, ça fait 20 ans que tout le monde parle du graphène, personne ne sait ou s'en servir ou le produire, et c'est bien dommage.

Par

Que d'approximations et de mauvaise foi. C'est stupéfiant. Effectivement, on mord rarement la main qui nous nourrie ...

Par

En réponse à atmophile

"ben, pour changer ça, faudrait passer du capitalisme au communisme. sauf que ça n'intéresse pas grand monde."

Ah parce qu'on est dans un monde capitaliste???

On doit pas venir de la même planète alors, la capitalisme est mort en 1963 entre la chute du nazisme et la guerre froide!

Pour info, on est dans le néo libéralisme dirigiste depuis 1968!

"Le capitalisme désigne un système politique et économique reposant sur la propriété privée des moyens de production, du libre échange sur des marchés et de la libre concurrence"

Au sens stricte, on est bien dans un monde capitaliste. On est même dans un capitalisme beaucoup plus "pur" qu'avant 1963, puisqu'on a fait sauter la plupart des obstacles au libre échange. C'est un peu le principe du libéralisme: faire sauter tous les gardes fous et laisser les marchés s'autogérer. Parait il que les marchés sont magiques et font toujours la bonne chose par eux-même! On a vu ça en 2007 :ptèdr:

On a juste oublié que le capitalisme pour que ça fasse pas de la merde, ça se régule.

Par

En réponse à pechtoc

Mettre tous les maux sur la surpopulation est quand même risible, sachant que les plus gros pollueur sont les pays où le taux de natalité est le plus faible. Il y aura 9 milliards d'humains sur terre bientôt ? Probablement, sauf que ce n'est pas la famille de 10 au Nigeria qui aura 1 voiture par membre de la famille, qui changera de smartphone chaque année, qui bouffera de la M qui a traversé 5x la planète avant d'être dans son assiette, ...

Faut arrêter un peu avec cette blague qui est sans cesse ressorti, ce sont les pays occidentaux qui consomment s'ils avaient 2-3 planètes, et leur taux de natalité est misérable. Les pays où le taux de natalité est élevé, ils consomment rien et ne sont pas un réel problème à ce niveau.

Alors soit on planifie un génocide dans les pays occidentaux, et là je veux bien accepter cet argument, soit on cherche ailleurs.

Faut pas s'étonner que cette blague ressorte si souvent: il est beaucoup plus simple de critiquer les autres que de remettre en cause son propre mode de vie :bah:

C'est simplement un bon alibi pour continuer à faire l'autruche et ne surtout pas se remettre en question.

Par

La voiture branchée a en effet le mérite (non négligeable) de ne pas émettre de polluants à l'usage.

Sauf qu'il y a bien longtemps que les émissions de particules fines des moteurs diesel et plus récemment essence ont été tellement réduites qu'elles ne représentent plus grand chose à côté des particules émises par les pneus et les plaquettes de freins et aux dernières nouvelles, les voitures électriques ont ces deux composants

Par

En réponse à Philippe2446

Pas du tout convainquant cet article. Déjà je me permets de rappeler que la norme Euro6 fixe des limites d'émissions de particules pour les essence également, et que ces limites sont les mêmes dans l'absolu pour un V12 de 6l de cylindrée que pour le 3 cylindres atmo d'une seat Mii... Donc les chez lambo (VW) ils doivent quand même bosser un peu pour que leur véhicule soit homologué parce qu'en toute logique, 4 fois plus de cylindres, ça devrait faire 4 fois plus de polluants...

Par ailleurs, ça manque sévèrement d'arguments là-dedans concernant l'électrique, surtout depuis qu'on sait que les matériaux utilisés dans les batteries peuvent encore beaucoup évoluer (ça a déjà été le cas à l'intérieur même de la Tesla S en 5 ans de prod)... Quid de la production primaire de cette électricité? Tout cela me paraît bien superficiel et juste baser sur l'idée qu'un peu d'"elec-bashing" se vendra bien...

Euro6.2 oui, pas Euro6.1

Par

En réponse à stof74

Bonjour, très bon article sauf sur l'exemple de la Lamborghini, il y en a tellement peu qui roulent, que ça n'a aucun impact les jours de grosse pollution même si elles disposent du vignette crit'air 1.

ce n'est pas une question d'impact mais de logique

Par

En réponse à whatamidoinghere

Va voir dans les pays du nord où le vélo est et a toujours été le moyen privilégié de déplacement dans les villes (exemple Amsterdam).

et?

s'ils veulent faire du vélo et vivre moins longtemps, c'est leur droit, mais un choix que je leur laisse.:bah:

de toute façon, pour avoir la meilleure santé possible, faut pas habiter en ville.

Par

En réponse à pechtoc

Mettre tous les maux sur la surpopulation est quand même risible, sachant que les plus gros pollueur sont les pays où le taux de natalité est le plus faible. Il y aura 9 milliards d'humains sur terre bientôt ? Probablement, sauf que ce n'est pas la famille de 10 au Nigeria qui aura 1 voiture par membre de la famille, qui changera de smartphone chaque année, qui bouffera de la M qui a traversé 5x la planète avant d'être dans son assiette, ...

Faut arrêter un peu avec cette blague qui est sans cesse ressorti, ce sont les pays occidentaux qui consomment s'ils avaient 2-3 planètes, et leur taux de natalité est misérable. Les pays où le taux de natalité est élevé, ils consomment rien et ne sont pas un réel problème à ce niveau.

Alors soit on planifie un génocide dans les pays occidentaux, et là je veux bien accepter cet argument, soit on cherche ailleurs.

oui, enfin, tu peux me citer les pays où la déforestation est la plus forte ?

car c'est bien le truc le plus dangereux pour la planète.

c'est simple, sans arbre, il n'y aura plus de vie sur Terre. à côté, la voiture, c'est de la blague...

Par

En réponse à Kilston

Là je ne suis pas d'accord. Le communisme c'est la mise en commun des biens: Tout l'appareil productif appartient à l'état. On n'a pas besoin d'en arriver à cet extrêmeme.

Le problème, c'est le consumérisme et le libéralisme: il faut qu'on arrive à créer une forme de capitalisme qui ne repose pas entièrement sur l'épuisement de nos ressources et sur une consommation effrénée. D'ailleurs ce modèle est assez récent: Il date de l'après guerre en France. Pourtant la France n'était pas communiste avant ça...

C'est pas une mince à faire, loin de là. Je ne suis pas économiste et je n'ai pas la moindre idée de comment faire ça. Ce qui m'ennuie, c'est qu'actuellement nos politiques font l'autruche et s'entêtent dans un modèle insoutenable. Ils se content de lui mettre quelques coups de peinture verte.

Si on n'essaie même pas, c'est sur qu'on ne risque pas de trouver une alternative. :bah:

ah, mais on y arrive: suffit par exemple de voir le malus à l'achat des voitures.

10000€, ça calme.

le problème est que si on commence à faire ça pour tout, on va finir par flinguer l'économie et générer encore plus de chômage. ce qui entraîne par ricochet par de plus en plus de populisme comme ils disent et de rejet massif du système.

en fait, la solution serait de vivre comme certaines peuplades sur Terre qui vivent en harmonie avec la nature.

mais, non seulement, je ne suis pas certain que beaucoup l'acceptent, et deuxièmement, on sait qu'il y aurait toujours des connards sur cette planète pour profiter de la situation. suffit de voir comment on fait chier les indiens d'Amazonie par exemple...

malheureusement, il faut une majorité de gens intelligents pour faire de belles choses, mais il suffit d'une minorité d'abrutis pour que ça soit le foutoir.

Par

En réponse à mynameisfedo

ah, mais on y arrive: suffit par exemple de voir le malus à l'achat des voitures.

10000€, ça calme.

le problème est que si on commence à faire ça pour tout, on va finir par flinguer l'économie et générer encore plus de chômage. ce qui entraîne par ricochet par de plus en plus de populisme comme ils disent et de rejet massif du système.

en fait, la solution serait de vivre comme certaines peuplades sur Terre qui vivent en harmonie avec la nature.

mais, non seulement, je ne suis pas certain que beaucoup l'acceptent, et deuxièmement, on sait qu'il y aurait toujours des connards sur cette planète pour profiter de la situation. suffit de voir comment on fait chier les indiens d'Amazonie par exemple...

malheureusement, il faut une majorité de gens intelligents pour faire de belles choses, mais il suffit d'une minorité d'abrutis pour que ça soit le foutoir.

Je vais faire un peu mon relou mais que tu paies un malus exorbitant ou pas, la voiture t'appartient toujours… Donc ça reste loin du communisme. Encore une fois communisme = pas de propriété privée.

Ensuite je suis plutôt d'accord avec toi (bon j'en suis pas à penser qu'il faut qu'on vive comme les peuplades en question non plus hein…): avec notre modèle économique actuel réduire la consommation = chômage. Ce qui n'est pas étonnant puisque ce modèle repose précisément sur la consommation: croissance, croissance et toujours croissance :bah:

C'est bien pour ça que je pense qu'on n'arrivera pas à grand chose sans changer de système. A mon avis, on y arrivera de toute façon un jour ou l'autre. Tout ce qu'on peut faire c'est essayer de faire en sorte que ça se passe au mieux. Mais vu la politique de l'autruche à laquelle on assiste actuellement, je ne suis pas confiant là dessus. :pfff:

Par

Je ne comprends pas qu'on puisse encore dire qu'un vehicule electrique ne pollue pas à l'usage.

La principale source de particule que les vehicule terrestres sont les freins. Il me semble qu'une voiture electrique comme un train en sont equipés donc ils polluent enormenent. Ajouté à ça la manie de toujours vouloir faire freiner tout le temps (dos d'ane par exmple), on augmente d'autant la pollution

Par

En réponse à topola8

Je ne comprends pas qu'on puisse encore dire qu'un vehicule electrique ne pollue pas à l'usage.

La principale source de particule que les vehicule terrestres sont les freins. Il me semble qu'une voiture electrique comme un train en sont equipés donc ils polluent enormenent. Ajouté à ça la manie de toujours vouloir faire freiner tout le temps (dos d'ane par exmple), on augmente d'autant la pollution

Sauf que les VE (et hybride) ont un frein moteur très puissant pour récupérer l'énergie, ce qui évite de devoir trop souvent utiliser ses freins. Donc à l'usage le bilan est infiniment meilleur, car une fois habitué, l'usage des freins peut être évité 90% du temps (voir plus). Mauvais argument donc.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire